[VIDEO] Ezequiel Gonzalez face à Arsenal, à la 46e place de notre Top 50 des plus beaux buts de l'histoire de la Ligue des champions

Au coeur de notre semaine spéciale Ligue des champions (1992-2020), FF vous a concocté son Top 50 des plus beaux buts de l'histoire de la compétition. A la 46e place, l'inspiration précise d'Ezequiel Gonzalez contre Arsenal en 2004.

C'est un Arsenal champion d'Angleterre en titre qui s'avance à Athènes en ce mois d'octobre 2004. Mais un Arsenal loin d'être incroyable pour débuter cette phase de poules de Ligue des champions. Compétition qui avait vu les Londoniens une nouvelle fois échouer à la victoire finale la saison précédente, éliminés par Chelsea en quarts de finale. Mais dans ce groupe E aisé (Panathinaïkos, Rosenborg, PSV Eindhoven), un nul à Rosenborg a ralenti des Gunners qui se doivent de prendre trois points sur la pelouse du Pana. Freddie Ljungberg l'a bien compris en ouvrant le score dès la 18e minute. Et si les Grecs ne parvenaient pas à revenir à hauteur, un coup de génie allait réveiller les supporters.

Retrouvez ici l'ensemble de notre Top 50 des plus beaux buts de l'histoire de la Ligue des champions (1992-2020)

Sur un ballon vers la surface londonienne, Jens Lehmann décide de sortir de la tête en dehors de sa surface. S'il pense écarter le danger, il voit Ezequiel Gonzalez se précipiter sur le cuir. D'une demi-volée, l'Argentin, qui avait porté très brièvement les couleurs de la Fiorentina, tente alors l'impossible pour lober l'Allemand. Le coup est parfait, le ballon retombe dans les filets d'Arsenal. Le numéro 9 fait chavirer ses supporters. Derrière, Thierry Henry redonne l'avantage aux siens mais le Panathinaïkos avait décidément du mental puisqu'Emmanuel Olisadebe grattait le point du nul (2-2).

Les deux onze de départ ce 20 octobre 2004
Panathinaïkos : Chalkias - Vintra, Goumas, Morris, Kyrgiakos, Konstantinidis - Mitu, Basinas, Gonzalez, Skacel - Konstantinou. Entraîneur : Zdenek Scasny.
Arsenal : Lehmann - Lauren, Campbell, Kolo Touré, Ashley Cole - Ljungberg, Edu, Fabregas, Pirès - Reyes, Henry. Entraîneur : Arsène Wenger.

Timothé Crépin