L'entraîneur de l'équipe réserve de Toulon a été placé en garde à vue. (F. Porcu/L'Equipe)
Justice

Affaire Toulon-Jura Sud : un entraîneur du club varois en garde à vue

INFO L'EQUIPE. L'entraîneur de la réserve du SC Toulon, déjà inquiété par la justice, a été interpellé et placé en garde à vue, lundi, dans le cadre de l'enquête autour de la rencontre suspecte Toulon-Jura Sud du 11 mai 2019, en National 2.

C'est un nouveau rebondissement lié à l'enquête préliminaire, ouverte l'an dernier, autour de la rencontre Toulon-Jura Sud (3-2) du 11 mai 2019, en National 2. Selon nos informations, confirmées de source policière, Hicham Saïdi, l'entraîneur de l'équipe réserve (Régional 1) du Sporting Club Toulon, a été interpellé lundi et placé en garde à vue dans le cadre de ce dossier, suivi par le Service central des courses et jeux (SCCJ), compétent pour ce type d'affaires, avec son antenne marseillaise, assistée par la police judiciaire locale.
« On m'a prévenu, c'est surprenant, mais je n'en sais pas plus pour l'instant », nous a brièvement répondu Claude Joye, le propriétaire du club varois, contacté ce mardi au sujet de la garde à vue de Saïdi.
Présenté comme un proche de Joye, Hicham Saïdi faisait partie du staff de Fabien Pujo, ex-coach du Sporting, lors de ce match suspect. Cet éducateur a effectué un séjour en détention l'an dernier dans une affaire distincte, liée aux stupéfiants. A sa sortie de prison, Saïdi avait repris sa place au sein du club toulonnais.

Trois autres membres de Toulon convoqués

De nombreuses auditions et gardes à vue de joueurs, membres du staff et dirigeants du SC Toulon ont déjà lieu dans le cadre de cette enquête, en décembre et janvier derniers.
Après la rencontre en question, plusieurs joueurs de Jura Sud et leur entraîneur, Pascal Moulin, avaient émis des doutes sur le comportement de leur gardien de but, Paul Cattier (34 ans), qui était en fin de contrat (il évolue aujourd'hui à l'Athlético Marseille).
« On n'a pas de preuves, mais tout le monde est tellement convaincu qu'il y a eu quelque chose... », avait expliqué Moulin à l'époque. Quant à Cattier, il avait fermement repoussé les suspicions qui pèsent sur lui. « Tout ce qui a pu être dit, c'est faux, s'était-il défendu. Je n'ai jamais lâché de match et personne ne m'a jamais contacté dans ce but. »
Toujours selon nos informations, trois autres membres du Sporting auraient été convoqués en vue de leur très prochaine audition à « L'Evêché », l'Hôtel de police de Marseille, à nouveau dans le cadre de cette affaire.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :