Roberto Carlos (L'Equipe)
À lire dans FF

A lire cette semaine dans France Football, l'entretien avec Roberto Carlos : «Le 7-1 reste un traumatisme»

Aujourd'hui employé du Real Madrid, Roberto Carlos garde un oeil avisé sur la Seleção et le football brésilien. Extraits de son interview dans France Football.

Sur le 7-1...

«En 2014, je commentais le Mondial pour une télé brésilienne, et la Coupe du monde en France, je la jouais. Donc, je suis bien placé pour mesurer l'impact que cela a pu avoir. Malgré ces blessures, on doit regarder vers l'avenir. Tite, le sélectionneur, est en train de monter une équipe pour que les gens oublient définitivement ce 7-1, même si cela va être très compliqué d'effacer ce résultat. En dehors du Brésil, on parle encore de ce fait sportif, mais, chez nous, cela reste un traumatisme. C'est aussi une question de mentalité, de culture. Au Brésil, le bon ne sert pas à grand-chose, car on vous ressort toujours le mauvais.»

Sur la Seleção actuelle...

«Elle a récupéré un peu la notion de football spectacle tout en se souciant de l'équilibre entre l'attaque et la défense. Le sélectionneur insiste beaucoup sur la sûreté défensive, et j'ai le sentiment que l'ensemble est mieux organisé qu'il y a quatre ans (...) Je crois même qu'on peut la comparer, sur le papier, à celle de 1982, qui est la grande référence.»

Sur Gabriel Jesus

«Comme notre référence est Neymar, Gabriel Jésus va être celui qui aide Neymar. Il va jouer pour Neymar, devant lui ou parfois derrière lui peu importe, mais je sais qu'il va se mettre au service de la star de l'équipe. Parce qu'il est intelligent et très bon. Avec ces deux-là, vous allez voir ce que vous allez voir! Gabriel Jésus va être pour Neymar ce que Benzema est à Cristiano Ronaldo au Real Madrid.Il possède la même approche que Karim, la même humilité.»

Sur Neymar...

«Je pense qu'il a bien fait de signer au PSG. Pour pouvoir être le meilleur du monde il devait quitter le Barça parce qu'il y a Messi. Même s'il doit être conscient que, tant que Messi et Cristiano seront en forme, il devra se contenter de la troisième place (...) Sa blessure, c'est une chose qu'on doit accepter. Au Brésil, nous sommes très religieux et nous pensons que ce genre d'accident n'arrive pas par hasard (...) A partir de maintenant, je pense que Neymar va plus se concentrer sur son métier, prendre mieux soin de lui.»
Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Roberto Carlos dans le France Football de cette semaine, désormais en kiosques ou en version numérique ici.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :