nedved (pavel) (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

Nedved, une domination sans partage

Palmarès Ballon d'Or

Nedved, une domination sans partage

De bout en bout, Pavel Nedved domina le scrutin. Il apparut aux yeux de la majorité des votants comme le « patron » des deux meilleures équipes de l'année dans leurs catégories respectives : l'équipe nationale de la République tchèque pour le compte du football de sélections et, bien que battue en finale de la Ligue des champions, la Juventus Turin pour le compte du football de clubs. Septième joueur issu de ces pays devant lesquels on baissait autrefois le rideau de fer (Masopust 1962, Yachine 1963, Albert 1967, Blokhine 1975, Belanov 1986, Stoitchkov 1994), Nedved fut l'un des lauréats les plus âgés de l'histoire, l'un des rares à avoir dépassé le cap des trente ans, en compagnie de Platini 1985 (trente ans), Masopust 1962 et Beckenbauer 1976 (trente et un ans), Di Stefano 1957 et 1959 (trente et un et trente-trois ans), Yachine 1963 (trente-quatre ans) et, last but not least, Matthews 1956 (quarante et un ans). Deuxième au classement, Thierry Henry sembla « payer » les absences d'Arsenal en Ligue des champions. Sans doute la défaite de l'équipe de France, le 12 février, contre la République tchèque, au Stade de France, pesa-t-elle aussi dans la balance. Ce n'est pas sa valeur, c'est son palmarès qui freina « Titi » dans la course à l'attribution du Ballon d'Or. Hélas pour lui, Arsenal ne sut pas proposer à son champion d'autres jardins que les jardins anglais pour ses admirables courses de lévrier. Quant à Paolo Maldini, il boucla sa quatorzième saison de Ballon d'Or par une formidable troisième place. S'il ne manquait pas grand-chose à Paolo le magnifique sur le plan des performances de club, il eut à déplorer lui aussi une absence : celle, délibérée de sa part, avec la Squadra Azzurra. Pour Maldini, le trophée venait sans doute un peu trop tard et pour Henry peut-être un peu trop tôt, se disait-on.

Un décathlonien du football

Deuxième joueur tchèque (après Josef Masopust en 1962) et troisième d'Europe centrale (il y eut aussi le Hongrois Florian Albert en 1967) à recevoir le Ballon d'Or, Pavel Nedved est une sorte de moyen terme entre ces deux joueurs très différents, même si son poste offensif le rapproche davantage de l'artiste magyar. Mais il possède bien les caractéristiques de la « région » européenne dont il est issu.
 
C'est un footballeur complet, dont la caractéristique première est une activité débordante. Son poste reste assez difficile à définir. Il n'est pas un joueur offensif excentré, mais n'opère pas non plus dans l'axe et n'est pas un vrai meneur de jeu. Bien que droitier, sa position de départ préférée se situe légèrement en décalage sur la gauche, ce qui lui permet de combiner avec les joueurs de couloir et avec les attaquants centraux. A la Juve, c'est plutôt côté gauche, le côté droit étant occupé par Camoranesi. Mais il rentre souvent au centre ou même à droite pour laisser le côté gauche aux appels latéraux de Del Piero ou aux plongées de l'arrière-ailier Zambrotta. Chez lui, la participation à la récupération est naturelle. Il l'effectue le plus souvent sans quitter sa position offensive, harcelant les premiers relanceurs adverses dès la perte du ballon.
 
Joueur résistant sur le plan athlétique, il ne cesse pratiquement pas de courir durant quatre-vingt-dix minutes. Mais s'il possède le bagage d'un très bon numéro 6, ce sont évidemment ses qualités offensives qui en font un des grands joueurs du continent. Il est un remarquable accélérateur de jeu, un élément souvent décisif au terme d'une action offensive de son équipe, aussi bien en contre que dans le jeu placé. Servi par un centre de gravité assez bas et une vivacité de gestes hors du commun, il a une capacité d'accélération balle au pied exceptionnelle, qui lui fait marquer de nombreux buts. Comme un joueur d'échecs, il prévoit le second dribble au moment où il engage le premier. Il lui reste alors à terminer d'une frappe sèche, le plus souvent du droit, mais sans que cela soit un problème si le gauche s'impose. Il est tellement efficace dans ce genre de situation qu'il lui arrive quelquefois de se montrer un peu gourmand. 
 
