(S.Mantey/L'Equipe)
Ligue des Champions - Groupe F

3-3 : Lyon gâche encore en Ligue des champions à Hoffenheim

Match fou en Allemagne ! D'abord devant puis mené 1-2, avant d'être encore en tête après un but de Depay, Lyon a été rattrapé dans les arrêts de jeu par Hoffenheim (3-3). Comme face à Donetsk, l'OL gâche encore des munitions dans l'optique d'une possible qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions...

La leçon : un Lyon (encore) à réaction perd finalement deux points

Il faut croire que jamais l'Olympique Lyonnais n'apprendra. On en viendrait à croire que les Rhodaniens ont besoin de quelques périodes de sommeil pendant leurs matches en milieu de semaine. Leur dernière sortie européenne, un soir de huis clos à domicile, avait vu les hommes de Genesio peiner contre le Chakhtior Donetsk (2-2), souffrant pendant très longtemps avant d'arracher le nul. Sur la pelouse d'Hoffenheim ce mardi, le bilan comptable est similaire, même si la trame diffère. Lyon a marqué. Lyon s'est endormi. Lyon s'est fait bouger. Lyon a craqué. Lyon s'est réveillé. Puis Lyon a (re)craqué.

La première demi-heure était complètement à l'avantage de l'OL, avec un Ndombele omniprésent, un Traoré virevoltant offensivement, et surtout des Allemands aux abonnés absents. Une grossière erreur de Vogt devant sa surface (voir par ailleurs) permettait à Traoré de concrétiser la domination lyonnaise (0-1, 26e). Mais ce fait de match plombait étonnamment la dynamique. Les tombeurs de Manchester City lors de la première journée (2-1) se mettaient alors à reculer et à souffrir, principalement sur les côtés. Et les deux buts encaissés étaient symboliques des errances des Rhodaniens. Les deux fois, Kramaric se retrouvait seul et pouvait enchaîner un contrôle de la poitrine et une frappe victorieuse (32e, 47e).
Il a donc fallu attendre cette claque pour que Lyon se réveille, alors qu'il était mené 2-1. Ndombele avait fortement baissé de pied depuis de nombreuses minutes mais, tel un leader en puissance qu'il est, relançait les siens d'une frappe puissante (2-2, 59e). Une euphorie comme celle vécue contre le Chakhtior naissait alors et Memphis, lancé en contre, pensait lancer les siens sur la route des huitièmes de finale d'une belle frappe croisée (2-3, 67e). S'ils souffraient en fin de rencontre, les Gones pensaient tenir ce succès si précieux. Mais c'était sans compter sur un attentisme coupable de la défense à la dernière minute, permettant à Joelinton, peut-être légèrement hors-jeu, de reprendre un centre à ras de terre (3-3, 90e+2). Un jour, Lyon apprendra. Peut-être.

Le gagnant : le milieu d'Hoffenheim a pris la mesure des Lyonnais

Après un gros début de match de Ndombele, présent au milieu et dans la surface adverse, les Allemands ont pris le contrôle de l'entrejeu. On peut rejeter la faute sur un Tousart en difficulté et un Aouar aux inspirations irrégulières, mais les adversaires de l'OL n'ont pas chômé. D'abord, Grillitsch a réalisé de belles ouvertures, étant notamment à l'origine du premier but de Kramaric (32e). En seconde période, Demirbay a excellé, et était lui à l'origine du second but de l'attaquant croate (47e). On peut rajouter à cela les deux pistons du soir dans les couloirs, Kaderabek à droite et Schulz à gauche, qui ont longtemps martyrisé Tete et Mendy.

Le perdant : Vogt, des erreurs coupables

Le but de Joelinton, salvateur, en toute fin de rencontre lui permettra peut-être d'avoir moins de regrets. Car le défenseur et capitaine d'Hoffenheim a sombré ce mardi. Kevin Vogt a coûté deux buts à son équipe, et manqué l'immanquable face à Lopes. D'abord, il se trouait complètement sur l'ouverture du score, perdant le ballon à l'entrée de la surface face à Traoré qui concluait (26e). Sur le troisième but lyonnais, il se faisait manger par Memphis qui s'en allait battre Baumann du gauche (67e). Enfin, il manquait l'égalisation de la tête alors qu'il se trouvait seul aux six mètres (88e). Un vrai match sans...
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
bamou 24 oct. à 8:38

Oui,l’OL a raté une victoire qui lui permettrait une option de qualification en huitièmes.Donc,il il faudra gagner à domicile contre cette même équipe allemande,un point à domicile contre MAN city,un autre petit point à l’exterieur contre le Sharhtar ou pourquoi pas gagner la bas en Ukraine.