(L'Equipe)
CDF - 16es

Aboubacar Ouattara (Saint-Pryvé-Saint-Hylaire) : «Les joueurs de Monaco ? Je les aime tous !»

Il a déjà disputé deux huitièmes de finale de Coupe de France avec l'US Granville et fait donc figure de guide pour les jeunes joueurs de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire qui s'apprêtent à défier l'AS Monaco, en seizième. Serein, le milieu de terrain burkinabé (33 ans) raconte à FF la préparation «normale» de cette rencontre particulière.

«C'est vous qui détenez la recette, finalement...
On peut dire ça ! Mais seulement pour rire car c'est avant tout le parcours de tout un groupe. Je suis là depuis huit ans et je suis en tout cas super heureux qu'on en soit arrivé là.

Surtout que tout n'a pas été simple en Championnat (Saint Pryvé occupe actuellement la 10e place du groupe C de N2), depuis le début de la saison...
C'est vrai que l'on a mal débuté le Championnat (NDLR : 6 nuls, 3 défaites et 1 victoire lors des 10 premières journées) et j'avoue que je ne saurais pas trop vous dire pourquoi... Si ce n'est en vous livrant une phrase que l'on entend beaucoup mais qui est vraie : avec des nuls, on n'avance pas. Mais ça y est, je crois que l'on a retrouvé notre football.

Ce qui est bien c'est que l'on ne peut pas faire de match nul, en Coupe...
La Coupe nous a donné beaucoup de force. Notamment ce match incroyable face à Toulouse, remporté dans les derniers instants de la rencontre (NDLR : 1-0 au tour précédent, sur un but de Carnejy Antoine dans le temps additionnel). Désormais, on est en confiance et serein. La Coupe de France ne nous a pas transformé car on a toujours le même groupe, avec les mêmes défauts et les mêmes qualités. Mais les victoires de ce genre vous donnent énormément de force...

Au point d'envisager un deuxième exploit en quinze jours ?
Honnêtement je ne sais pas. Nous on a préparé ce match comme une rencontre de Championnat, sans se mettre de pression particulière. Ça ne servirait à rien ! La seule chose que je peux vous dire c'est que l'on n'a rien à perdre, au contraire. On se prépare donc avec l'esprit léger.

«Pas notre genre de nous concentrer sur l'adversaire»

Vous venez vraiment de passer deux semaines tranquilles ou vous essayez de nous faire croire que rien n'a changé ?
Non non je suis honnête ! Le coach (NDLR : Baptiste Ridira) a passé son temps à essayer de nous aider à ne pas trop penser au contexte. Il nous a demandé de nous concentrer sur nos séances d'entraînement et sur les exercices qu'ils mettaient en place durant la semaine. Rien de plus, rien de moins. La seule différence avec les autres matches c'est que l'on n'a pas l'habitude de jouer le lundi !

Vous n'avez rien prévu de spécial ? Vous avez bien du «subir» quelques séances vidéo, ces derniers jours...
On n'a pas encore fait de vidéo (l'entretien a été réalisé dimanche soir, veille de match). Le coach nous a parlé d'eux, bien sûr, et puis on les voit jouer tous les week-ends ! Mais ce n'est pas trop notre genre de nous concentrer sur l'adversaire.

Et puis vous connaissez déjà par cœur votre adversaire, de toute façon...
Depuis le tirage je pense que chacun d'entre-nous a un peu observé le joueur qu'il aura en face de lui ainsi que la façon dont Monaco se comportait en Ligue 1. Mais rien de plus. Surtout que vous ne pouvez pas vous comparer au Paris Saint-Germain... Ni vraiment tirer d'enseignement sur ce qu'il s'est passé lors de la double confrontation entre l'ASM et le PSG car ces derniers sont largement au-dessus de tout le monde en France...

Il y a certains joueurs que vous appréciez particulièrement dans cette équipe monégasque ?
Je les aime tous ! C'est une équipe composée de joueurs confirmés, que l'on regarde tous les week-ends et qui nous font rêver. Si je devais en ressortir quelques-uns, je parlerais de Fabregas, Jovetic et Ben Yedder qui sont tous les trois de grands joueurs.

Vous paraissez en tout cas très serein...
On va essayer de jouer notre jeu, notre football. On ne veut rien inventer ! On veut juste pouvoir être fiers de nous. Si ça passe, tant mieux.
Face à Toulouse, Saint-Pryvé Saint-Hylaire a savouré son exploit. (crédit photo : archives du club)
Face à Toulouse, Saint-Pryvé Saint-Hylaire a savouré son exploit. (crédit photo : archives du club)

«Les jeunes ne sont pas habitués à jouer devant autant de monde...»

Quelles sont les principales qualités de votre équipe ?
Je pense qu'elles sont mentales. On est très solidaires les uns des autres et on n'a pas pour habitude de lâcher. Après, dans le jeu, on a une équipe capable de bien faire circuler le ballon, mais contre Monaco ce ne sera pas forcément simple... On essaiera quand même de le faire car c'est notre ADN. L'une de nos forces est également de posséder des jeunes qui sont à l'écoute et très respectueux.
«Tout le monde veut un billet donc votre portable sonne tout le temps»
Ces jeunes dont vous parlez et qui composent en majorité votre équipe, vous avez senti qu'ils se tendaient à mesure que la rencontre approchait ?
C'est notre rôle à nous les plus anciens de bien les encadrer. Il ne faut pas non plus oublier qu'on a perdu une dizaine de joueurs cet été et que beaucoup de jeunes sont arrivés. Donc oui, il nous a fallu en quelque sorte rassurer les plus jeunes qui ont signé et qui n'ont encore jamais joué de tels matches. Car aucun d'entre eux n'est habitué à jouer devant beaucoup de monde...

Ça n'a pas l'air de vous effrayer, vous...
Honnêtement la seule chose qui change ce sont les sollicitations. Elles sont nombreuses car toutes vos connaissances veulent assister à la rencontre. Tout le monde veut un billet donc votre portable sonne tout le temps, tout le temps (il insiste)... Mais voilà, personnellement j'arrive à rester focalisé sur le match. J'ai juste hâte que ça démarre...»
Thymoté Pinon
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :