muller (gerd) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1970 - Gerd Müller

Palmarès Ballon d'Or

1970 - Gerd Müller

Une efficacité en toutes circonstances

Beaucoup de très grands footballeurs européens s'étaient manifestés en cette année 1970, et il n'était pas facile de les classer, car aucun d'eux ne se dégageait véritablement. Mais il sembla logique au jury de France Football de les départager en fin de compte grâce aux enseignements de la Coupe du monde au Mexique. Réflexion faite, Gerd Müller se détacha, lui l'héritier de la grande tradition des tireurs d'élite, le guerrier indestructible dans une jungle où tous les moyens étaient souvent employés pour les stopper. Il mérita la première place pour son efficacité en toutes circonstances (au Mondial, malgré les Brésiliens, et Soulier d'Or pour la saison 1969-70), mais elle lui fut vivement contestée par Bobby Moore, capitaine de la sélection anglaise, qui se classa en pole position à six reprises (contre huit à Müller) dans le vote des jurés. Néanmoins, le buteur du Bayern Munich garda toujours une longueur d'avance et son succès final fut d'autant plus méritoire qu'il se heurta à une forme de « dispersion » de la reconnaissance allemande avec la concurrence de ses camarades Overath (trois fois premier), Beckenbauer (deux fois premier) et Seeler (une fois premier). Enfin, Riva se glissa dans le trio de tête et récupéra sur son nom tout le crédit accordé à une Squadra Azzurra qui tint un moment le Brésil en respect, en finale au stade Aztèque de Mexico, avant de craquer.

Un petit air de Just Fontaine

Un Ballon d'Or va venir s'ajouter à la collection des canons, des boucliers, des coupes alignés dans sa vitrine aux souvenirs et raflés sans vergogne par le plus extraordinaire buteur qu'a jamais possédé le football allemand.
 
Gerd Müller aura mis un sacré bout de temps à sortir de l'ombre d'Uwe Seeler et à détrôner celui qui reste encore pourtant, dans le cour de beaucoup d'Allemands, le footballeur numéro un de la République fédérale. Il aura fallu pour cela que l'année 1970 lui offre trois couronnes merveilleuses de marqueur de buts. 
 
Ce qui frappe d'abord et avant tout lorsqu'on le regarde, ce sont ses cuisses énormes, épaisses comme des troncs d'arbre, puissantes comme des béliers d'assaut.
 
La première caractéristique technique du Ballon d'Or 1970 est d'ailleurs de tenir debout de façon quasi indéracinable, quels que soient les charges et les dangers. Cette force de jambes et aussi le point très bas de son centre de gravité lui permettent, sans doute, de conserver plus souvent et plus longtemps son équilibre que l'adversaire, de toucher le ballon plus tôt ou plus sûrement, de frapper plus fréquemment en appui.
 
Müller est ainsi capable de tirer au but dans toutes les positions, sous tous les angles, du pied droit comme du pied gauche ou de la tête, à longue distance ou à bout portant.
 
Sous une apparence lourde et pataude, il cache cependant une vivacité de gestes qui surprend très souvent ses rivaux. Sa frappe de balle, elle-même, est plus spontanée qu'accompagnée, plus vive et sèche que puissante et pesante. Son sens du but et du cadre rend, d'autre part, dangereuses toutes ses tentatives. Son jeu collectif, enfin, est très aiguisé pour un finisseur. Il sait fort bien se servir de ses partenaires pour les assauts qu'il entend mener ou les prises de position qu'il veut trouver.
 
Sans demeurer constamment à la pointe du combat, il excelle à y réapparaître toujours au moment précis. Car il est mobile et instinctif. En fait, par son style et son allure de footballeur un peu pesant et enveloppé, par son intelligence de jeu, par son flair et son opportunisme, Gerd Müller n'est pas sans nous rappeler Just Fontaine, dont le record en Coupe du monde (13 buts) hante désormais les nuits du canonnier munichois.

Fiche joueur

Nom: GERD MULLER
 
Nationalité : allemande. 
 
Né le : 3 novembre 1945, à Nördlingen (ALL). 
1,74m ; 76 kg. 
 
Poste : attaquant. 
 
Clubs : TSV Nördlingen (1954-1964), Bayern Munich (1964-1979), Fort Lauderdale Strickers (1979-1981), Smith Brothers Lounge Fort Lauderdale (1981-1982).
 
Palmarès : Coupe du monde 1974 ; Championnat d'Europe des nations 1972 ; Coupe intercontinentale des clubs 1976 ; Coupe des champions 1974, 1975 et 1976 ; Coupe des Coupes 1967 ; Championnat de RFA 1969, 1972, 1973 et 1974 ; Coupe de RFA 1966, 1967, 1969 et 1971 ; Soulier d'Or européen 1970 (38) et 1972 (40) ; meilleur buteur du Mondial 1970 (10 buts) ; meilleur buteur sur l'ensemble des phases finales de Coupes du monde (14 buts) ; meilleur buteur du Championnat de RFA 1967 (28), 1969 (30), 1970 (38), 1972 (40), 1973 (36), 1974 (30) et 1978 (24). 
 
Bilan en équipe de RFA : 62 sélections A, 68 buts (1966-1974). 
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde :  2 participations (1er en 1974 ; 3e en 1970), 13 matches, 14 buts (1970-1974). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1970 (2e en 1972 ; 3e en 1969 et 1973).

Classement Ballon d'Or 1970

1. G. Müller (RFA, Bayern Munich), 77 points. 
 
2. Moore (Angleterre, West Ham), 69 pts. 
 
3. Riva (Italie, Cagliari), 65 pts. 
 
4. Beckenbauer (RFA, Bayern Munich), 32 pts. 
 
5. Overath (RFA, Cologne), 29 pts. 
 
6. Dzajic (Yougoslavie, Etoile Rouge Belgrade), 24 pts. 
 
7. Cruyff (Pays-Bas, Ajax Amsterdam), 13 pts. 
 
8. Banks (Angleterre, Stoke), Mazzola (Italie, Inter Milan), 8 pts. 
 
10. Israël (Pays-Bas, Feyenoord), Seeler (RFA, Hambourg), Rivera (Italie, Milan AC), Chesternev (URSS, CSKA Moscou), 7 pts. 
 
14. Lee (Angleterre, Manchester City), Van Hanegem (Pays-Bas, Feyenoord), Domenghini (Italie, Cagliari), Kindvall (Suède, Feyenoord), 4 pts. 
 
18. Hurst (Angleterre, West Ham), Facchetti (Italie, Inter Milan), Ball (Angleterre, Everton), Cooper (Angleterre, Leeds), 3 pts. 
 
22. Eusebio (Portugal, Benfica), Skoblar (Yougoslavie, Marseille), 2 pts. 
 
24. J. Djorkaeff (France, Paris-Saint-Germain), Hasil (Autriche, Feyenoord), Dumitrache (Roumanie, Dinamo Bucarest), Dinu (Roumanie, Dinamo Bucarest), Rexach (Espagne, FC Barcelone), Kreische (RDA, Dynamo Dresde), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max