ronaldinho (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

Ronaldinho, sans l'ombre d'un doute

Palmarès Ballon d'Or

Ronaldinho, sans l'ombre d'un doute

Après sa troisième place en 2004, qui l'avait trouvé secrètement déçu, la première place de 2005 n'a pas fait un pli pour Ronaldinho, qui aurait pu choisir plus mal que l'édition du cinquantenaire du Ballon d'Or France Football pour y faire parler de lui et de son pur génie. Et l'inverse est vrai. La cinquantième édition aurait pu choisir plus mal son vainqueur, tant il résume le football à une sorte d'enchantement, de rêve pour tous les jeunes de 7 à 77 ans. Il n'y eut pas de match malgré la résistance offerte par le duo anglais Lampard-Gerrard, une résistance cependant assez lointaine (77 points de retard pour le premier nommé, 83 points pour le second), encore plus distant étant le combat de Thierry Henry et d'Andreï Chevtchenko -- le tenant --, respectivement quatrième et cinquième. Champion d'Espagne avec le FC Barcelone et vainqueur de la Coupe des Confédérations avec le Brésil, le tout obtenu par un arsenal de coups sidérants et déterminants : la victoire de Ronaldinho n'a pas fait l'ombre d'un doute.

Un joueur rare et précieux

Chaque jour, Ronaldinho invente de nouveaux dribbles, de nouvelles feintes et de nouveaux gestes. Et, chaque jour, son imagination débordante et sa joie de jouer communicative font de lui un joueur rare et précieux. Pour pouvoir déchiffrer le jeu de Ronaldinho, apprécier sa complexité, expliquer ce qu'il a d'unique et de supérieur, aujourd'hui, à celui des autres, mesurer les différences qu'il est susceptible de créer sur un terrain, et comprendre également en quoi il suscite une émotion incomparable, le mieux est encore de remonter à la source. Donc, à l'enfance.

Premier postulat de départ ? Ronaldinho est brésilien. Autrement dit, il respire naturellement la joie et le foot. Socrates, le cerveau de la Seleçao des années 80, affirmait un jour : «Les Brésiliens sont heureux par essence. Nous formons un peuple joyeux, et c'est notre plus grande richesse. C'est même, avec l'amour du football, le seul point commun entre tous les habitants de cet immense pays.» Ronaldinho a eu la chance de baigner, tout gamin à Porto Alegre, dans un environnement favorable. Il n'a jamais manqué, non plus, de références d'exception ou de modèles à imiter, à commencer par son frère aîné, joueur pro du Gremio, puis Romario, l'exemple le plus proche de lui et le plus influent, et Maradona, celui avec qui il revendique une vraie filiation.

Second principe incontournable ? C'est avant tout grâce à son amour du ballon et à la relation charnelle qu'il entretient depuis toujours avec lui au quotidien que Ronaldinho a pu construire sa technique individuelle, cultiver ses points forts et apprendre à jouer juste, en se servant de toutes les parties du corps et en utilisant toutes les surfaces du pied (cou-de-pied, plat du pied, intérieur, extérieur, pointe, semelle). Et donc, à partir de là, qu'il a réussi ensuite à développer son incroyable intuition et à acquérir, peu à peu, sa science du mouvement et du déséquilibre pour parvenir, désormais, à dompter le temps et l'espace, les deux paramètres clés du jeu moderne et les deux ingrédients, aussi, qui font le plus défaut à tout joueur.

Fiche joueur

Nom: RONALDINHO - Ronaldo de Assis Moreira
 
Nationalité : brésilienne. 
 
Né le : 21 mars 1980, à Porto Alegre (Brésil). 
1,82 m; 76 kg. 
 
Poste : milieu. 
 
Clubs : Gremio Porto Alegre (1986-2001), PSG (2001-2003), Barcelone (2003-2008), Milan (2008-2011), Flamengo (depuis 2011). 
 
Palmarès : Coupe du monde 2002, Coupe des Confédérations 2005 ; Copa America 1999 ; Ligue des champions 2006 ; Championnat d'Espagne 2005 et 2006 ; Championnat d'Italie 2011 ; Supercoupe d'Espagne 2005 et 2006 ; Championnat Rio Grande do Sul 1999 ; Copa Sul-Minas 1999 ; comeilleur buteur de la Coupe des Confédérations 1999 ; meilleur buteur du Championnat Rio Grande do Sol 1999 avec 15 buts en 14 matches. 
 
Bilan en équipe du Brésil: 99 sélections A, 35 buts (depuis 1999). 
 
Bilan en phase finale de la Coupe du monde :  2 participations, 10 matches, 2 buts (2002-2006). 
 
Palmarès Ballon d'Or : vainqueur en 2005.
 

Classement Ballon d'Or 2005

1. RONALDINHO (Brésil -- Barcelone), 225 pts. 
 
2. LAMPARD (Angleterre -- Chelsea), 148 pts. 
 
3. GERRARD (Angleterre, Liverpool), 142 pts. 
 
4. HENRY (France -- Arsenal), 41 pts. 
 
5. CHEVTCHENKO (Ukraine -- Milan), 33 pts. 
 
6. MALDINI (Italie - Milan), 23 pts.. 
 
7. ADRIANO (Brésil - Inter Milan), 22 pts. 
 
8. IBRAHIMOVIC (Suède - Juventus Turin), 21 pts. 
 
9. KAKÀ (Brésil - Milan), 19 pts. 
 
10. ETO'O (Cameroun - Barcelone), TERRY (Chelsea), 18 pts. 
 
12. JUNINHO (Brésil - Lyon), 15 pts. 
 
13. MAKELELE (France - Chelsea), 8 pts.
 
14. BALLACK (Allemagne - Bayern Munich), Cech (République tchèque - Chelsea), Drogba (Côte d'Ivoire - Chelsea), Riquelme (Argentine - Villarreal), 7 pts.
 
18. Zidane (France - Real Madrid), 5 pts. 
 
19. Buffon (Italie - Juventus Turin), 4 pts. 
 
20. Carragher (Angleterre - Liverpool), C. Ronaldo (Portugal - Manchester United), 3 pts. 
 
22. Essien (Ghana - Chelsea), 2 pts.
 
23. Luis Garcia (Espagne - Liverpool), Nedved (République tchèque - Juventus Turin), 1 pt.
Réagissez à cet article
500 caractères max