mendy (benjamin) (L'Equipe)
Bleus

5 binationaux que la France pourrait perdre

Si Nabil Fekir a fini par choisir la France, d'autres joueurs qui ont la double nationalité pourraient ne pas opter pour la même voie. Passage en revue des cas les plus sensibles.

Fort de sa richesse multiculturelle, et de sa proximité historique avec l'Afrique, la France possède sans doute le réservoir de joueurs le plus important d'Europe. Il y a ceux qui hésitent, ceux qui préfèrent leur terre de naissance, ceux qui choisissent le pays de leurs parents ou grands-parents comme Younès Belhanda avec le Maroc en 2010. Nous avons ciblé cinq joueurs susceptibles d'avoir à choisir très rapidement leur future sélection. 
1. Benjamin Mendy (20 ans, Marseille) : France ou Sénégal ? 
Benjamin Mendy se montre à son avantage avec l'OM cette saison (L'Equipe)
Benjamin Mendy se montre à son avantage avec l'OM cette saison (L'Equipe)
«Le Sénégal devrait se pencher sur un garçon comme Benjamin Mendy qui est un Franco-sénégalais et qui, selon moi, est un très grand talent. Il est titulaire dans une équipe (NDLR : l'Olympique de Marseille) qui occupe les premières places en Championnat. C'est vraiment un très bon joueur.» Ces mots ce sont ceux de José Anigo. De passage à Dakar en octobre dernier, le « Monsieur Afrique » de l'OM a fait indirectement la promotion devant la presse du pays d'un joueur qu'il était allé dénicher pour le club phocéen. Appelé en équipe de France Espoirs par Pierre Mankwoski où il a déjà honoré deux capes, Mendy a fait toutes ses classes avec les catégories jeunes des Bleus. Il cumule 51 sélections (U16, U17, U18 et U19). Décevant pour sa première saison avec l'OM, il est sous l'ère Bielsa l'un des meilleurs Phocéens dans l'exigeant schéma du technicien argentin. Latéral gauche à quatre ou piston sur le côté quand le système passe à trois derrière, l'ancien Havrais est devenu un titulaire indiscutable à l'OM à vingt-et-un ans.
Le Napolitain Faouzi Ghoulam, qui évolue au même poste, s'est retrouvé dans la même situation avant d'opter pour l'Algérie. Mendy a le temps de voir venir. Au Sénégal, la concurrence existe, et elle est coriace avec Dramé, M'Bengue ou Pape Souaré tout comme en équipe de France avec Digne, Kurzawa, Trémoulinas ou encore le Niçois Amavi. Avant de se décider, il pourra toujours méditer sur le précédent Aly Cissokho: une sélection avec les A pour le Franco-sénégalais et puis plus rien...
2. Wissam Ben Yedder (24 ans, Toulouse) : France ou Tunisie ?
Wissam Ben Yedder, l'atout numéro 1 du Toulouse FC (L'Equipe)
Wissam Ben Yedder, l'atout numéro 1 du Toulouse FC (L'Equipe)
Il a déjà choisi la France. Mais la réciproque est peut-être un peu moins vraie. En novembre dernier, l'attaquant de poche a fait un appel du pied très clair à Didier Deschamps. «Ce sera l'équipe de France et rien d'autre. Même si je venais à ne pas être appelé, je continuerais à travailler comme je le fais aujourd'hui, et j'espère qu'un jour ce sera mon moment.» Sauf qu'il n'a toujours rien vu venir, même lorsqu'il a flambé avec son club comme en début de saison (7 buts en 13 journées). Depuis, Nabil Fekir a lui été appelé. A moins de signer dans un grand club et/ou de retrouver une efficacité envolée, l'horizon ne paraît pas si bleu pour l'ancien joueur de futsal. A bientôt 25 ans, s'il souhaite une carrière internationale, la Tunisie peut lui offrir une place au soleil. Nabil Maaloul, l'ancien sélectionneur, l'avait contacté lors de son passage à la tête des Aigles de Carthage. Il est venu également le superviser lors d'un OM-TFC la saison dernière. La Tunisie va revenir à la charge car elle cherche des solutions offensives. Sous les ordres de Georges Leekens, le projet est intéressant car avec des joueurs comme Khazri, Abdennour ou Saihi, il y a de la qualité. 
