griezmann (antoine) pogba (paul) mbappe lottin (kylian) umtiti (samuel) giroud (olivier) matuidi (blaise) hernandez (lucas) kante (n'golo) pavard (benjamin) - cache - varane (raphael) lloris (hugo) (R.Martin/L'Equipe)
à lire dans FF

A lire cette semaine dans France Football : Ballon d'Or, la belle occase pour les Français ?

Dans la course au Ballon d'Or France Football, plusieurs Bleus se sont positionnés mais pourraient, comme avant eux les Espagnols ou les Allemands, s'autoconcurrencer de manière fatale.

Un titre de champion du monde, ça change forcément les choses. Si quelques joueurs français sont logiquement en droit de nourrir quelques ambitions pour la Ballon d'Or France Football cette année, le titre récemment remporté en Russie ne fait que renforcer leurs chances, même si être champion du monde ne suffit pas toujours à décrocher le graal quand on a été sacré avant tout grâce au collectif. Les Espagnols, en 2010, ou les Allemands, quatre ans plus tard, peuvent en témoigner. La chance des Français dans cette course au Ballon d'Or 2018 est aussi leur plus grand défaut : le succès à plusieurs.

La France n'est pas une "one man team", genre l'Argentine ou le Portugal. Aucun joueur n'incarne plus qu'un autre cette victoire en Coupe du monde. Il y a ceux qui, en 2018, ont gagné des trophées très prestigieux, comme Varane (C1) ou Griezmann (C3). Ceux dont le charisme, le talent et la personnalité éblouissent les papilles (Mbappé, Pogba). Et ceux dont la discrétion et l'efficacité sont les plus fidèles atouts (Kanté, Lloris).
Contrairement à 2010 et 2014, la FIFA n'est plus partenaire du Ballon d'Or.
Dans son édition actuellement en kiosque, FF décrypte les chances des Français qui postulent sérieusement cette année. Quelles sont leurs forces ? Les stats qui parlent pour eux ? A quelles anciennes légendes ressemblent-ils le plus ? FF répond à tout, avec l'avis très précieux d'Alain Giresse, deuxième du Ballon d'Or 1982. Et n'oublie pas de souligner que, contrairement à 2010 et 2014, la FIFA n'est plus partenaire du prestigieux trophée. Les 192 membres du jury FF n'ont pas la même culture, les mêmes valeurs, les mêmes repères. Ils sont en revanche les seuls à décider. A eux de jouer...
«Ballon d'Or, la belle ocasse des Français ?» Un dossier de sept pages à lire dans le FF actuellement en kiosque ou ici en version numérique.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
mimh_de_benetnash 26 juil. à 8:22

On pointe bien là toute l’ineptie de ce trophée qui récompense un joueur alors que le football est un sport d'équipe !A quand un trophée qui valorise le collectif ?

NELS 24 juil. à 21:54

Cristiano vrai attaquant beaucoup plus de buts...

cm13 24 juil. à 20:55

Moi je verrai bien Varane !!

armellasebastien 24 juil. à 20:02

Français ? peu importe mais surtout qu'il y ait du changement et ils restent quand même 5 mois où les meilleurs et les prétendants vont pouvoir montrer des choses . Si Griezmann ou M'Bappé veulent prétendre au Ballon d'Or FF il va falloir être des "Killers" en LDC jusqu'à décembre , en sélection aussi , pourquoi pas ? il y a une nouvelle compétition qui commence en septembre il me semble

boupka 24 juil. à 19:01

C'est pas pour maintenant, les français devront attendre.

voir toutes les réactions
ADS :