14.09.2018, Signal Iduna Park, Dortmund, GER, 1. FBL, Borussia Dortmund vs Eintracht Frankfurt, 3. Runde, im Bild Torwart Kevin Trapp (Eintracht Frankfurt #31) // during the German Bundesliga 3rd round match between Borussia Dortmund and Eintracht Frankfurt at the Signal Iduna Park in Dortmund, Germany on 2018/09/14. EXPA Pictures © 2018, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Schueler  *****ATTENTION - OUT of GER***** 20180914_EP_SGE_EER0132.JPG Schueler Borussia Dortmund vs Eintracht Frankfurt (Schueler/Eibner/EXPA/PRESSE SP/PRESSE SPORTS)
À lire dans FF

À lire dans France Football, l'interview de Kevin Trapp (Eintracht Francfort) : «J'espère qu'on servira d'exemple»

L'ancien gardien allemand du Paris-SG, aujourd'hui à l'Eintracht Francfort, s'est posé à distance avec France Football pour parler reprise en Allemagne, confinement, séjour à Paris et Euro 2021. Extraits.

La reprise de la Bundesliga

«Tout est fait pour jouer dans les meilleures conditions possibles. La Ligue a bien travaillé et a tout fait pour que personne ne soit infecté. Bien sûr, ça peut toujours arriver n'importe où, mais on a tous été testés plusieurs fois et on savait que tout le monde était négatif. Si un joueur n'était pas à l'aise avec tout ça, il pouvait aussi le dire. C'est normal d'avoir des doutes ou des craintes, mais le club nous a toujours mis très à l'aise avec ça. Et tout le monde a suivi et respecté toutes les règles. Donc, il n'y avait pas de problème.»

Sa période de confinement

«Je voulais aussi apprendre une autre langue, donc j'ai commencé l'italien»
«Mon plus grand défi a été d'apprendre le piano. Je ne suis pas trop doué en musique et je voulais vraiment savoir en jouer. Je voulais aussi apprendre une autre langue, donc j'ai commencé l'italien. Si j'y arrive, j'en parlerai six (NDLR : français, allemand, portugais, espagnol, anglais et italien). Par contre, j'ai essayé la cuisine et je n'ai pas réussi du tout. (Rire.) J'ai aussi fait beaucoup d'exercices avec les possibilités que j'avais. J'ai utilisé les portes, les murs, les sols, tout.»

Le PSG

«Je suis toujours en contact avec des joueurs. Je reste un supporter du club. Je regarde tous les matches dès que je le peux. J'ai supporté le club contre Dortmund. Avant le match, je parlais à Thiago (Silva), je lui disais qu'ils allaient le faire à la maison, avec tous les supporters devant le Parc. C'était magnifique. Après, je lui ai envoyé une photo de moi, avec une tenue d'entraînement du PSG pour les encourager. Les gars méritent cette qualification.»

Son bilan à Paris

«Tu progresses automatiquement avec le niveau qu'il y a»
«Quand tu vis trois ans à Paris dans une équipe comme ça, tu progresses automatiquement avec le niveau qu'il y a. J'ai grandi et appris beaucoup de choses avec tous les grands joueurs que j'ai croisés. C'est le plus important pour moi. Apprendre, pour toujours grandir.»

La concurrence avec Neuer et Ter Stegen en sélection

«Manu fait partie des meilleurs gardiens depuis dix-douze ans. Marc fait aussi partie des meilleurs gardiens du monde. Être avec eux dans les trois, ça veut dire que je fais aussi des bonnes choses. Je sais qu'ils sont très, très forts, mais je ne me dis pas que je suis content d'être troisième gardien, mon objectif c'est de pouvoir jouer, d'être numéro 1, même s'ils sont là. On peut se tirer vers le haut avec ces gardiens, et ça c'est important.»

Propos recueillis par Olivier Bossard

Retrouvez l'interview de Kevin Trapp dans le nouveau numéro de France Football, en kiosque ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 19 mai à 16:11

Pour etre un exemple, il faudrait que celui soit applicable. Or que ce soit sanitairement, culturellement, sociologiquement ou economiquement, il n'y a rien de similaire entre le foot francais et le foot allemand. Pourquoi vouloir comparer de qui ne l'est pas ?

oskare68 19 mai à 15:38

Ne criez pas trop fort les allemand

RensenbrinkRIP 19 mai à 13:38

Un exemple peut être mauvais et dangereux. Regardons par exemple combien de joueurs vont se blesser en Allemagne du fait d’une reprise faite à la va-vite. L’autre mauvais exemple est cette règle des 5 remplaçants qui privilégie encore plus les clubs riches. Est-ce que Trapp est sérieux en pensant que beaucoup de joueurs vont admettre qu’ils ont peur de jouer, alors que les sentiments machos existent et que ces joueurs peuvent être punis financièrement?

ADS :