3. Sofiane Boufal (21 ans, Lille) : France ou Maroc ?
Sofiane Boufal, joueur du Losc depuis le mercato hivernal (L'Equipe)
Sofiane Boufal, joueur du Losc depuis le mercato hivernal (L'Equipe)
Après avoir crevé l'écran en L2 avec Angers, Sofiane Boufal a débarqué cet hiver au LOSC où il a débuté son apprentissage de l'élite. Pour les observateurs, le Franco-marocain est une des plus une des belles promesses de la Ligue 1. Le Maroc l'a bien compris, et a déjà pris contact avec le joueur. Nacer Larguet, le DTN du Maroc, lui a rendu visite à son époque angevine  pour le sonder. En octobre dernier, il a été pré-convoqué en U23 avec les Lionceaux de l'Atlas face au Burkina Faso. Depuis, il a choisi de temporiser... A 21 ans, le milieu offensif sait que le sujet est sensible et ne veut pas se précipiter au moment où sa carrière professionnelle prend son envol : «Je ne suis pas très à l'aise avec cette question parce que je ne veux surtout pas que mes propos soient mal interprétés.» Trop tard, sur l'autre rive, Hassen Benabicha, le sélectionneur des U23 du Maroc, l'a déjà taclé sur la radio marocaine: «On a contacté Boufal à plusieurs reprises. Après, s'il décide de jouer pour la France, j'aimerais demander à ce Boufal, sans vouloir l'insulter, de se regarder dans une glace et de se poser la question suivante: «Suis-je capable de représenter la France?»». Entre-temps, conscient du potentiel du joueur, le sélectionneur des Lions de l'Atlas, Badou Zaki est venu discuter à Lille avec le joueur pour connaître sa position. Boufal a confirmé qu'il préfère attendre avant de se prononcer.
4. N'Golo Kanté (23 ans, Caen) : France ou Mali ?
N'Golo Kanté, infatigable ratisseur de Stade Malherbe de Caen (L'Equipe)
N'Golo Kanté, infatigable ratisseur de Stade Malherbe de Caen (L'Equipe)
En Ligue 2, la saison dernière, le staff des Espoirs n'avait pas repéré le profil de cet infatigable milieu relayeur. Une demi-saison plus tard, c'est l'une des grandes révélations de la Ligue 1. N'Golo Kanté, a déjà conquis son pays d'origine, le Mali. La Fédération l'a contacté juste avant la CAN en Guinée Equatoriale. N'Golo Kanté a préféré décliner tout en laissant la porte ouverte à un possible choix en faveur du pays de ses parents. Alain Giresse, le nouveau sélectionneur, devrait revenir à la charge pour le convaincre d'opter en faveur des Aigles. Le Franco-malien attendra d'en savoir plus sur son avenir en club pour se décider. 
5. Thomas Touré (21 ans, Bordeaux) : France ou Côte d'Ivoire ?
Thomas Touré, déjà convoité par Hervé Renard pour participer à la CAN (L'Equipe)
Thomas Touré, déjà convoité par Hervé Renard pour participer à la CAN (L'Equipe)
Il aurait (déjà) pu être champion d'Afrique à vingt et ans. Hervé Renard, le sélectionneur, avait contacté le Bordelais en octobre dernier pour rejoindre la Côte d'Ivoire. «J'avais décidé, quand j'avais été appelé, de prendre le temps de la réflexion, et je n'y étais donc pas allé. Ça a beaucoup travaillé dans ma tête» nous a récemment confié l'attaquant girondin. Et aujourd'hui ? «Ma décision n'est pas prise, j'attends. Après la fin de la saison, en fonction des opportunités qui se présenteront à moi, je ferai mon choix.» Encore tendre au plus haut niveau (16 titularisations, 2 buts et 4 passes décisives), Touré se doute que tout est encore fragile concernant sa carrière en club... Une deuxième saison plus accomplie pourrait lui permettre d'en savoir un peu plus sur son avenir international. 

Nabil Djellit

La suite de notre dossier sur les binationaux susceptibles d'échapper à la France mercredi prochain.
Réagissez à cet article
500 caractères max