thibert (jacques) gullit (ruud) sinet (victor) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1987 - Ruud Gullit

Palmarès Ballon d'Or

1987 - Ruud Gullit

Sur le trône de Johan

Jusqu'à présent, les Pays-Bas n'avaient installé qu'un seul de leurs représentants sur la plus haute marche du podium du Ballon d'Or : Johan Cruyff, vainqueur à trois reprises (1971, 1973 et 1974). L'avènement de Ruud Gullit consacra l'un de ses compatriotes, lequel marchait donc sur les traces de son glorieux et illustre ancien. Deuxième Néerlandais à inscrire son nom au palmarès, il fut aussi le deuxième joueur du Milan AC à être honoré après Gianni Rivera, en 1969. La nouvelle star du Calcio l'emporta incontestablement avec treize citations à la première place, contre cinq à Futre, deuxième, et quatre pour Butragueno et Michel, les deux compères du Real Madrid, respectivement troisième et quatrième. Une avance confortable pour Gullit, qui n'avait recueilli que. quatre points lors du précédent vote. Il faut dire qu'entre 1986 et 1987 beaucoup d'étoiles disparurent du classement, dont Igor Belanov lui-même, vainqueur en 1986 et victime d'un krach un an plus tard : il ne compta pas un seul point !

Le danseur et l'athlète

La gloire du football est de réussir à distinguer les individualités dans un jeu éminemment collectif malgré l'acharnement de certains technocrates à vouloir les rendre aussi plats que des maillots sous le fer à repasser.
 
L'artiste n'est pas un numéro, il n'habite pas à l'adresse indiquée sur l'annuaire. Il vibrionne, il vrombit, il est au-dessus des nuages. On sait pourtant qu'il existe. Comment pourrait-on ne pas le remarquer ? Il est celui qui balaie le commun pour faire chanter une âme. Il est la voix d'un peuple. On doit donc le distinguer. (.)
 
Comme la vie est facétieuse et le football sa plaisante émanation, la consultation du Ballon d'Or 1987 nous parachute un Européen du Nord dont le papa a le teint indonésien et dont la coiffure à nattes tressées cherche sa source entre le reggae et les cordages de la marine à voile des siècles passés.
 
Gullit est un phénomène né au royaume d'Orange pour y faire la révolution footballistique et propulser les « footballeurs totaux » des années 70 vers la planète du 3e millénaire. Somme rare de virtuosité, de sens collectif et d'art spectaculaire, il est athlète et danseur, gouailleur et prestidigitateur. Unique lui aussi et si persuadé de n'avoir besoin de maîtres qu'il indigna un jour l'Italie en demandant, face à un immense portrait de Rivera : « Qui est ce mec-là ? »
 
Ce mec-là, selon Gullit, figure dans la galerie des Ballons d'Or France Football. Ce mec-ci, appelé Gullit, entre en force chez ses aînés. Il n'a probablement pas fini de régner tant il apporte de riche santé, d'appétit et de créativité à une activité sportive qui s'orientait vers le calcul et la modulation des énergies.
 
Grâce à Gullit, grâce à ses deux dauphins, Futre et Butragueno, la balance est peut-être en train de s'inverser. C'est le poids des artistes, ce poids qui nous rend si légers et nous met le cour en fête.

Fiche joueur

Nom: RUUD GULLIT
 
Nationalité : néerlandaise.
 
Né le : 1er septembre 1962, à Amsterdam (HOL).
1,85m ; 85 kg.
 
Poste : attaquant, puis milieu.
 
Clubs : Meer Boys (1973-1975), DWS Amsterdam (1975-1979), FC Haarlem (1979-1982), Feyenoord Rotterdam (1982-1985), PSV Eindhoven (1985-1987), Milan AC (1987-1993), Sampdoria Gênes (1993-1994), Milan AC (1994), Sampdoria Gênes (1994-1995) et Chelsea (1995-1998). 
 
Palmarès de joueur : Championnat d'Europe des nations 1988 ; Coupe intercontinentale des clubs 1990 ; Supercoupe d'Europe 1990 ; Coupe des champions 1989 et 1990 ; Championnat des Pays-Bas 1984, 1986 et 1987 ; Championnat d'Italie 1988, 1992 et 1993 ; Coupe des Pays-Bas 1984 ; Coupe d'Italie 1994 ; Supercoupe d'Italie 1992 et 1994.
 
Bilan en équipe des Pays-Bas : 66 sélections A, 17 buts (1981-1994).
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde: 1 participation, 4 matches, 1 but (1990). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1987 (2e en 1988). 
 
Carrière d'entraîneur : Chelsea (1996-février 1998), Newcastle United (1998-1999), Pays-Bas A (adjoint, mars 2003-juillet 2004) et Feyenoord Rotterdam (depuis juillet 2004). 
 
Palmarès d'entraîneur : Coupe d'Angleterre 1997.

Classement Ballon d'Or 1987

1. Gullit (Pays-Bas, Milan AC), 106 points. 
 
2. Futre (Portugal, Atletico Madrid), 91 pts. 
 
3. Butragueno (Espagne, Real Madrid), 61 pts.
 
4. Michel (Espagne, Real Madrid), 29 pts. 
 
5. Lineker (Angleterre, FC Barcelone), 13 pts.
 
6. Barnes (Angleterre, Liverpool), Van Basten (Pays-Bas, Milan AC), 10 pts.
 
8. Vialli (Italie, Sampdoria Gênes), 9 pts. 
 
9. Robson (Angleterre, Manchester United), 7 pts.
 
10. Allofs (RFA, Marseille), Hysen (Suède, Fiorentina), 6 pts. 
 
12. Amoros (France, Monaco), Matthäus (RFA, Bayern Munich), 5 pts. 
 
14. Hateley (Angleterre, Monaco), Polster (Autriche, Torino), Rush (Galles, Juventus Turin), 4 pts.
 
17. Littbarski (RFA, Cologne), McGrath (Eire, Manchester United), Pfaff (Belgique, Bayern Munich), Zavarov (URSS, Dynamo Kiev), 3 pts.
 
21. Beardsley (Angleterre, Liverpool), Catamaru (Roumanie, Steaua Bucarest), Dassaev (URSS, Spartak Moscou), Elkjaer-Larsen (Danemark, Hellas Vérone), Hagi (Roumanie, Steaua Bucarest), Hermann (Suisse, Neuchâtel), McCoist (Ecosse, Glasgow Rangers), Mlynarczyk (Pologne, FC Porto), Shilton (Angleterre, Derby County), 2 pts.
 
30. Altobelli (Italie, Inter Milan), Hoddle (Angleterre, Monaco), Kushta (Albanie, Flamurtari), Saravakos (Grèce, Panathinaïkos), Völler (RFA, AS Roma), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max