Comme la plupart des grands joueurs, il sait ce qu'il va faire avant de recevoir le ballon. Voir et agir à la vitesse maximale sans être brouillon, penser plus vite que les autres pour choisir un angle d'attaque ou rectifier un choix erroné, ce sont autant de qualités propres aux grands cracks que le capitaine Nedved de la République tchèque possède au plus haut point. Quand on ajoute à cela une volonté de gagner au-dessus de tout soupçon, une combativité jamais prise en défaut, une robustesse qui permet de supporter les contacts les plus sévères, on est appelé aux plus hautes destinées. Beaucoup de joueurs de l'ex-bloc de l'Est, extrêmement doués, n'ont pas fait carrière à l'Ouest pour cause d'insuffisance de mental. C'est un handicap qui n'a jamais concerné Pavel Nedved. Il en est aujourd'hui justement récompensé.

Fiche joueur

Nom: PAVEL NEDVED
 
Nationalité : tchécoslovaque. 
 
Né le : 30 août 1972, à Skalna (RTC). 
1,77 m ; 71 kg.
 
Poste : milieu. 
 
Clubs : Sokol Skalna (1978-1985), Skoda Plzen (1985-1991), Dukla Prague (1991-1992), Sparta Prague (1992-1996), Lazio Rome (1996-2001), Juventus Turin (depuis 2001). 
 
Palmarès : Coupe des Coupes 1999 ; Championnat de Tchécoslovaquie 1993 ; Championnat de République tchèque 1994 et 1995 ; Championnat d’Italie 2000, 2002 et 2003 ; Coupe de Bohème-Moravie 1993 ; Coupe de République tchèque 1996 ; Coupe d’Italie en 1998 et 2000 ; Supercoupe d’Italie en 2000, 2002 et 2003.
 
Bilan en équipe de République tchèque : 83 sélections A, 17 buts (1994-2004). 
 
Bilan en phase finale de Coupe du monde : néant.

Palmarès Ballon d’Or : vainqueur en 2003.

Classement Ballon d'Or 2003

1. Nedved (République tchèque, Juventus Turin), 190 points. 
 
2. Henry (France, Arsenal), 128 pts. 
 
3. P. Maldini (Italie, Milan AC), 123 pts. 
 
4. Chevtchenko (Ukraine, Milan AC), 67 pts.
 
5. Zidane (France, Real Madrid), 64 pts. 
 
6. Van Nistelrooy (Pays-Bas, Manchester United), 61 pts.
 
7. Raul (Espagne, Real Madrid), 32 pts. 
 
8. Roberto Carlos (Brésil, Real Madrid), 27 pts. 
 
9. Buffon (Italie, Juventus Turin), 19 pts.
 
10. Beckham (Angleterre, Real Madrid), 17 pts.
 
11. Ronaldo (Brésil, Real Madrid), 11 pts.
 
12. Larsson (Suède, Celtic Glasgow), 6 pts.
 
13. Deco (Portugal, FC Porto), Del Piero (Italie, Juventus Turin), Dida (Brésil, Milan AC), Makaay (Pays-Bas, Bayern Munich), Nesta (Italie, Milan AC), 4 pts.
 
18. Kahveçi (Turquie, Real Sociedad), Totti (Italie, AS Roma), 3 pts. 
 
20. Ballack (Allemagne, Bayern Munich), Ibrahimovic (Suède, Ajax Amsterdam), 2 pts.
 
22. F. Inzaghi (Italie, Milan AC), Koller (République tchèque, Borussia Dortmund), Mutu (Roumanie, Chelsea), Ronaldinho (Brésil, FC Barcelone), Toldo (Italie, Inter Milan), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max