rummenigge (karl heinz) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1981 - K-H Rummenigge

Palmarès Ballon d'Or

1981 - Karl-Heinz Rummenigge

Ein, zwei, drei !

Cette année 1981 n'apporta pas, sur le plan européen, de révélation extraordinaire. Rummenigge Ballon d'Or, devant Breitner et Schuster. Cela n'était pas bien neuf. « Kalle » triompha pour la seconde fois d'affilée, par sa valeur certes, mais aussi par une espèce de nivellement de ses rivaux. Avec son équilibre, sa régularité, son sens de l'action terminale (il fut le premier buteur de RFA en 1980-81 et le troisième en Europe), il incarna, sans éclat excessif, le meilleur football du Vieux Continent. Son total de points (106) fut notablement inférieur à celui de l'année précédente (122), mais les suffrages qui ne lui furent pas adressés se dispersèrent sur d'autres noms. Paul Breitner, sur la brèche aussi bien au Bayern qu'en sélection, espérait devancer son camarade. Mais il avait moins de magie, moins d'auréole. Et l'espèce de dictature morale qu'il imposait partout où il passait ne le servit pas. Pourtant, il se consola en devançant à son tour le blond Schuster à qui l'opposait une profonde rivalité. Une fois seulement, en 1972, trois footballeurs du même pays avaient trusté les trois premières places. Et il s'agissait déjà de trois Ouest-Allemands : Beckenbauer, Müller et Netzer. Extraordinaire richesse et renouvellement que ce football germanique, toujours au sommet de l'Europe !

Salut l'artiste-buteur !

Le football allemand, déjà souverain collectivement, truste à nouveau les distinctions au grand palmarès européen de l'année. Et l'histoire étant un éternel recommencement, voici Rummenigge de nouveau sur la plus haute marche du podium. (.) Il n'a cessé de multiplier les exploits et d'entasser les buts dans les filets adverses.
 
Mieux même, il a amélioré encore son rendement de buteur national et international, conservant sa couronne de Bundesliga, mais portant son total de 26 buts en 1980 à 29 buts en 1981. Il possède plus que jamais les qualités spécifiques du marqueur de buts, c'est-à-dire une présence constante sur tout le front de l'attaque, presque toujours à la pointe du combat, et toute lourde tâche défensive allégée, un dribble et un tir enchaîné aussitôt après, un jeu de tête redoutable que l'intéressé juge pourtant encore faiblard en raison d'une appréhension due à quelques traumatismes crâniens plus ou moins oubliés, un sens du but qu'il dit avoir perfectionné au contact de Gerd Müller, son ancien coéquipier du Bayern.
 
Si le Bayern a enlevé de nouveau le titre en 1981, si la sélection allemande a plané tel un aigle sur son groupe éliminatoire de Coupe du monde, remportant ses huit matches de qualification en marquant 33 buts, ils le doivent en grande partie à cet ailier droit qui n'en est pas un, à cet attaquant qui est surtout un avant de pointe, à ce technicien élégant, dribbleur déroutant, qui est aussi un puncheur. N'a-t-il pas d'ailleurs réussi 9 des 33 buts de l'équipe d'Allemagne, soit plus du quart ?
 
Le rêve de Karl-Heinz Rummenigge est maintenant d'ajouter à son palmarès, déjà fort brillant, un titre de champion du monde qui, lui permettant de rejoindre au panthéon ses glorieux aînés Franz Beckenbauer et Gerd Müller, 
pourrait du même coup lui valoir le titre de meilleur footballeur du monde.
 
Le gaillard n'a que vingt-six ans et a encore tout l'avenir devant lui.

Fiche joueur

Nom: KARL-HEINZ RUMMENIGGE
 
Nationalité : allemande. 
 
Né le : 25 septembre 1955, à Lippstadt (ALL). 
1,82m ; 79 kg.
 
Poste : attaquant.
 
Clubs : Borussia Lippstadt (1973-1974), Bayern Munich (1974-1984), Inter Milan (1984-1987) et Servette Genève (1987-1989).
 
Palmarès : Championnat d'Europe des nations 1980 ; Coupe intercontinentale des clubs 1976 ; Coupe des champions 1976 ; Championnat de RFA 1980 et 1981 ; Coupe de RFA 1982 et 1984 ; Supercoupe de RFA 1982 ; meilleur buteur du Championnat de RFA 1980 (26 buts), 1981 (29) et 1984 (26) ; meilleur buteur du Championnat Suisse 1989 (24). 
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde : 3 participations (2e en 1978 et 1986), 19 matches, 9 buts (1978-1986). 
 
Bilan en équipe de RFA : 95 sélections A, 45 buts (1976-1986). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1980 et 1981 (2e en 1979).

Classement Ballon d'Or 1981

1. K.-H. Rummenigge (RFA, Bayern Munich), 106 points. 
 
2. Breitner (RFA, Bayern Munich), 64 pts. 
 
3. Schuster (RFA, FC Barcelone), 39 pts. 
 
4. Platini (France, Saint-Etienne), 36 pts. 
 
5. Blokhine (URSS, Dynamo Kiev), 14 pts. 
 
6. Zoff (Italie, Juventus Turin), 13 pts. 
 
7. Chenguelia (URSS, Dynamo Tbilissi), 10 pts. 
 
8. Chivadze (URSS, Dynamo Tbilissi), 9 pts. 
 
9. Brady (Eire, Juventus Turin), Wark (Ecosse, Ipswich), 7 pts. 
 
11. Boniek (Pologne, Widzew Lodz), Bossis (France, Nantes), Kipiani (URSS, Dynamo Tbilissi), Pezzey (Autriche, Francfort), Toroczik (Hongrie, Ujpest), 6 pts. 
 
16. Hrubesch (RFA, Hambourg), Krol (Pays-Bas, Naples), Petrovic (Yougoslavie, Etoile Rouge Belgrade), 5 pts. 
 
19. Brooking (Angleterre, West Ham), Zl. Vujovic (Yougoslavie, Hajduk Split), 4 pts. 
 
21. Antognoni (Italie, Fiorentina), Arconada (Espagne, Real Sociedad), Ceulemans (Belgique, Bruges), Dalglish (Ecosse, Liverpool), Robson (Angleterre, Manchester United), Stapleton (Eire, Manchester United), Van Moer (Belgique, Beveren), 3 pts. 
 
28. Lato (Pologne, Lokeren), Nyilasi (Hongrie, Ferencvaros), Smolarek (Pologne, Widzew Lodz), Thijssen (Pays-Bas, Ipswich), 2 pts. 
 
32. Oliveira (Portugal, Sporting Portugal), Stielike (RFA, Real Madrid), Zamora (Espagne, Real Sociedad), 1 pt. 
Réagissez à cet article
500 caractères max