belaud (gaetan) (L'Equipe)
Ligue 2 - 8e journée

8e journée de Ligue 2 : l'équipe type de France Football

Deux Brestois, deux Cristoliens et deux Clermontois sont à l'honneur dans le onze de rêve de la huitième journée de Ligue 2, disputée cette semaine.

Les notes

Yann Kerboriou (Créteil) : 8*

Gaëtan Belaud (Brest) : 8*
Thomas Fontaine (Auxerre) : 6*
Fabien Barrillon (Nîmes) : 7*
Quentin Bernard (Dijon) : 6*

Faïz Selemanie (Niort) : 7*
Eugène Ekobo (Clermont) : 8*
Christian Battochio (Brest) : 7*
Florian Mollet (Créteil) : 7*

Famara Diedhiou (Clermont) : 7*
Pape Sané (Bourg-en-Bresse) : 7*

Le zoom : Belaud, au bout du couloir

En début d'année, Alain Boghossian l'avait spontanément cité dans les colonnes de France Football alors qu'il évoquait ses découvertes depuis qu'il commente la L2 sur Eurosport. Il disait : «Je suis très surpris par les défenseurs, les latéraux notamment : Belaud, Moimbé, Carole... Certains latéraux de L1 devraient s'inquiéter !» Finalement, ils n'ont pas eu trop à craindre pour le place. Parce que Moimbé (ex-Brest) est arrivé blessé à Nantes et n'a pas eu l'occasion de se montrer. Parce que Carole (ex-Troyes) est parti à Galatasaray, où il s'est imposé au point de disputer la Ligue des champions. Parce que Gaëtan Belaud, lui, n'a pas bougé de Brest, ce qui constitue assurément une injustice pour ceux qui l'ont encore vu mardi arpenter son couloir face à Niort (1-1), malgré la contre-performance de son équipe ralentie par les Chamois. Belaud a l'habitude de ne pas être reconnu ainsi à sa juste mesure. C'est même toute l'histoire de la carrière tourmentée de ce joueur de 29 ans. Passé par le centre de formation guingampais, qui ne l'a pas conservé, il est descendu en CFA2, à Lamballe, avant de passer une première fois à Laval, où il n'a pas plus percé.
De Guingamp à Brest, en passant par Lamballe, Rodez, Tours et... Luzenac
C'est un exploit face au PSG, en Coupe de France avec Rodez, en 2009, qui lui permet de se relancer, enfin, et de retrouver le milieu professionnel, d'abord à Tours où il passe un an sans convaincre, puis à... Laval, où, cette fois, il parvient à s'imposer durant quatre saisons, durant lesquelles il devient un des meilleurs latéraux de la division après sa reconversion. Lui, le milieu très offensif descend d'un cran pour se placer sur le côté droit de la défense mayennaise et de devenir un latéral tout aussi offensif, auteur de neuf passes décisives ces deux dernières saisons. Mais la guigne continue de l'escorter. A l'été 2014, après une fin d'histoire un brin amère à Laval, il signe chez un promu qui ne le restera pas longtemps. Quelques semaines après son arrivée en Ariège, Luzenac se voit barré l'accès à la L2, et Belaud avec lui. Heureusement pour lui, il est rapidement contacté par Brest, qui en profite pour récupérer ce latéral expérimenté et régulier (161 apparitions en L2). Depuis, Belaud a retrouvé son allant et poursuit son chemin presque aussi tourmenté que les attaquants qu'il croise. Il suffit de le demander aux Niortais qui l'ont croisé mardi...
 
Arnaud Tulipier
Réagissez à cet article
500 caractères max
julliardchristophe 24 sept. à 22:26

Mr Belaud est un joueur très apprécié des supporters Brestois L'année dernière nous avions la meilleure paire avec lui et Moimbé en lateraux ; chose rare a Brest ces dernières années. J'adore ce genre de joueurs car hormis ces qualités footballistiques il répond toujours présent dans le groupeSi tous les joueurs avaient cette mentalité de se donner a fond sans se poser de question j'aurais pris mon abonnement...Je voulais pas le dire mais il mériterai de gouter a l’Élite