jardim (leonardo) (P.Gherdoussi/L'Equipe)
à lire dans FF

A lire cette semaine dans France Football, Leonardo Jardim (AS Monaco) : «Je ne ressemble pas au modèle type de l'entraîneur»

A quelques heures du premier match de l'AS Monaco en Ligue des champions (contre le RB Leipzig, ce mercredi), FF est allé rendre visite à son entraîneur Leonardo Jardim pour parler ballon, méthode, Mbappé et même costard cintré.

Ses références

«J'aime les techniciens qui ont un modèle de jeu et une méthodologie propre. Au Portugal, Mourinho est notre modèle. Sinon, Ferguson est un top entraîneur.»

Les mauvais côtés du métier

«On ne pense pas assez au travail des entraîneurs. On ne regarde que le champion. Ça me gêne. J'aimerais que les gens voient la qualité du travail d'autres coaches. On ne doit pas s'arrêter aux résultats. C'est ce que je viens de dire avec l'entraîneur d'Angers.Il est bon, mais on ne le voit pas assez. Les premiers ne font pas forcément du meilleur travail que les deuxièmes ou les troisièmes.»

Sa méthode

«Je vous ai parlé de la formation d'un entraîneur. C'est exactement la même chose pour un joueur. Il a besoin de progresser au niveau technique, tactique, physique, mais aussi au niveau du comportement, des prises de décision, de toutes ces choses. J'ai un peu de formation dans tous ces domaines, que je peux transmettre. C'est peut-être plus facile de parler de frappes, de dribbles... mais ce n'est pas que ça.»

Kylian Mbappé

«Il a beaucoup progressé. Je suis très content de l'avoir fait venir à seize ans avec les pros. On a bien travaillé pour l'aider à exploser. Mais le gros travail vient du joueur. On partage la responsabilité ensemble, la réussite d'un joueur dépend du club, des opportunités, de l'entraîneur, mais beaucoup de lui. Si les joueurs pensent qu'ils vont réussir parce que je suis là, ça n'est pas vrai.»

Son image

«J'ai mon image. Je ne ressemble pas au modèle type de l'entraîneur, avec le costume, la cravate, tout bien. Dans mon travail, j'ai besoin d'être confortable plutôt que d'être un top model. Si je suis confortable, je prends de meilleures décisions, je bouge mieux. Si je suis là, avec les chaussures et le costume bien serré, j'ai des difficultés. (Sourire.) Si tu me donnes la possibilité de choisir, je préfère porter une chose confortable les jours de match. Si c'est pour rester droit comme un mannequin, non.»

Le projet AS Monaco

«J'aimerais garder nos meilleurs joueurs, mais quand ils partent, je me sens capable de réussir autre chose, de faire progresser d'autres joueurs, de relever de nouveaux défis. Garder la même équipe pendant trois ans, rester tranquille, garder le même niveau, bon... (Il ne finit pas sa phrase.) Pour ma formation, pour me faire grandir, pour m'aider à chercher de nouvelles solutions, c'est vraiment bien. J'aime cette difficulté.»
Olivier Bossard

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max