13.07.2014, Maracana, Rio de Janeiro, BRA, FIFA WM, Deutschland vs Argentinien, Finale, im Bild Bastian Schweinsteiger (GER) mit dem WM-Pokal // during Final match between Germany and Argentina of the FIFA Worldcup Brazil 2014 at the Maracana in Rio de Janeiro, Brazil on 2014/07/13. EXPA Pictures © 2014, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Cezaro  *****ATTENTION - OUT of GER***** *** Local Caption *** (Cezaro/EXPA/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
à lire dans FF

A lire cette semaine dans France Football : la Coupe du monde, un autre monde

De nouvelles stars qui émergent, un jeu de plus en plus tourné vers l'offensive, un Ballon d'Or FF ouvert à la concurrence, la Coupe du monde 2018, qui s'ouvre ce jeudi en Russie, va rebattre la hiérarchie.

A quelques heures du début de la Coupe du monde en Russie, FF revient évidemment dans les grandes largeurs sur l'événement planétaire. Sauf que, cette fois, la donne a quelque peu changé. Il y a d'abord les grands absents, comme l'Italie, les Pays-Bas ou encore le Chili, champion d'Amérique du Sud en titre. Mais aussi les petits nouveaux, l'Islande ou le Panama, ou l'utilisation de la vidéo, une grand première dans la compétition.

Ce Mondial russe, c'est également, et peut-être même d'abord, un enjeu diplomatique. Hooliganisme, menaces terroristes, sécurité, droits de l'homme ou encore corruption feront encore débat en Russie, dans un contexte géopolitique très brouillé. Pour ce qui est du terrain, l'Allemagne tentera de conserver son titre, ce qui n'est plus arrivé depuis le Brésil en 1962, avec un groupe assez nettement rajeuni.

Coupe du monde et Ballon d'Or font souvent bon ménage

Derrière, les candidats à la victoire finale sont nombreux. Il y a le Brésil, évidemment, qui tentera d'effacer le traumatisme de 2014 avec un effectif largement renouvelé. Mais aussi une Roja en quête de rachat, des Anglais toujours attendus mais rarement au rendez-vous, et des sélections qui s'appuient principalement sur des individualités : la France (Griezmann, Mbappé), le Portugal (CR7) et l'Argentine (Messi). Des individualités qui ont elles un objectif commun : le Ballon d'Or FF, pour lequel une Coupe du monde est aussi une vitrine extraordinaire. Idem pour Sadio Mané (Sénégal) ou Mo Salah, même si les sélections africaines ont toujours du mal à se frayer un chemin lors d'un Mondial. Quid de la Belgique ? De la Croatie ? FF répond à tout.
«Un autre monde», un dossier de six pages à retrouver dans le France Football actuellement en kiosques ou ici en version numérique.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max