Soccer Football - Ligue 1 - Bordeaux vs Paris St Germain - Matmut Atlantique, Bordeaux, France - December 2, 2018  Paris St Germain's Christopher Nkunku in action with Bordeaux's Younousse Sankhare and Younousse Sankhare   REUTERS/Regis Duvignau (Reuters)
Ligue 1 - 15e journée

Accrocheur, Bordeaux met fin à l'incroyable série de victoires du PSG (2-2)

Mené deux fois au score, Bordeaux a trouvé les ressources nécessaires pour revenir à chaque fois et mettre fin à la série de quatorze victoires de rang des Parisiens en Ligue 1 (2-2).

La leçon : fin de série pour Paris !

Paris, c'est fini ! Il aura fallu attendre la 15e journée de Ligue 1 pour voir le PSG perdre ses premiers points de la saison, ce dimanche face à des Bordelais pleins d'envie. L'atmosphère de la Ligue des champions s'est évaporée au fur et à mesure que la fin de semaine approchait, et cette affiche du dimanche soir est loin d'avoir égalé celle des matches de mardi et mercredi, ni même celle du plaisant Lille-Lyon (2-2) disputé samedi. Au Matmut Atlantique, les Parisiens n'avaient pas forcément envie de forcer leur talent, et ils ont fini par le payer par un premier accrochage cette saison en Championnat. Du côté des Girondins, le duo Bedouet-Ricardo avait proposé un onze ambitieux, et ces intentions se sont retranscrites sur le terrain. Un Karamoh très en jambes s'est beaucoup illustré sur le côté droit, tout comme Kamano sur la gauche. Mais, si Nsoki a parfois connu des difficultés, Kehrer et surtout Thiago Silva ont bien contrôlé les Marine et Blanc... Jusqu'à ce énième débordement sur la droite de Karamoh, qui servait sur un plateau un Briand jusque-là peu en réussite, mais qui trompait Areola (1-1, 54e). Une belle récompense après un début de seconde période plein d'envie.

De l'autre côté, le PSG du soir n'était clairement pas au top de sa motivation. Au moment du but de Briand, les hommes de Tuchel menaient 1-0, après avoir décidé d'accélérer à la demi-heure de jeu. Suite à un premier raté de Di Maria seul face à Costil (31e), Neymar était au départ et à la conclusion d'un beau mouvement pour l'ouverture du score (1-0, 34e). Après l'égalisation de Briand, Paris a alors remis un petit coup. Une passe en profondeur pour un Mbappé lancé à pleine vitesse (2-1, 66e), et Di Maria qui manquait de tuer le suspense d'une frappe enroulée sur la barre (71e). Sans forcer pour inscrire ce troisième but, le leader de la Ligue 1 s'est fait reprendre par le coaching gagnant de Bedouet et Ricardo, Cornelius finissant par prendre le dessus sur Thiago Silva pour tromper un Areola légèrement fautif (2-2, 84e). Un premier accroc sans conséquence comptable pour Paris évidemment. Les Bordelais pourront quant à eux tirer de nombreux enseignements positifs de cette rencontre, même s'ils restent sur six matches sans victoire. La onzième place actuelle pourra leur permettre de basculer dans la bonne moitié prochainement, en proposant de nouveau de tels ingrédients.

Le gagnant : le mental bordelais

Il faut avoir des nerfs pour revenir deux fois au score face au leader incontesté du Championnat. Malgré une première période cohérente, les Girondins sont rentrés aux vestiaires à 0-1, ce qui aurait découragé plus d'une équipe. Mais les Girondins n'ont rien lâché, et ont également bénéficié des bons choix du duo Eric Bedouet-Ricardo sur le banc, décisifs dans leurs choix. Les entrées de Poundjé et Cornelius ont notamment été primordiales, le premier servant le second sur la deuxième égalisation bordelaise (84e). Du talent et du cœur.

Le perdant : Choupo-Moting n'en a pas profité

La surprise de ne pas voir Cavani débuter cette rencontre s'est prolongée au fil de la soirée. L'Uruguayen n'a jamais foulé la pelouse du Matmut Atlantique. Pour remplacer Neymar, qui souffrait physiquement, Thomas Tuchel a choisi de faire entrer Eric Maxim Choupo-Moting (57e). Pas franchement une réussite au vu de la demi-heure proposée par le Camerounais. Des passes simples ratées, des mauvais choix aux abords de la zone de vérité, et une balle de 3-1 gâchée par une frappe loin du cadre (81e). Des points de perdus pour Paris, mais aussi pour lui.
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 3 déc. à 15:56

Bon, on va pouvoir lâcher les parisiens et faire retomber la pression ; l'objectif n'était pas de faire le grand chelem.Le prochain challenge est de finir invaincu ou, du moins, de dépasser Nantes et sa série de 32 (je crois) matchs sans défaite.Bravo à Bordeaux, même s'il fait une mauvaise opération au classement.

bernardabel 2 déc. à 23:06

Très bien pour eux :-), ils ont joué

ADS :