beye (habib) (P.Lahalle/L'Equipe)
à lire dans FF

À lire dans France Football cette semaine : Consultants, le vote qui va faire parler

Sondés par France Football, plus de cent joueurs de Ligue 1 ont désigné leurs consultants préférés et ceux qu'ils n'aiment pas. Pour une fois, les rôles ont été inversés.

Ils sont consultants, parfois journalistes, animent le débat, font l'opinion du ballon rond, jugent, taillent, encensent les joueurs de Ligue 1 à longueur de saison, sur les différentes ondes et antennes. Et entretiennent des relations pas toujours simples avec les acteurs du Championnat. «Tu te rappelles de ce qu'a dit Christophe Dugarry sur Olive (Giroud), nous avait demandé un international, frais champion du monde. Franchement, c'était abusé...» Quelques semaines avant le début du Mondial, le consultant RMC ne s'était pas retenu au moment de s'exprimer sur la présence de l'attaquant de Chelsea chez les Bleus.

«Je suis désolé mais on ne peut pas être champion du monde avec Giroud.» Si Duga avait fini par présenter ses excuses - «J'aurais dû étayer mes arguments. Cette phrase était bête, nulle, méchante» -, sa déclaration avait surtout mis en lumière les relations parfois tendues entres les joueurs en activité et les consultants télé et radio. «Les joueurs prennent beaucoup à cœur, par rapport à leur image, leur place, les probables contrats qu'ils peuvent signer», a soufflé Vikash Dhorasso, devenu consultant sur la Chaîne L'Equipe et Yahoo Sport.
Di Meco : «Je connais des joueurs qui pleuraient quand ils se faisaient critiquer et qui aujourd'hui rêveraient de devenir consultant».
Notre sondage montre ainsi que les consultants étiquetés comme snipers arrivent en tête du classement que les joueurs apprécient le moins (Pierre Ménès, Daniel Riolo, Chistophe Dugarry). «Récemment, j'ai eu Wahbi Khazri en ligne, nous a expliqué Daniel Riolo, grande voix de RMC. Il n'avait pas apprécié que je dise qu'il était trop gros lors d'un match. Mais j'ai argumenté, on s'est expliqués et c'était terminé.» Le footeux est sensible, déteste être bousculé. D'où certains clashs. «On peut donner son avis sur les joueurs, mais ne pas être malhonnête, explique Raymond Domenech, consultant sur le Chaîne L'Equipe. Parler pour détruire quelqu'un, c'est non. Mais je ne me retiens jamais pour dire ce que je pense des joueurs. Tant que je reste sur le terrain, je ne suis pas critiquable

Sauf que les joueurs ne font pas toujours la différence. «Y'a des consultants que j'aime bien, d'autres moins, avait poursuivi notre champion du monde. Certains oublient qu'ils ont été joueurs...» Pour d'autres, la transition des terrains aux plateaux se passe en douceur. Ou pas. «Je connais des joueurs qui pleuraient quand ils se faisaient critiquer et qui aujourd'hui rêveraient de devenir consultant, a conclu Eric Dimeco, consultant sur RMC. Il faut avoir beaucoup de recul par rapport à tout ça. Les joueurs ne se rendent pas compte que les médias servent aussi à leur notoriété. Sans les droits télés, la médiatisation, tout ça, ils ne seraient pas là à gagner des millions. Ils doivent s'en rendre compte. Ou aller jouer au volley s'ils veulent rester tranquille
Olivier Bossard 
Retrouvez l'intégralité de notre sondage ainsi qu'un entretien avec le consultant préféré des joueurs dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi ou ici dès lundi en version numérique à partir de 18 heures.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
taegguk 4 mai à 6:02

y a 2 sortes de consultants ceux qui s'attardent sur le jeu, la tactique, l'esprit d'équipe, etc (Eric Carrierre, Habib Beye)et ceux qui s'attardent sur les joueurs (Menes, Riolo, dugz)et c'est la 2nde catégorie qui est la moins appréciée

oskare68 2 mai à 19:28

Il y a une ribambelle de nuls chez les consultants.Bcp ne sont pas fait pour ça.Ils prennent n'importe qui,tous les retraités du foot.Piquione commence a prendre de l'aisance,il est pas mal.

Kartmann 1 mai à 13:56

Les journalistes devraient surtout cesser de s’improviser consultants. C’est le rôle des anciens joueurs ou entraîneurs ayant les compétences techniques. Quelles sont les compétences techniques des journalistes ?Pourtant on les entend débattre avec les consultants... chacun son domaine

Gaucho 1 mai à 11:22

(Suite) et deux économistes pour expliquer comment interviennent les sponsors et les investisseurs du monde du foot. (Voir Mc Court à Marseille dont la prise de contrôle de l'OM est plus une opération immobilière qu' il espère fructueuse qu' une réelle envie de voir Marseille régner sur la ligue 1.Alors la oui on pourra commencer à parler de professionnalisme des émissions sportives et les intervenants pourront être évalués correctement,.

Gaucho 1 mai à 11:17

On parle de quoi là ? Il n y a pas une émission de foot qui soit aussi professionnelle que le sport qu' elle commente.On va de ragots en rumeurs entretenues pour créer du buzz et parler de l'ecume des choses.Vœu voulez monter une vraie émission ? Mettez autour de la table deux anciens pros aimant plus leur sport que leur image (le Guen, Beye,...), deux sociologues pour expliquer comment vont des jeunes de 20 ans avec du pognon à crever dans les poches (à suivre)

voir toutes les réactions
ADS :