Soccer Football - Bundesliga - Bayern Munich v Eintracht Frankfurt - Allianz Arena, Munich, Germany - May 23, 2020  Bayern Munich's Robert Lewandowski celebrates scoring their third goal with David Alaba, as play resumes behind closed doors following the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19)  REUTERS/Andreas Gebert/Pool    DFL regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video (Reuters)
Allemagne - 27e journée

5-2 face à Francfort : Le Bayern Munich est prêt pour le Klassiker face à Dortmund

Même s'il a connu une légère frayeur en voyant Francfort revenir de 3-0 à 3-2, le Bayern Munich a su remettre un coup d'accélérateur pour s'imposer 5-2. De quoi conserver ses quatre points d'avance sur Dortmund avant le Klassiker de mardi.

La leçon : Le Bayern attend Dortmund

Mardi, on saura. Mardi, en cas de victoire sur la pelouse du Borussia Dortmund, le Bayern Munich sera quasiment champion d'Allemagne pour la huitième fois de suite. Pour leur première dans une Allianz Arena à huis clos, les hommes de Hans-Dieter Flick ont claqué cinq buts à l'Eintracht Francfort. Une maîtrise facile, d'abord, avec ce 3-0 après 46 minutes (Leon Goretzka, Thomas Mûller et Robert Lewandowski pour les buteurs). Une belle frayeur, quand même, ensuite, avec ces deux buts encaissés sur corner (doublé de Martin Hinteregger aux 52e et 55e minutes) et, en toute logique, deux nouvelles réalisations pour faire comprendre à Francfort que d'exploit il n'y aurait (Alphonse Davies, 61e ; Martin Hinteregger contre son camp, 74e, qui s'offrait un "triplé"). Ce Bayern n'a pas eu à forcer, mais il lui faudra être forcément plus concentré sur coups de pied arrêtés face à Jadon Sancho et consorts. Il fallait par exemple voir les hésitations étranges du duo David Alaba - Alphonso Davies sur la première réduction du score visiteuse.
Mais avec le maximum de concentration, difficile d'imaginer voir ce Bayern être véritablement perturbé. Car quand la machine est lancée et appliquée, c'en est quasiment injouable. Il fallait par exemple voir ces courses sans ballon assez remarquables pour aboutir sur le premier but. Il faut aussi comprendre combien Thomas Müller (voir ci-dessous) est en très grande forme. Et il faut enfin se rendre compte que cet effectif est quasi sans limite. Vous avez un Jérôme Boateng qui boitille et qui doit sortir à la 70e minute ? Pas de problème : Lucas Hernandez est lancé et pourrait pourquoi pas se relancer mardi face à Dortmund, le champion du monde 2018 subissant en ce moment la bonne forme de ceux qui jouent. Et quand la défense est prise, vous avez un Manuel Neuer étincelant dans ses anticipations, dans ses sorties, mais aussi sur sa ligne, exemple avec cet arrêt devant Andre Silva (68e) de très près. Sixième victoire consécutive en Championnat pour le Bayern, treizième match de suite sans défaite. Bref : vivement mardi.
 

Le gagnant : Müller, joue-là comme De Bruyne

Personne n'avait été autant performant au classement des passes décisives en Bundesliga depuis le Kevin de Bruyne époque Wolfsburg. C'est dire. Mais au-delà de la statistique, le champion du monde 2014 confirme sa résurrection entrevue depuis plusieurs mois maintenant. Sous les ordres de Hans-Dieter Flick, Müller rayonne. Sa justesse dans les choix et son efficacité sont diaboliques. Il fallait voir son coup d'oeil de l'ouverture du score, son sang-froid pour conclure le 2-0 et sa précision sur l'avant-dernière passe du 3-0. Müller, c'est sept buts et dix-sept passes décisives, donc, en Championnat cette saison. Deutsche Qualität.

Le perdant : Pas d'entreacte pour la spirale négative

18. Dix-huit buts encaissés sur les cinq dernières sorties de l'Eintracht Francfort ! Pour autant de défaites consécutives pour les coéquipiers d'Almamy Touré. La chute libre se poursuit et le maintien est loin d'être acquis pour Francfort, treizième, avec seulement cinq points d'avance sur la place de barragiste. Les problèmes sont nombreux pour la formation d'Adolf Hütter. Même s'il n'est pas le premier à blâmer ce samedi, Kevin Trapp encaisse bien trop de buts. Les deux pions marqués sur coups de pied arrêtés n'ont presque été qu'un écran de fumée. Il y aura quasiment obligation de victoire pour l'Eintracht mardi, à domicile, face à Fribourg. Car derrière, ce sont deux déplacements qui s'annoncent, à Wolfsburg et à Brême. Le bon conseil pour les coéquipiers d'Evan Ndicka ? S'inspirer de leur seconde période en Bavière.
Réagissez à cet article
500 caractères max
amateur002 23 mai à 23:38

le klassiker ? waouh quelle originalité !

ADS :