law (denis) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1964 - Denis Law

Palmarès Ballon d'Or

1964 - Denis Law

Un magistral contre-pied

Distingué en 1960, deuxième en 1961, Luis Suarez n'imaginait pas une seconde que le neuvième Ballon d'Or pourrait lui échapper. Et il avait de sérieux arguments à faire valoir au départ du scrutin. L'homme aux trois titres suprêmes (Coupe d'Europe des champions et Coupe intercontinentale avec l'Inter, Coupe d'Europe des nations avec l'Espagne) semblait avoir plané tout au long de l'année. C'était sans compter sur le plus anticonventionnel des joueurs britanniques, Denis Law, qui l'emporta de dix-huit points face au grandissime favori et réalisa le plus magistral des contre-pieds. Ni son caractère ombrageux, ni ses problèmes récurrents avec le corps arbitral ne pesèrent de façon décisive dans le choix des jurés, qui préférèrent saluer le talent à l'état pur d'un joueur capable d'endosser plusieurs rôles sur un terrain. Plaque tournante de Manchester United, il fut honoré tel un génie du jeu. Et chacun s'inclina devant le choix du cour et de la passion. La promotion d'Amancio à la troisième place marqua le retour du Real dans une élite dominée, jadis, par Di Stefano, mais qui était désertée par les représentants madrilènes depuis quelques années.

Ce diable dans le bénitier

L'arrivée de Denis Law à Manchester United fut marquée par une période difficile. A Turin, il avait acquis des manières fort indépendantes. Il se montra peu discipliné, avec des retards à tous les entraînements, au point que ses coéquipiers lui firent des scènes. Mais Law réalisa vite qu'il était la cause des frictions dont il souffrait et, du jour au lendemain, il changea son attitude et devint le plus ponctuel et le plus discipliné des joueurs.
 
Très vite, il s'avéra l'attraction numéro un du football britannique. Sa présence attire aujourd'hui un supplément de 5 000 spectateurs. La moyenne à Manchester United est devenue de 49 000 spectateurs par match, la meilleure du pays, la plus élevée dans l'histoire du club. 
(.) Tout le monde est d'accord, lui le premier, pour dire qu'il possède un tempérament volcanique sur le terrain, et qu'il lui arrive de commettre des excès. N'a-t-il pas expliqué à quoi s'exposait un joueur qui voulait entraver ses efforts ?
 
La réalité est que, si Denis Law s'enflamme instantanément, il le regrette tout aussi vite, car personne moins que lui n'aime faire du mal à son prochain. Certains disent que Law est un mercenaire. C'est sans doute vrai pour ceux qui veulent monnayer sa popularité. Mais il est grand seigneur avec ceux qui sont sincères. Sur le terrain, il possède un tempérament splendide, une énergie de géant dans son corps d'adolescent, riche de tous les dons, y compris un gauche colossal ; Law est dur à la douleur (frappez-le du pied, vous ne ferez que l'inciter à venir vous défier). On dirait qu'il est bâti d'acier. Son tempérament est extraordinaire en ce sens qu'il est capable de passer du relax le plus absolu à l'action la plus virulente, tirant dans des angles considérés comme impossibles. Sa détente sur les balles de tête est étonnante. Son timing est superbe, au point que la balle, au lieu d'être ralentie, est accélérée par la trajectoire du ricochet. 
 
(.) Denis Law n'est absolument pas anglais. C'est un Ecossais avec tous ses caractères et ses défauts. Mais, pour les foules britanniques, il est un héros, même s'il commet des fautes qui sont précisément la rançon de son caractère unique

Fiche joueur

Nom: DENIS LAW
 
Nationalité : écossaise. 
 
Né le : 24 février 1940, à Aberdeen (ECO). 
1,76m ; 69 kg. 
 
Poste : attaquant. 
 
Clubs : Huddersfield Town (1955-1960), Manchester City (1960-1961), Torino (1961-1962), Manchester United (1962-1973) et Manchester City (1973-1974). Palmarès : Championnat d'Angleterre 1965 et 1967 ; Coupe d'Angleterre 1963. 
 
Bilan en équipe d’Ecosse : 55 sélections A, 30 buts (1958-1974).
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde : 1 participation, 1 match (1974). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1964.

Classement Ballon d'Or 1964

1. Law (Ecosse, Manchester United), 61 points.
 
2. Suarez (Espagne, Inter Milan), 43 pts. 
 
3. Amancio (Espagne, Real Madrid), 38 pts. 
 
4. Eusebio (Portugal, Benfica), 31 pts. 
 
5. Van Himst (Belgique, Anderlecht), 28 pts. 
 
6. Greaves (Angleterre, Tottenham), 19 pts. 
 
7. Corso (Italie, Inter Milan), 17 pts. 
 
8. Yachine (URSS, Dynamo Moscou), 15 pts. 
 
9. Rivera (Italie, Milan AC), 14 pts. 
 
10. Voronine (URSS, Torpedo Moscou), 11 pts.
 
11. Schnellinger (RFA, AS Roma), Bene (Hongrie, Ujpest), 6 pts. 
 
13. Nicolay (Belgique, Standard Liège), 5 pts. 
 
14. Haller (RFA, Bologne), 4 pts. 
 
15. Torres (Portugal, Benfica), 3 pts . 
 
16. Moulijn (Pays-Bas, Feyenoord), Albert (Hongrie, Ferencvaros), Altafini (Italie-Brésil, Milan AC), 2 pts. 
 
19. Facchetti (Italie, Inter Milan), Mazzola (Italie, Inter Milan), Moore (Angleterre, West Ham), Urbanczyk (RDA, SC Chemnitz Halle), Madsen (Danemark, Hallrup IK), Sivori (Italie-Argentine, Juventus Turin), Jurion (Belgique, Anderlecht), Combin (France, Juventus Turin), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max