Angleterre-Russie avait été émaillé de violents incidents. () R.Martin/ L'Équipe
Justice

Agression d'un supporter anglais à l'Euro 2016 : le hooligan russe reste en prison

Sa demande de liberté rejetée, Pavel Kosov reste en prison. Il avait violemment agressé un supporter anglais à l'Euro 2016 avant le match Angleterre-Russie.

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a maintenu en détention, jeudi, Pavel Kosov, un hooligan russe de 32 ans qui avait agressé un supporter anglais près du Vieux-Port à Marseille, à quelques heures de Russie-Angleterre (1-1), émaillé d'incidents entre supporters, lors de l'Euro 2016.
À l'appui de sa demande de mise en liberté, ce supporter russe s'engageait à demeurer en France le temps de la procédure, un studio à Aix-en-Provence pouvant être loué par sa famille qui promettait aussi de lui verser 1 000 euros par mois. La chambre de l'instruction a jugé ces garanties « insuffisantes au regard de la nécessité de maintenir Pavel Kosov à la disposition de la justice et pour éviter le renouvellement de l'infraction ».
Pavel Kosov a été arrêté le 20 février 2018 par la police allemande lors d'une escale à l'aéroport de Munich, alors qu'il comptait se rendre à Bilbao (nord-ouest de l'Espagne) pour assister à un match d'Europa League Athletic Bilbao-Spartak Moscou.
Mis en examen pour violences volontaires en réunion avec arme ayant entraîné une infirmité permanente, Pavel Kosov a reconnu jeudi une partie des faits : « J'ai porté un coup mais pas de nature à entraîner l'état dans lequel se trouve M. (Andrew) Bache », a-t-il déclaré devant la chambre de l'instruction, en visioconférence depuis la prison de Luynes (Bouches-du-Rhône).

Handicapé à vie

Le 11 juin 2016, la victime Andrew Bache, un Britannique de 51 ans membre du « Football Association Gary Bischop » avait été frappé à coups de chaise et de poing alors qu'il était attablé à une terrasse, puis molesté au sol.
Il avait subi d'importantes lésions cérébrales. « Il est aujourd'hui handicapé à vie », a précisé son avocat Me Olivier Rosato. Une expertise médicale demandée par le juge d'instruction marseillais établit un taux d'incapacité de 75 % avec une perte d'autonomie et des facultés cognitives.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :