stoichkov (hristo) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

1994 - Hristo Stoichkov

Palmarès Ballon d'Or

1994 - Hristo Stoichkov

Deux ans après, la revanche

Cité vingt-huit fois à la première place, Hristo Stoitchkov domina la trente-neuvième édition du Ballon d'Or avec une aisance et une facilité déconcertantes, laissant son dauphin, Roberto Baggio, à une distance plus que respectable. En effet, 74 points séparèrent les deux stars de l'année ! Celui qui avait trébuché dans la dernière ligne droite, deux ans auparavant, au profit de Marco van Basten, lauréat en 1992, tenait enfin sa revanche, qu'il cherchait à obtenir depuis le soir fatidique où on lui apprit que le Néerlandais l'avait coiffé sur le fil. Champion d'Espagne, quatrième de la Coupe du monde avec six buts à son actif, l'attaquant bulgare avait, cette fois, du répondant face à une adversité quelque peu émiettée et finalement très dispersée au classement. L'été américain avait permis aux Italiens, aux Suédois, aux Allemands ou aux Roumains de se mettre en valeur, mais pas suffisamment pour contrer le roi Hristo Stoitchkov Ier , premier Ballon d'Or originaire de Bulgarie et cinquième joueur issu des pays d'Europe de l'Est à figurer au palmarès après Masopust (1962), Yachine (1963), Blokhine (1975) et Belanov (1986).

un peu le Ballon d'Or de Cruyff

Stoitchkov est à l'image du football de maintenant. Humainement, ni fou ni sage. Seulement l'expression unique du spectacle total dans lequel le footballeur tient plus que sa part de footballeur. Ses mimiques, ses vraies-fausses agressions, ses gestes théâtraux, ses attitudes hautaines, avant qu'il ne redevienne un gosse ému parmi les gosses, font de lui un personnage extraordinaire que les loupes grossissantes des caméras de télévision ont su saisir avec talent.
 
Ce n'est pourtant pas lui, l'acteur dérangeant, qui est salué cette année. C'est le joueur. Complet, fin ou rugueux, tacleur au ras du gazon ou oiseau des surfaces, un joueur dribbleur impénitent et exaspérant soliste, l'autre joueur passeur génial, juste pendant du Brésilien Romario sur toute la largeur de l'attaque du FC Barcelone dessinée par Johan Cruyff. 
 
On ne dira jamais assez le rôle joué par Cruyff dans la métamorphose du Bulgare un peu frustre qui affronta un jour l'Olympique de Marseille en Coupe d'Europe sous le maillot du CSKA Sofia. Cruyff a su placer Stoitchkov sur le terrain de jeu, ni avant-centre ni ailier gauche, mais avaleur d'espaces.
 
Cruyff a su gérer l'homme et ses coups de gueule de façon intransigeante, mais sans jamais freiner sa liberté. Mieux encore, il a inscrit le joueur le plus individualiste d'Europe dans le schéma tactique et technique le plus collectif du Vieux Continent. Celui du Barça qui, pour n'avoir pas gagné la Ligue des champions cette année (il y avait beaucoup trop d'huile dans les rouages milanais ce soir-là), n'en reste pas moins un modèle à suivre pour que le foot survive aux dépravations commises sur certains tableaux noirs par de funestes destructeurs de rêves. Le Ballon d'Or de Hristo Stoitchkov, c'est un peu, aussi, le quatrième Ballon d'Or de Johan Cruyff.

Fiche joueur

Nom: HRISTO STOÏCHKOV
 
Nationalité : bulgare.
 
Né le : 8 février 1966, à Plovdiv (BUL). 1,78 m ; 72 kg.
 
Poste : attaquant.
 
Clubs : Maritsa Plovdiv (1976-1981), Yuri Gargarine Plovdiv (1981-1982), Hebros Harmanli (1982-1985), CSKA Sofia (1985-1990), FC Barcelone (1990-1995), Parme (1995-1996), FC Barcelone (1996-mars 1998), CSKA Sofia (mars-avril 1998), Al-Nassr (avril 1998), CSKA Sofia (avril-juillet 1998), Kashima Reysol (1998-1999), Chicago Fire (mars 2000-décembre 2002) et Washington DC United (janvier-décembre 2003).
 
Palmarès de joueur : Supercoupe d'Europe 1992 et 1997 ; Ligue des champions 1992 ; Coupe des Coupes 1997 ; Coupe des Coupes d'Asie 1998 ; Championnat de Bulgarie 1987, 1989 et 1990 ; Championnat d'Espagne 1991, 1992, 1993, 1994 et 1998 ; Coupe de Bulgarie 1987, 1988 et 1989 ; Coupe d’Espagne 1997 ; Supercoupe de Bulgarie 1989 ; Supercoupe d'Espagne 1991, 1992, 1994 et 1996 ; meilleur buteur du Mondial 1994 (6 buts) ; Soulier d'Or européen 1990 (38) ; meilleur buteur du Championnat de Bulgarie 1989 (23) et 1990 (38). 
 
Bilan en équipe de Bulgarie : 83 sélections A, 37 buts (1986-1999). 
 
Bilan en phase finale de la Coupe du monde : 
2 participations, 10 matches, 6 buts (1994-1998). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 1994 (2e en 1992). 
 
Carrière d’entraîneur : Bulgarie A (adjoint, octobre 1999-2000 ; entraîneur, depuis juillet 2004).

Classement Ballon d'Or 1994

1. Stoitchkov (Bulgarie, FC Barcelone), 210 points. 
 
2. R. Baggio (Italie, Juventus Turin), 136 pts. 
 
3. P. Maldini (Italie, Milan AC), 109 pts.
 
4. Brolin (Suède, Parme), Hagi (Roumanie, FC Barcelone), 68 pts. 
 
6. Klinsmann (Allemagne, Tottenham), 43 pts. 
 
7. Ravelli (Suède, IFK Göteborg), 21 pts. 
 
8. Litmanen (Finlande, Ajax Amsterdam), 12 pts.
 
9. Desailly (France, Milan AC), Savicevic (Yougoslavie, Milan AC), 8 pts. 
 
11. Baresi (Italie, Milan AC), Preud’homme (Belgique, Benfica), 7 pts. 
 
13. Cantona (France, Manchester United), M. Laudrup (Danemark, Real Madrid), Letchkov (Bulgarie, Hambourg), Balakov (Bulgarie, Sporting Portugal), 4 pts. 
 
17. Caminero (Espagne, Atletico Madrid), Matthäus (Allemagne, Bayern Munich), Papin (France, Bayern Munich), Signori (Italie, Lazio Rome), 3 pts. 
 
21. Albert (Belgique, Newcastle), Konrad (Autriche, Austria Salzbourg), Sforza (Suisse, Kaiserslautern), 2 pts. 
 
24. K. Andersson (Suède, Caen), Boban (Croatie, Milan AC), Dahlin (Suède, Borussia Mönchengladbach), Guardiola (Espagne, FC Barcelone), Möller (Allemagne, Borussia Dortmund), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max