(L'Equipe)
à lire dans FF

À lire dans le nouveau numéro de France Football, l'entretien exclusif avec Karim Benzema : «Maintenant, c'est moi le leader de l'attaque»

Alors qu'il endosse plus de responsabilités depuis le départ de Cristiano Ronaldo, l'attaquant français vit la meilleure saison de sa carrière et n'hésite pas à afficher son bonheur.

Sur son parcours et sa longévité au Real...

«Il y a eu beaucoup de sacrifices. Chacun sait que dans une carrière il y a des hauts et des bas et, quand je suis arrivé au Real en 2009, j'ai d'abord été surpris. Parce que Lyon, par rapport à Madrid, c'est petit, l'institution, l'administration, tout ce qui tourne autour du club... (...) Je savais qu'il y aurait des barrières à franchir parce que c'est le meilleur club du monde. Et j'y suis parvenu.»

Sur sa vision du poste d'attaquant...

«Le foot doit être abordé dans sa globalité. Pour moi, être attaquant ce n'est pas seulement marquer des buts. Le football est en train de devenir une compilation de statistiques et on ne regarde plus que ça. (...) Il y a des attaquants qui ouvrent des espaces, qui font jouer l'équipe, qui offrent des occasions à leurs partenaires, qui fatiguent l'adversaire...»

Lire aussi : Le sommaire du nouveau numéro de FF

Sur l'impact du départ de Cristiano Ronaldo sur son jeu...

«Avant, il y avait un mec qui mettait plus de cinquante buts par saison et moi, j'étais dans un rôle de passeur. (...) Je jouais en fonction de Cristiano. On formait un bon duo. Je le cherchais sans cesse avec pour objectif de l'aider à inscrire encore plus de buts. (...) Maintenant, c'est moi le leader de l'attaque. C'est à moi de faire la différence. Je suis très heureux car je peux jouer mon vrai football.»

Sur son rôle auprès des jeunes...

«C'est important. Les jeunes me font penser à moi à mes débuts à Lyon. Je le vois par exemple avec Vinicius, qui n'a que dix-huit ans. Parfois je lui demande des trucs et après, je me dis : "Attends, il a dix-huit ans, vas-y mollo. Souviens-toi comment tu étais à cet âge..." Mais je lui parle comme ça parce que je sais qu'il peut le faire. Il est très fort.»
L'entretien exclusif avec Karim Benzema est à retrouver en intégralité dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi ou en version numérique dès lundi à 18 heures.
Réagissez à cet article
500 caractères max
sagesse 1 mars à 8:07

Respect

r.roux29 28 févr. à 20:40

Une belle image de l’abnégation Respect pour un homme qui a toujours su qu il était dans la plus grande équipe du monde. Franchement impressionnant il est à lui seul tout seul l image du footballeur sur le terrain quelque soit le posteJe parle foot bien sûr Un footballeur qui donne envie d aller au stade voir l intelligente de ce sport à partir du moment où la stratégie collective commence par une attitude individuelle sur le terrain il est le parfait footballeur

armellasebastien 26 févr. à 22:54

On voit enfin Benzema leader d'attaque cette saison ! Ce joueur s'est sacrifié car il avait une star à côté de lui pendant X saisons mais je me souviens du Benzema de l'OL comme un fabuleux attaquant qui aurait pu (ou dû c'est selon les avis) faire une grande carrière en 9 , il a accepté son rôle d'appui , de passeur sans rechigner ; il a peut-être privilégié sa vitrine à trophées aussi

lepetitoiseau 26 févr. à 16:36

quand on se retournera dans 10 20 ans sur sa carrière on se dira tous mais quel monstre il a été! quelle précocité et en plus il a été couronné dans le plus grand club du monde! chapeau Karim

Hachem 25 févr. à 16:28

Moi j'ai connu KB plus fort physiquement, plus audacieux balle au pied et avec une plus grande précision dans le dernier geste. Un message : en l'absence de Ramos, que le Real accueille Ajax avec 3 déf. centraux et 2 latéraux. Ce sera à Ajax de faire le jeu !

ADS :