Championnat des étoiles
1 Live acheter
Soccer Football - La Liga Santander - Getafe v FC Barcelona - Coliseum Alfonso Perez, Getafe, Spain - October 17, 2020  FC Barcelona's Antoine Griezmann walks off REUTERS/Juan Medina (Reuters)
À lire dans FF

À lire dans France Football cette semaine : Antoine Griezmann, conseils d'amis

Face aux difficultés de l'attaquant des Bleus, FF a décidé de réunir huit spécialistes pour tenter de comprendre sa situation et lui apporter des solutions rapides.

Comment ne pas se poser des questions sur la situation d'Antoine Griezmann ? Plus d'un an après son arrivée au Barça, l'international français suscite encore et toujours le débat. Chez les supporters. Dans la presse. Tout le monde y va de son commentaire pour juger ses performances, jugées décevantes jusque-là. «Il est dans la crainte de mal faire, tout le temps dans la prudence, nous explique Omar Da Fonseca, consultant pour beIN Sports. Il limite son jeu, il contrôle son inspiration, il limite son intuition. On a l'impression qu'il joue en demandant la permission, il faut qu'il arrête ça !»

Lire aussi :
- Le sommaire du nouveau numéro de France Football

- Dante : «Les footballeurs ne volent personne»

À condition de pouvoir s'exprimer normalement sur les pelouses. Pas le cas du tout à entendre son ancien conseiller Eric Olhats. «Antoine est arrivé dans un club en grosse difficulté où Messi a des vues sur tout. Il est à la fois un empereur et un monarque et il n'a pas vu l'arrivée d'Antoine d'un bon oeil. Son attitude a été déplorable, il lui a fait ressentir. J'ai toujours entendu Antoine dire qu'il n'y avait pas de souci avec Messi, mais jamais l'inverse. C'est le régime de la terreur. Soit t'es avec lui, soit t'es contre lui.»
«Quand c'est merdique, six mois, c'est le maximum. Il est où le plaisir ?» (Bixente Lizarazu)
Une situation lourde et presque intenable pour l'ancien champion du monde Bixente Lizarazu, aujourd'hui consultant TF1. «Pour bien jouer, un joueur doit être épanoui. Il doit y avoir une relation de confiance avec l'entraîneur et les partenaires. Je ne vois pas ça. Il ne trouve pas sa place avec Leo Messi. Ils ne jouent pas ensemble. Et il ne trouve pas non plus de confiance avec les différents entraîneurs. Quand c'est merdique, six mois, c'est le maximum. Il est où le plaisir ? Il faut partir.»

Coéquipier idéal, nouvelle génération et complexe

Pour d'autres, le souci est ailleurs. Au Barça, notamment. «Griezmann améliore un collectif, souffle l'ancien coach de la Real Sociedad Raynald Denoueix. Qu'est-ce qu'on peut lui trouver comme défaut dans une équipe qui tourne ? Aucun. Il est bon dans tous les registres. Ils sont rares, ces joueurs-là. Le problème ce n'est pas Griezmann, c'est le Barça. Que le club se remette d'abord à l'endroit.» La suite viendra tout seul. Parole de Philippe Montanier, son ancien coach à la Real Sociedad. «C'est le coéquipier idéal. Il met toujours son jeu au service de l'équipe. En plus, il ne cherche jamais la lumière. Maintenant, il doit persévérer. C'est encore une de ses qualités. Il ne lâchera rien. Il doit prendre du plaisir là où il y en a, faire ce que le coach lui demande. Ça peut venir et vite changer. Il y a quelques freins à son épanouissement, mais il ne doit pas s'arrêter dessus et continuer à avancer.»
«S'il n'a pas de relation avec certains, qu'il s'appuie sur les Fati, Pedri, Trincao... » (Emmanuel Petit)
Avec les autres. L'idée avancée par Emmanuel Petit, ancien de la maison barcelonnaise. «S'il n'a pas de relation avec certains, qu'il s'appuie sur la nouvelle génération qui arrive, ces jeunes qui sont en train de monter, d'éclore, et qui représentent l'avenir du Barça, les Fati, Pedri, Trincao... Messi montre des signes d'agacement. Il est bouffé par l'extérieur, arrive en fin de contrat. Il n'appartient pas au passé, mais n'appartient pas, non plus, au futur. Petit à petit, Griezmann doit regagner de la confiance.»

Pour redevenir le joueur qu'il était à l'Atlético. Le joueur qui met toute l'Espagne d'accord. «C'est l'un des meilleurs joueurs du monde, conclut le président de la fédération française, Noël Le Graët. Il est extrêmement complet et toujours très respecté en Espagne avec tout ce qu'il a déjà fait. Je ne suis pas inquiet sur sa situation à Barcelone. Il doit avoir confiance en lui et ne nourrir aucun complexe par rapport à ses coéquipiers.»
Olivier Bossard

Retrouvez l'intégralité de notre dossier «Griezmann, conseils d'amis» dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosque ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
nassyak 10 nov. à 19:18

On veut justifier l’injustifiable. Le gars n’a rien foutu à cause de lui même d’abord. Aussi on oublie qu’il a les 29 ans. Les Pedri, Fati,... sont en train de passer devant lui. Au sujet du positionnement, on s’entendait qu’il joue dans le rayon de Messi? Messi y est meilleur et de loin.

jeanpierre13 10 nov. à 14:37

Je pense que ça mettra longtemps avant qu’il soit éventuellement épanoui un jour dans cette équipe et le temps passe, hélas.. Il s’accroche pour ne pas avoir un jour le sentiment d’avoir raté son coup, un peu par orgueil aussi. Le vrai problème est là ! Il doit avoir cette lucidité, cette humilité aussi de reconnaître que c’est un échec et qu’il doit partir ailleurs ! À mon sens il se gâche dans ce panier de crabes. Il vaut beaucoup mieux que ça !

ghys59 10 nov. à 14:37

Le problème n'est pas chez le joueur, même s'il peut mieux faire. Le problème est double. Il s'appelle Barça et Messi. Le club marche sur la tête, avec des dirigeants démissionnaires et pas à la hauteur. Et un joueur sur la fin qui joue au petit dictateur. Il devient de plus en plus irritable au fur et à mesure que le temps passe et a conscience de ne plus peser comme avant lors des grands rendez-vous.

ADS :