Edinson Cavani of Paris Saint-Germain during the UEFA Champions League group C match between Paris St Germain and Liverpool FC at the Parc des Princes on November 28, 2018 in Paris, France (Gerrit van Keulen/VI IMAGES/PR/PRESSE SPORTS)
À lire dans FF

À lire dans France Football cette semaine : Les dossiers les plus chauds du mercato

Cet été, la L1 devrait être une terre de chasse pour des clubs en quête de qualité. Mbappé, Cavani, Fekir, Thauvin, Pépé, Atal... FF fait le point sur les dossiers les plus chauds. Extrait.

Edinson Cavani

Toutes les bonnes choses ont une fin. Même quand on est le meilleur buteur de l'histoire du PSG (190 réalisations en 6 ans). Car voilà, la tendance actuelle chez les champions de France serait à un départ de l'attaquant uruguayen. Peu en phase techniquement avec le duo Neymar-Mbappé, premier sacrifié du quatuor offensif où Di Maria semble davantage entrer dans l'animation de Thomas Tuchel, El Matador ne cache pas son léger spleen au bout d'une fin de saison gâchée par les blessures, un retour aux affaires difficile et l'avènement de plus en plus évident de Mbappé au poste d'avant-centre. Le PSG sait aussi que Cavani (32 ans) reste une valeur marchande intéressante à l'heure où le fair-play financier continue de cadenasser la marge de manœuvre du club de la capitale. Avec encore une année de contrat, celui qui a encore claqué 22 pions en 27 apparitions pourrait rapporter pas loin de 50 M€ au PSG, qui lorgne vers des profils techniquement plus compatibles avec les autres stars parisiennes (Icardi a été cité mais Dzeko aurait de solides partisans en interne).
Reste l'hypothèse Naples. On le sait, l'Uruguayen y a gardé des attaches
Reste que Cavani se garde évidemment bien d'ouvrir la porte, conscient des conditions premium dont il bénéficie à Paris (18 M€ par an). Mais l'Uruguayen pourrait être tenté par une dernière aventure ailleurs. L'Atletico, qui va perdre Griezmann et peut-être Diego Costa, l'aurait ciblé pour reprendre le flambeau et peut s'aligner sur les conditions salariales du buteur de la Celeste. Manchester United aussi, mais les Red Devils ne joueront pas la C1 l'an prochain, un élément qui compte pour un joueur de cet âge encore au top niveau européen. Reste l'hypothèse Naples. On le sait, l'Uruguayen y a gardé des attaches et un statut d'idole absolue. Bien sûr, les dauphins de la Juve ne peuvent pas s'aligner sur les émoluments actuels du Parisien mais sembleraient prêts à dépasser leurs tarifs habituels en espérant que Cavani fasse un effort substantiel de son côté. Le feuilleton ne fait que commencer.

Dave Appadoo & Nabil Djellit

Retrouvez l'intégralité du dossier mercato dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi ou dès lundi en version numérique à partir de 18 heures.

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :