Adrian Grbic, ici lors du match amical Lorient-Concarneau (1-0). (V. Michel/L'Equipe)
Ligue 1

Adrian Grbic : « Lorient, un certain style »

Adrian Grbic avait apprécié la manière de jouer des Merlus quand l'attaquant les avait affrontés avec Clermont. Cet aspect est entré en compte quand il a opté cet été pour Lorient, plutôt que pour Brest.

Trois semaines ont passé depuis qu'Adrian Grbic a atterri à Lorient. À peine la recrue majeure du club, arrivée pour 8,5 M€ (plus 2 M€ de bonus), eut-elle foulé le tarmac breton que naissait une polémique entre le FCL et Brest. Depuis, l'ancien attaquant de Clermont (24 ans mardi) a marqué face à Concarneau (N, 1-0) le premier but de la saison de son club et participé à un stage d'une semaine sur la presqu'île de Rhuys, dans le Morbihan. Avant son entorse d'un genou contractée mardi, c'est de là-bas qu'il est revenu sur sa nouvelle vie, avec la volonté de ne pas s'étendre sur l'épisode brestois.

lire aussi

« Après Tino Kadewere à Lyon, le deuxième meilleur buteur de L2 que vous êtes (17 buts) se retrouve lui aussi en L1. Était-ce un passage obligé ?
Je voulais rester en France. Je me suis bien senti en L2 et je veux m'adapter rapidement pour passer un cap en L1. La France correspond à mon style de jeu. Là où en Angleterre c'est très physique, et en Espagne plus technique, je trouve qu'ici il y a un bon mélange des deux.
Pourquoi avoir opté pour Lorient ?
C'est un club que je connais bien. Je l'ai affronté deux fois la saison passée et le premier souvenir que j'ai en tête est une défaite (rires). À l'aller, on avait perdu 0-2 (le 14 septembre). On avait pris deux buts dans les vingt-cinq premières minutes et ce qui m'avait marqué, c'est la facilité avec laquelle ils avaient géré le match après. Même au retour (1-0 pour Clermont), Lorient avait montré un certain style.
« Tout le monde me voulait énormément à Lorient »
Brest, qui a tenté de vous séduire jusqu'au bout, essaie aussi de se démarquer par son jeu. Qu'est-ce qui a fait la différence ?
On me voulait à Lorient. Et quand je vous dis ça, c'est que tout le monde me voulait énormément. On me l'a montré : le président, le coach, le directeur sportif, etc. C'était important pour moi. Ç'a avait été la même chose quand j'avais signé à Clermont. Tout le monde m'avait appelé et ça s'est très bien passé ensuite.
Vous jouiez peu en Autriche il y a deux ans (16 matches de Bundesliga, 4 buts avec Altach) et vous voilà désormais en L1.
J'ai la sensation de grimper rapidement, oui, mais ce n'est pas fini. Je compte encore progresser mais je ne me fixe jamais d'objectif de buts en début de saison. Imaginez que je rate mon entame de Championnat. Après, j'aurais à cravacher pour rattraper ce que j'avais visé. Ce serait me mettre trop de pression pour rien.
L'Euro, c'en est un quand même, non ?
Ah ça, oui. Ce serait un honneur d'y être en 2021. Mais pour ça, il y a encore du boulot. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :