baggio (roberto) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1993 - Roberto Baggio

Palmarès Ballon d'Or

1993 - Roberto Baggio

Venu de nulle part

Conforme à sa tradition de récompense individuelle qui favorise les artistes et les créateurs, le Ballon d'Or 1993 sacra, une fois de plus, un joueur à vocation offensive. Depuis 1976, le trophée était toujours allé à un attaquant ou à un meneur de jeu. Roberto Baggio se situait donc dans la lignée des précédents lauréats et, avec 142 points, il n'était pas loin de faire le plein auprès des trente jurés. Totalement ignoré du jury en 1991 et en 1992, crédité de huit petits points en 1990, le joueur de la Juventus Turin venait presque de nulle part et cette éclosion soudaine récompensait un champion en prise avec les réalités de son temps. Dans ce scrutin assez clair de bout en bout, il n'eut pas de concurrents en mesure d'entretenir le suspense pour la victoire finale. Il fut une époque où les prétendants se comptaient à la douzaine avec, certaines années, une cohorte de Beckenbauer, Maier, Gerd Müller, Netzer, Cruyff, Mazzola, Rivera, Keegan ou Overath dans laquelle il était difficile de faire le bon choix... La cuvée 1993 fut, en revanche, beaucoup plus modeste, avec le seul Dennis Bergkamp pour rival un peu sérieux et Eric Cantona pour donner le change. Quatrième Italien couronné, après Sivori (1961), Rivera (1969) et Rossi (1982), Baggio permettait aussi à la Juventus Turin de remporter le sixième Ballon d'Or de son histoire. 

Il imprime directement les victoires

Le choix de Roberto Baggio comme joueur numéro un de l'année, sur le continent Europe, ne souffre guère d'erreur ni de mauvais genre. C'est certainement Baggio, comme le souligne lucidement Arrigo Sacchi, « qui a souvent montré les plus belles choses sur un terrain de football » en 1993 et qui a, loin devant les autres, manifesté de la constance dans l'expression footballistique au plus haut niveau. (.)
Aux origines du jeu, et encore dans certains pays comme le Brésil et l'Angleterre, c'est d'abord le joueur que l'on distingue dans le recrutement, pour son aptitude à être lui-même avec la balle et à créer par ses pieds. L'influence sur le jeu coule de soi, si l'on peut dire, comme la qualité athlétique. Le joueur, avant tout, est jeu.
 
Dans cette définition, Roberto Baggio, comme Maradona hier, est premier de cordée. Il est footballeur de la tête aux pieds, par sa taille moyenne (1,74 m), par sa très grande qualité technique, par son astuce et sa malice instinctives (de buteur notamment), par son art décisif du contre-pied, par la possession de l'arme absolue (vitesse, détente), donc par son pouvoir d'accélération. A cela il ajoute, sans jamais renier sa vocation de virtuose, mais dans le droit-fil de l'évolution d'un champion intelligent, une claire vision collective du jeu, l'aptitude (encore peu montrée) de la passe décisive et renversante, l'efficience sur les coups de pied arrêtés. Que manquerait-il donc à ce premier violon, inventeur solitaire souvent et parfait chef d'orchestre quand il le veut ?
 
Baggio est un décideur, un homme qui imprime directement les victoires. Non seulement il frappe l'imagination populaire, mais il représente aussi une solide réalité sur les gestionnaires, corporation en vogue dans le monde moderne. Il vaut donc plus que Franco Baresi, dont l'influence sur le jeu du Milan AC est énorme, mais celle-ci dans la règle et le classicisme, et sans dépasser le cadre de la création contrôlée.

Fiche joueur

Nom: ROBERTO BAGGIO
 
Nationalité : italienne. 
 
Né le : 18 février 1967, à Caldogno (ITA).
1,74m ; 73 kg. 
 
Poste : milieu. 
Clubs : Vicenza (1981-1985), Fiorentina (1985-1990), Juventus Turin (1990-1995), Milan AC (1995-1997), Bologne (1997-1998), Inter Milan (1998-2000) et Brescia (2000-2004). 
 
Palmarès : Coupe de l'UEFA 1993 ; Championnat d'Italie 1995 et 1996. 
 
Bilan en équipe d’Italie: 56 sélections A, 27 buts (1988-2004).
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde: 3 participations (2e en 1994 et 3e en 1990), 16 matches, 9 buts (1990-1998). 
 
Palmarès Ballon d’or : vainqueur en 1993 (2e en 1994).
 

Classement Ballon d'Or 1993

1. R. Baggio (Italie, Juventus Turin), 142 points. 
 
2. Bergkamp (Pays-Bas, Inter Milan), 83 pts. 
 
3. Cantona (France, Manchester United), 34 pts. 
 
4. Boksic (Croatie, Lazio Rome), 29 pts. 
 
5. M. Laudrup (Danemark, FC Barcelone), 27 pts. 
 
6. Baresi (Italie, Milan AC), 24 pts. 
 
7. P. Maldini (Italie, Milan AC), 19 pts.
 
8. Kostadinov (Bulgarie, FC Porto), 11 pts. 
 
9. Chapuisat (Suisse, Borussia Dortmund), Giggs (Galles, Manchester United), 9 pts. 
 
11. Möller (Allemagne, Juventus Turin), 7 pts.
 
12. Gullit (Pays-Bas, Sampdoria Gênes), Schmeichel (Danemark, Manchester United), Stoitchkov (Bulgarie, FC Barcelone), 6 pts. 
 
15. B. Boli (France, Marseille), Bratseth (Norvège, Werder Brême), 5 pts. 17. Scifo (Belgique, Monaco), 4 pts. 
 
18. Herzog (Autriche, Werder Brême), R. Koeman (Pays-Bas, FC Barcelone), Litmanen (Finlande, Ajax Amsterdam), 3 pts.
 
21. D. Baggio (Italie, Juventus Turin), Kiriakov (Bulgarie, Karlsruhe), Platt (Angleterre, Sampdoria Gênes), Sauzée (France, Atalanta Bergame), Signori (Italie, Lazio Rome), 2 pts. 
 
26. Brolin (Suède, Parme), Dahlin (Suède, Borussia Mönchengladbach), Grun (Belgique, Parme), Manolas (Grèce, AEK Athènes), McGrath (Eire, Aston Villa), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max