mbappe (kylian) (A. Reau/L'Equipe)
à lire dans FF

À lire dans FF, l'abécédaire de Kylian Mbappé, vainqueur du Trophée Kopa et 4e du Ballon d'Or : «Me priver de foot, c'est le pire qui puisse m'arriver»

Premier vainqueur de l'histoire du Trophée Kopa, Kylian Mbappé est revenu sur son année 2018 à travers un abécédaire à retrouver dans les colonnes du numéro exceptionnel de FF cette semaine. Le jeune attaquant s'est montré fidèle à lui-même.

L'année exceptionnelle de Kylian Mbappé retracée à travers un riche abécédaire : c'est ce que vous propose FF cette semaine dans son numéro entièrement consacré aux Ballons d'Or France Football masculin et féminin, ainsi qu'au Trophée Kopa. L'attaquant de l'équipe de France championne du monde aborde de très nombreux thèmes, avec toujours autant de franchise. Le premier lauréat du Trophée Kopa revient par exemple sur le match qui l'a le plus marqué : le huitième de finale du Mondial contre l'Argentine (4-3) : «C'est aussi forcément la rencontre qui m'a révélé au monde.» Le joueur du PSG confie également sa déception de finir à la quatrième place du Ballon d'Or France Football, l'expliquant notamment par la sortie prématurée de son club en Ligue des champions la saison dernière. Mbappé se montre également très élogieux envers plusieurs entraîneurs, comme Didier Deschamps, Unai Emery, Arsène Wenger ou Zinédine Zidane. Gianluigi Buffon, Eden Hazard et Frenkie de Jong ont également les faveurs de l'enfant de Bondy. «Franchement, il est le bienvenu à Paris ! Je lui ai d'ailleurs glissé un mot, car il nous ferait un bien énorme», confie-t-il notamment à propos du jeune néerlandais.
«Je n'ai jamais été blessé par des critiques, mais là, c'est la seule fois où j'ai été touché.» (Mbappé à propos de certains commentaires lors du Mondial)
L'attaquant de 19 ans revient également sur le seul carton rouge de sa carrière, contre Nîmes au début de la présente saison. «Je dois apprendre à me contrôler [...] Me priver de foot, c'est le pire qui puisse m'arriver», explique le Français qui fêtera ses 20 ans dans quelques jours. Il exprime son émerveillement à propos du retour en France après la victoire au Mondial et, si son année 2018 a été exceptionnelle, il ne souhaite pas «qu'elle soit unique mais plutôt une étape». Et puis, sur cette épopée fantastique des Bleus en Russie, Mbappé reconnaît avoir été surpris par certaines réactions concernant ses propos. «Je n'ai jamais été blessé par des critiques, mais là, c'est la seule fois où j'ai été touché. On a interprété mon ambition collective comme un ambition personnelle», regrette-t-il.

D'autres extraits de cette interview en toute liberté :

Sur la 4e place du Ballon d'Or France Football :
«Elle constitue malgré tout une petite déception. Le compétiteur que je suis est un peu déçu, mais le joueur réaliste que je suis également reconnaît que celui qui l'a remporté n'a pas démérité. Gagner la Ligue des champions trois fois de suite, chapeau, ça n'a rien d'évident, même quand tu joues au Real.»
 
Sur le parcours du PSG en C1 2017-18 :
«La déception de mon année, qui a sans doute un rapport avec celle du Ballon d'Or. On ne peut pas se contenter d'une sortie en huitièmes de finale. Le PSG est en nets progrès mais on aurait pu faire nettement mieux. Il faudrait que l'on en finisse avec les regrets, comme ç'a été le cas la saison passée, et que je sois beaucoup plus constant et présent dans cette compétition.»
 
Sur le VAR en finale de Coupe du monde :
«Qu'est-ce qu'il a pu me faire souffrir, celui-là ! Vivre ça en finale de Coupe du monde, c'est très particulier. Pour être franc, je l'ai un peu mal vécu. Moi qui ai l'habitude d'être dans ma bulle tout au long d'un match, là, j'en suis complètement sorti. Pendant les cinq-six minutes d'arrêt de jeu, je suis parti loin, loin... Tout d'un coup, je pensais à tout sauf à mon match. J'ai commencé à regarder le tableau d'affichage, à essayer de repérer ma famille en tribune, à me dire : “Ah ouais, t'es en finale de Coupe du monde, là...” J'étais ailleurs.»
 
Sur Zinédine Zidane :
«Il est tellement grand. Je l'ai croisé il n'y a pas si longtemps, et j'avoue que c'est une des seules personnes devant laquelle je me fais tout petit. Il possède un tel charisme qu'en face de vous, vous avez l'impression qu'il y a quinze personnes. C'en est troublant. Le retrouver un jour ? Pourquoi pas ?»

Pascal Ferré
Les vingt-six lettres de l'abécédaire de Kylian Mbappé et l'ensemble des six pages sont à retrouver dans le numéro de France Football actuellement disponible. Pour le consulter en ligne, c'est ici.

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 5 déc. à 20:12

On voyait qu'il aurait préféré le ballon d'or que ce trophé de seconde zone.Modric c'est injuste,cela ne vaut rien.