lafont (alban) (S. Mantey/L'Equipe)
À lire dans FF

À lire dans France Football ce mardi, Alban Lafont (FC Nantes) : «Il faut que je sois plus méchant»

Escorté de son étiquette de gardien précoce, le néo-Nantais est revenu d'Italie pour accélérer son ascension. À condition, peut-être de muscler son jeu. Extraits.

Sur son côté trop gentil
«Non, non, non... Je ne suis pas trop gentil. J'arrive à être méchant quand il le faut. Mais c'est vrai que je dois bosser sur ce point-là. Il faut que je sois plus méchant, plus agressif et ça me permettra d'être encore meilleur. Je pense que ça fait aussi partie de mon apprentissage. Ça viendra. Il faut que quand je sors par exemple, j'y aille plus franchement, quitte à faire faute. Que je sois déterminé dans mes choix et que ça se ressente.»
 
Sur les Bleus
«En France, il y a beaucoup de très bons gardiens. Après, avoir ma chance... A moi de prouver que je mérite. J'ai encore beaucoup à progresser pour y arriver. Je  bosse pour ça. C'est un objectif pour moi d'arriver chez les A. Je ne suis pas pressé, mais je travaille pour ça.»

Le sommaire de FF
Alban Lafont, détendu au fil de l'interview, évoque son retour en France. (S. Mantey/L'Equipe)
Alban Lafont, détendu au fil de l'interview, évoque son retour en France. (S. Mantey/L'Equipe)
Sur l'enflammade à ses débuts à seize ans
«Ce n'était pas simple à gérer. Après, qu'on parle en bien ou en mal de toi, il faut savoir garder les pieds sur terre. Pour ça, je pense qu'il faut avoir un bon entourage qui sait bien te guider. Et qui sait te dire quand ça va, et par-dessus tout, quand ça ne va pas. J'ai de la chance avec mon père qui m'a beaucoup aidé et guidé dans ce que je voulais faire. Grâce à lui, j'ai pu garder la tête froide et rester concentré sur mes objectifs.»
 
Sur le choix du FC Nantes
«J'avais une envie de rentrer en France. C'était un choix personnel par rapport à plusieurs données. J'ai vu l'opportunité du FCN arriver et j'étais heureux. J'ai beaucoup discuté avec la direction et le président. J'ai senti beaucoup de confiance et un beau projet. On connaît tous le palmarès du club, ce qu'il représente en France. C'est un club qui est très structuré, avec de bonnes personnes qui aident au maximum les joueurs. Ca aussi, ça a beaucoup compté et on connaît aussi le public et le stade. Il y a une magnifique ambiance.»
 
Johan Tabau 

Le nouveau numéro de France Football est à retrouver en kiosque mardi ou dès lundi à partir de 18 heures en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 12 oct. à 16:03

Comme pour la plupart des postes en équipe de france, ca commence à klaxonner sévère chez les gardiens

Gaucho 8 oct. à 8:59

C est ce qu'il a manqué à Areola.Et il semble qu'il ait plus confiance en lui m?me que l'autre. Areola ne joue jamais aussi bien que quand dans sa tête il est n°2. Des que la presse pressent qu'il pourrait être le titulaire installé, il fait une boulette, comme si assumer la charge de titulaire était trop lourd pour lui.A nos actes manqués.

ADS :