hoelzenbein (bernd) muller (gerd) (L'Equipe)
Allemagne - 28e journée

11-1 ! Le jour où le Bayern Munich de Franz Beckenbauer et Gerd Müller étrilla le Borussia Dortmund

Le 27 novembre 1971, à Munich, le Bayern de Franz Beckenbauer et Gerd Müller infligeait une claque mémorable au Borussia Dortmund, puni 11-1. La télévision allemande était là. Retour, images à l'appui.

Le contexte

La semaine précédente, le Bayern (2e, 23 points, 9 victoires, 1 nul, 1 défaite) a abandonné son fauteuil de leader à Schalke 04 (24 pts) après avoir concédé sa première défaite de la saison sur le terrain de l'Eintracht Francfort (3-2). De son côté le Borussia a plongé à la quatorzième place (à égalité avec Bochum) après une défaite 4-0 à domicile face à Stuttgart. Chez les buteurs, Gerd Müller a repris la tête du classement (12 buts) devant Jupp Heynckes (Borussia Mönchengladbach, 11) et Klaus Fischer (Schalke 04, 10).
 
Les images qui suivent reviennent sur les onze buts inscrits par un Bayern en maillot rayé rouge et blanc aujourd'hui vintage à souhait. Et aussi sur l'unique but d'un Borussia à la dérive. Cinq minutes et quarante-quatre secondes pour retrouver les Munichois alors lancés sur la route de leur troisième titre national (après ceux de 1932 et 1969). Ce sera le premier d'une série de trois qui mènera aussi la formation bavaroise et ses stars (Maier, Beckenbauer, Hoeness et Müller, Breitner jusqu'en 1974), alors dirigée par Udo Lattek, sur le toit de l'Europe (C1 1974, vainqueur de l'Atlético Madrid en finale d'appui). Elle y restera les deux années suivantes, sous la direction cette fois de Dettmar Cramer après les succès en finale sur Leeds au Parc des Princes (2-0) et sur Saint-Etienne, à Glasgow (1-0).

Le match

Tout commence par un déboulé d'Uli Hoeness côté droit suivi d'une frappe lourde de Franz Roth, le futur bourreau des Verts à Hampden Park. Et les images de Glasgow de ressurgir lorsque, au ralenti, le ballon du milieu munichois est renvoyé par une barre... carrée. Le premier but, une reprise en pivot à moins de cinq mètres du but, est estampillé 100% Gerd Müller, Ballon d'Or France Football de l'année précédente (1-0). On retrouve tout l'esprit de finisseur du «Bomber» sur le but suivant où il se jette sur la ligne de but pour prolonger le judicieux coup de tête de Hoeness et s'adjuger un but qu'aujourd'hui d'autres images et un examen plus précis auraient peut-être (allez savoir) permis de réattribuer à son partenaire (2-0).
Quadruplé pour Gerd Müller.
Après le petit piqué d'Hoffmann (3-0), on notera l'intervention hésitante de Sepp Maier, tout en noir, et sa double sortie aussi musclée qu'hasardeuse, dans un premier temps dans les jambes d'un coéquipier puis bien au loin de sa surface. Un manqué sans conséquence pour le grand Sepp. En face, Rynio sera moins heureux quelques images plus loin pour un deuxième but de Müller (4-0), un tableau d'affichage bien d'époque figeant le cavalier seul bavarois à la pause. Le cinquième but échappe au réalisateur et une percée de Beckenbauer conclue d'un tir croisé alourdit la note (6-0). On retrouve le futur Kaizer (Ballon d'Or FF 1972 et 1976) sur un coup franc, servi d'une balle levée par Roth du plus bel effet. Puis c'est Weinkauff qui s'offre un slalom avant, du gauche, de sauver l'honneur du Borussia (6-1).
 
Arrive alors Paul Breitner et les légendaires chaussettes sur les chevilles. La réussite du «bad boy» munichois, buteur sur une frappe déviée, déclenche la colère du gardien de Dortmund. Sur son banc, Horst Witzler, son entraîneur, apparaît résigné. Apparemment le but de Roth qui suit (8-1) ne suffit pas à un petit ramasseur de balle qui en redemande. On le voit s'empresser de filer dans le but de Rynio (!) pour récupérer la balle et l'expédier fissa au centre. Son souhait va être exaucé par une nouvelle frappe de Müller (9-1), puis par un tir du gauche de Roth (10-1) et pour finir, encore par Gerd Müller (11-1). C'est encore lui le plus prompt pour pousser dans le but un ballon renvoyé et boucler ainsi son quadruplé.

La fin de saison

Au printemps 1972, le Bayern sera sacré champion avec trois points d'avance sur Schalke 04 et douze sur le Borussia Mönchengladbach. Son attaque culminera à 101 buts (2,97 buts par match en moyenne) ! Gerd Müller décrochera le titre de meilleur buteur avec 40 réalisations ce qui lui vaudra d'enlever le Soulier d'Or européen. Avant-dernier (17e) avec 20 pts (un de plus que Bielefeld) et 83 buts encaissés, le Borussia sera relégué. Il ne réintègrera la Première division allemande que quatre ans plus tard.

La fiche du match

Le 27 novembre 1971, à Munich. 16e journée de Bundesliga.
Bayern Munich-Borussia Dortmund : 11-1 (4-0).
Spectateurs : 17 000. Arbitre : M. Meuser. Buts : Müller (11e, 45e, 83e, 90e), Hoeness (20e, 49e), Hoffmann, (39e), Beckenbauer (54e), Breitner (59e), Roth (64e, 88e) pour le Bayern ; Weinkauff (57e) pour Dortmund.
Bayern : Maier (c) – Hansen, Koppenhöfer, Beckenbauer, Breitner - Zobel, Roth, Krauthausen (Schneider, 61e) - Hoeness, Müller, Hoffmann. Entr. : Lattek.
Borussia Dortmund : Rynio (c) – Rasovic (Rieländer, 46e), Peehs, Mietz, Mensink, Mathes - Lorant (Sikora, 40e), Bücker - Weinkauff, Ritschel, Hohnhausen. Entr. : Witzler.
Eric Lemaire
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :