blatter (sepp) messi (lionel) platini (michel) ronaldo (L'Equipe)
Palmarès Ballon d'Or

Messi, plus qu'un Ballon d'Or

Palmarès Ballon d'Or

Messi, plus qu'un Ballon d'Or

Messi, Messi, Messi. Déjà sacré en 2009 et 2010, Lionel Messi a signé son triplé le plus prestigieux en décrochant le FIFA Ballon d'Or 2011 devant Cristiano Ronaldo et Xavi. Avec ce troisième triomphe de rang, et à seulement 24 ans, le génie argentin du FC Barcelone égale Michel Platini et se hisse définitivement parmi les champions d'exception de son sport. (Photo Reuters)

Il était trois fois Messi. L'histoire pourrait commencer ainsi. Mais le football n'est pas un conte. Ni un art. Pourtant, Lionel Messi est un artiste. Car il érige le football en art. Et redonne à ce sport ses lettres de noblesse, des lettres d'or. Le prodige argentin du Barça, déjà couronné en 2009 et 2010, a été désigné meilleur joueur au monde de l'année écoulée devant Cristiano Ronaldo (POR/Real Madrid) et Xavi (ESP/FC Barcelone), à l'issue du vote d'un collège constitué de sélectionneurs, de capitaines d'équipes nationales et de journalistes spécialisés.

Platini n'est plus seul

Avec cette nouvelle distinction dorée, le joueur sud-américain, champion d'Espagne, d'Europe et du monde avec son club, rejoint le club très fermé des triples vainqueurs du Ballon d'Or, formé par Johan Cruyff (1971, 1973 et 1974), Marco van Basten (1988, 1989 et 1992) et Michel Platini (1983, 1984 et 1985), qui n'est désormais plus le seul à avoir remporté la récompense individuelle suprême trois ans de suite. Ce 56e Ballon d'Or récompense avant tout le talent individuel mais, en prenant la direction du FC Barcelone (neuvième succès du club catalan, désormais seul en tête avec un trophée de plus que la Juventus et le Milan), il en dit aussi beaucoup sur la domination collective de la période.

Le plus grand joueur de ce temps

«Ce qui fait la noblesse d'une chose est son éternité.» Au moment où il lui a remis son trophée au palais des congrès de Zurich, Ronaldo, sacré Ballon d'Or en 1997 et 2002, aurait pu reprendre cette citation de Leonard de Vinci et la glisser à Messi. L'occasion était appropriée et même propice tant ce FIFA Ballon d'Or 2011 peut être considéré comme celui de l'éternité pour le natif de Rosario. Footballeur unique et hors norme, au talent extraordinaire et enchanteur, champion d'exception, ce joueur-là est le plus grand. De cette ère ? Incontestablement. De tous les temps ? Une telle question peut se poser mais elle n'a pas véritablement de sens. Les mots lâchés un jour par son partenaire barcelonais David Villa, eux, semblent en avoir davantage : «A la fin, je pourrai regarder des photos et dire : J'ai joué avec Messi.»

L'histoire s'écrit devant nos yeux

Finalement, l'enjeu, et peut-être même une certaine perception de la vérité, se trouve sûrement quelque part entre le présent et la représentation que chacun se fera du joueur une fois sa carrière achevée. Et s'il fallait vraiment se risquer à tenter de répondre à l'interrogation posée précédemment, nous saurions seulement dire : Oui, Lionel Messi a déjà profondément marqué les esprits de ses contemporains. Oui, il s'est imposé comme LA référence de son époque. Mais l'histoire s'écrit devant nous. Ne l'oublions jamais. Et profitons. Plus tard, nous pourrons dire que nous avons vu jouer Messi.

Thomas SIMON, à Zurich

Classement :

1. Lionel Messi (Argentine) 47,88 %
2. Cristiano Ronaldo (Portugal) 21,60 %
3. Xavi Fernandez (Espagne) 9,23 %

Ce mardi 10 janvier, découvrez un numéro de France Football spécial Ballon d'Or avec un supplément de 32 pages dans lequel vous retrouverez notamment le détail de tous les votes, pays par pays.
Réagissez à cet article
500 caractères max