kopa (raymond) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1958 - Raymond Kopa

Palmarès Ballon d'Or

1958 - Raymond Kopa

Le premier Français couronné

La désignation de Raymond Kopa au rang de joueur européen numéro un avait été obtenue par le vote massif de presque tous les jurés, puisqu'il fut cité quatorze fois premier (sur seize) et une fois cinquième. Kopa avait donc mérité le Ballon d'Or, aussi nettement que Di Stefano en 1957 et plus nettement que Matthews en 1956. C'est qu'il avait atteint, en cette année 1958, avec le Real Madrid (champion d'Espagne et champion d'Europe) et avec l'équipe de France (troisième de la Coupe du monde) le sommet de sa célébrité. Il avait réussi tout ce qu'il entreprenait, y compris son extraordinaire apparition avec les Tricolores le 1er octobre contre la Grèce et y compris la délicate prise en charge du rôle d'avant-centre au Real Madrid au côté de Di Stefano. C'était la première fois qu'un joueur français était, de l'avis unanime, considéré comme le meilleur en Europe, et, peut-être, dans le monde. Troisième en 1956 (derrière Matthews et Di Stefano) et en 1957 (derrière Di Stefano et Wright), il devançait, cette fois, l'Allemand Helmut Rahn, la plus forte personnalité de la sélection ouest-allemande depuis la retraite de Fritz Walter, le Français Just Fontaine, auteur d'un exploit sans précédent pendant la Coupe du monde (13 buts), et un duo composé du Gallois John Charles et Kurt Hamrin, l'atout maître de la Suède pendant la Coupe du monde. Un classement finalement assez logique où ne figurait pas Alfredo Di Stefano, placé hors concours.

Un plein équilibre physique et psychique

Bas sur des jambes très athlétiques, il possède par tous les temps un équilibre surprenant. Dans la boue du stade Mithat Pacha, à Istanbul, pendant le match retour de la Coupe d'Europe des clubs Besiktas-Real Madrid (1-1), il garda son aplomb mieux que ses coéquipiers, et même que des Turcs qui ont pourtant l'habitude d'évoluer sur le marécage d'un terrain où l'on joue, quelles que soient les circonstances atmosphériques. Bien équilibré physiquement, Kopa l'est aussi par l'esprit. Il est l'un des footballeurs les plus décontractés et les plus clairvoyants que l'on connaisse.

Il a accompli des progrès sensationnels depuis un an. En technique, il a perfectionné son jeu par la finesse, la précision, la rapidité des évolutions et la puissance des passes. Il frappe plus fort la balle et trouve ainsi plus vite son partenaire. Il réussit des merveilles de dribble, uniquement par des feintes de corps, en laissant la balle immobile au sol. Après quoi, il démarre vite et surtout au bon moment. En tactique, nous n'avons jamais vu meilleur exécutant de ce que l'on appelle le une-deux, c'est-à-dire du retour de passe au coéquipier qui lui a envoyé la passe (souvent parce qu'il en était embarrassé), et qui s'engage à pleine course dans l'espace libre. Kopa ne se contente pas de lancer ses partenaires au petit bonheur la chance. Il les met dans les meilleures conditions de facilité et de réussite. 

Sa vraie place n'est pas celle d'un ailier ni d'un intérieur, ni même d'un avant-centre : elle est à créer ; il l'a créée pour son compte ; elle est celle d'un attaquant qui n'est pas toujours de pointe, mais reste intégré à l'attaque qu'il inspire, oriente et sert à la perfection comme il servit Fontaine en Suède. 

Très attentif au jeu et au placement des partenaires et des adversaires, il veille à se trouver à la fois, et pour ainsi dire contradictoirement, en plein centre de l'action, et néanmoins hors de la surveillance immédiate des opposants. Il faut une singulière concentration d'esprit et une vision exceptionnelle des choses pour mener de front ces deux ambitions, l'une positive, l'autre négative, et qui devraient normalement s'annuler. Robuste, mais plus habile à esquiver qu'à donner ou à supporter des charges, il est aussi incapable de passer du jeu à l'antijeu. 

FICHE JOUEUR

Nom: RAYMOND KOPA
 
Nationalité : française
 
Né le : 13 octobre 1931, à Noeux-les-Mines (Pas-de-Calais).
1,69 m ; 67 kg. 
 
Poste : milieu. Clubs : Noeux-les-Mines (1944-1949), Angers (1949-1951), Reims (1951-1956), Real Madrid (1956-1959) et Reims (1959-1967). 
 
Palmarès : Coupe des champions 1957, 1958 et 1959 ; Coupe latine 1953 et 1957 ; Championnat de France 1953, 1955, 1960 et 1962 ; Championnat d'Espagne 1957 et 1958.
 
Bilan en équipe de France : 45 sélections A, 18 buts (1952-1962).
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde : 
2 participations (3e en 1958), 8 matches, 4 buts (1954-1958). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1958 (2e en 1959 ; 3e en 1956 et 1957).
 

CLASSEMENT 1958

1. Kopa (France, Real Madrid), 71 points. 
 
2. Rahn (RFA, Rot-Weiss Essen), 40 pts. 
 
3. Fontaine (France, Reims), 23 pts. 
 
4. Charles (Galles, Juventus Turin), Hamrin (Suède, Fiorentina), 15 pts. 
 
6. Wright (Angleterre, Wolverhampton), 9 pts. 
 
7. Haynes (Angleterre, Fulham), 7 pts. 
 
8. Gregg (Irlande du Nord, Manchester United), Szymaniak (RFA, Wuppertal), Liedholm (Suède, Milan AC), 6 pts. 
 
11. McDonald (Angleterre, Burnley), 5 pts. 
 
12. Gento (Espagne, Real Madrid), Gren (Suède, Örgryte), 4 pts. 
 
14. Yachine (URSS, Dynamo Moscou), Boskov (Yougoslavie, Vojvodina), Ivanov (URSS, Torpedo Moscou), Gustavsson (Suède, Atalanta Bergame), Suarez (Espagne, FC Barcelone), 3 pts. 
 
19. Nicole (Italie, Juventus Turin), D. Blanchflower (Irlande du Nord, Tottenham), Kolev (Bulgarie, CDNA Sofia), Skoglund (Suède, Inter Milan), Bergmark (Suède, Örebro), Novak (Tchécoslovaquie, Dukla Prague), 2 pts. 
 
25. Hanappi (Autriche, Rapid Vienne), Boniperti (Italie, Juventus Turin), 1 pt. 
Réagissez à cet article
500 caractères max