keegan (kevin) thibert (jacques) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1978 - Kevin Keegan

Le cinquième joueur britannique honoré

C'est à l'issue d'une compétition acharnée que Keegan termina à la première place du classement 1978, devant Krankl : 87 points à 81, c'était une différence infime, neuf places de premier, contre huit, c'était encore très proche de l'égalité. Mais, finalement, le succès de Keegan fut assez impressionnant dans la mesure où il était le seul des huit premiers à n'avoir pas joué la Coupe du monde, comme si son talent dépassait le cadre du plus grand événement de l'année. D'autre part, Keegan avait échoué d'un souffle en 1977 alors qu'il venait d'être sacré champion d'Angleterre, de jouer la finale de la Cup et de gagner la Coupe d'Europe des clubs champions avec Liverpool. Peut-être ce sacre raté avait-il donné des regrets aux jurés de France Football. Sans doute aussi les matches éblouissants réalisés par Keegan avec Hambourg avaient-ils fait pencher la balance. Toujours est-il que le petit magicien du Royaume-Uni devenait le cinquième joueur britannique de l'histoire à glaner la couronne européenne après Matthews (1956), Law (1964), Charlton (1966) et Best (1968). Et le troisième joueur successivement consacré par la Bundesliga après Beckenbauer et Simonsen !

Un vrai chef

Le Keegan qu'on honorait il y a un an habitait déjà Hambourg. Mais le deuxième joueur de l'année 1977, c'était celui de Liverpool : indestructible et indéréglable comme une machine bien huilée. C'était avant tout l'individualité, dont le seul duel avec Berti Vogts contre Mönchengladbach, à Rome, avait dominé la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions 1977
 
Ce Keegan-là était l'homme d'un exploit, d'un coup d'éclat, d'un dribble sautillant ou d'une accélération brutale, l'auteur d'un centre-tir empoisonné (comme celui qui suffit à crucifier Curkovic et les Verts en quarts de finale). Roi du Kop, il offrait à son public (j'allais dire à son peuple) quelques numéros de haute voltige qui suffisaient à renforcer sa popularité et sa gloire royale (' The King of the Kop '). Et le jeu collectif de Keegan se limita longtemps à une entente parfaite entre ce petit lutin et le gros ogre Toshack : deux êtres, deux joueurs totalement différents et opposés et, par conséquent, très complémentaires. L'un virevoltait au ras du sol pour glaner des ballons perdus, comme un écureuil ramasse prestement les glands dans la forêt. L'autre, là-haut, secouait le gros chêne pour en faire tomber les fruits et préparer la récolte. Ainsi naquirent le grand Keegan et le grand Liverpool.

Toshack parti, Kevin dut chercher ailleurs sa pâture, prendre du volume et du galon, devenir à son tour un grand. Comme le gaillard est fier et courageux, il s'attela à la tâche et eut tôt fait de réussir. Ainsi devint-il lui-même un chef et un créateur, suivant la filière traditionnelle qui mène toujours le soliste ou l'interprète au poste de chef d'orchestre ou de compositeur. En football comme en musique, de Di Stefano à Kopa en passant par Pelé et Cruyff.
 
Une semaine avant le premier match Strasbourg-Duisburg, il m'a été donné de voir le nouveau Keegan, ' l'Allemand ', celui qui a été désigné par ses pairs de la Bundesliga comme le footballeur de l'année. (.) On avait vu Keegan partout, aux quatre coins du terrain, là où sa présence était indispensable, pour récupérer une balle, pour donner un coup de main à un défenseur ou à un demi, pour préparer, d'un dribble, d'un centre ou d'une passe lumineuse, le tir ou l'assaut d'un partenaire, ou peut-être mettre lui-même un terme à une attaque d'un coup de patte félin.

Après un an de purgatoire, Kevin Keegan revivait donc et retrouvait le paradis perdu. Mais ce changement, cette résurrection s'expliquaient et portaient un nom : celui de Günter Netzer, son protecteur, qui était arrivé à temps à Hambourg pour réparer les dégâts et éviter le pire.

Fiche joueur

Nom: KEVIN KEEGAN
 
Nationalité : anglaise. 
 
Né le : 14 février 1951, à Armthorpe (ANG). 
1,70m ; 67 kg. 
 
Poste : attaquant. 
 
Clubs : Scunthorpe (1968-1971), Liverpool FC (1971-1977), Hambourg SV (1977-1980), Southampton (1980-1982), Newcastle United (1982-1984) et Tigers Kuala Lumpur (1984-1985). 
 
Palmarès de joueur : Coupe des champions 1977 ; Coupe de l'UEFA 1973 et 1976 ; Championnat d'Angleterre 1973, 1976 et 1977 ; Championnat de RFA 1979 ; Coupe d'Angleterre 1974 ; Charity Shield 1974 et 1976 ; meilleur buteur de l'Euro 1980 (7 buts) ; meilleur buteur du Championnat d'Angleterre 1982 (26).
 
Bilan en équipe d'Angleterre : 63 sélections A, 21 buts (1972-1982).
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde : 1 participation, 1 match (1982).
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1978 et 1979 (2e en 1977).
Carrière d'entraîneur : Newcastle United (février 1992-janvier 1997), Fulham (1998-1999), Angleterre A (février 1999-octobre 2000) et Manchester City (depuis mai 2001).
 
Palmarès d'entraîneur : Championnat d'Angleterre de L2 1993

Classement Ballon d'Or 1978

1. Keegan (Angleterre, Hambourg), 87 points. 
 
2. Krankl (Autriche, FC Barcelone), 81 pts. 
 
3. Rensenbrink (Pays-Bas, Anderlecht), 50 pts. 
 
4. Bettega (Italie, Juventus Turin), 28 pts. 
 
5. Rossi (Italie, Vicenza), 23 pts. 
 
6. Hellström (Suède, Kaiserslautern), Krol (Pays-Bas, Ajax Amsterdam), 20 pts. 
 
8. Dalglish (Ecosse, Liverpool), Simonsen (Danemark, Borussia Mönchengladbach), 10 pts. 
 
10. Shilton (Angleterre, Nottingham Forest), 9 pts. 
 
11. Haan (Pays-Bas, Anderlecht), 7 pts. 
 
12. R. van de Kerkhof (Pays-Bas, PSV Eindhoven), 6 pts. 13. W. van de Kerkhof (Pays-Bas, PSV Eindhoven), Cabrini (Italie, Juventus Turin), 5 pts. 
 
15. Nehoda (Tchécoslovaquie, Dukla Prague), Souness (Ecosse, Liverpool), Cruyff (Pays-Bas, FC Barcelone), 4 pts. 
 
18. Maszny (Tchécoslovaquie, Slovan Bratislava), 3 pts. 
 
19. Gemmill (Ecosse, Nottingham Forest), Trésor (France, Marseille), 2 pts. 
 
21. Van der Elst (Belgique, Anderlecht), Platini (France, Nancy), Boniek (Pologne, Stal Mielec), Causio (Italie, Juventus Turin), Neeskens (Pays-Bas, FC Barcelone), Alves (Portugal, Benfica), H. Müller (RFA, Stuttgart), Six (France, Marseille), K.-H. Rummenigge (RFA, Bayern Munich), Bonhof (RFA, Valence CF), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max