Soccer Football - Champions League Semi Final First Leg - Tottenham Hotspur v Ajax Amsterdam - Tottenham Hotspur Stadium, London, Britain - April 30, 2019  Tottenham manager Mauricio Pochettino during the match          Action Images via Reuters/Andrew Couldridge (L'Equipe)
Ligue des Champions - Demies

Ajustement tactique, entrée de Sissoko, milieu renforcé... Comment Tottenham s'est repris en cours de match face à l'Ajax Amsterdam

Asphyxiés par la folie amstellodamoise en début de match, les Spurs ont souffert avant de rééquilibrer les débats. Notamment grâce à un changement tactique de Pochettino et une entrée fracassante de Moussa Sissoko.

On attendait de voir quel plan le stratège Mauricio Pochettino allait concocter pour contrer la furie offensive des hommes d'Eric ten Hag. Même si, avec les absences couplées des deux machines à marquer Harry Kane et Heung-Min Son, on pouvait le soupçonner renforcé sur l'aspect défensif. En effet, le 5-3-2 proposé en début de rencontre par le technicien argentin avait pour objectif d'annihiler la vitesse de Neres et Ziyech dans les couloirs ainsi que de paralyser le jeu de possession des Hollandais en demandant un marquage individuel exigeant à Lucas et Eriksen sur Frenkie de Jong.

Lire aussi : L'Ajax prend une option sur la finale
Le problème principal se nommait Donny Van de Beek, véritable électron libre entre les lignes londoniennes. Car s'il y avait un plan anti-De Jong, l'autre jeune pépite néerlandaise a été oubliée par le marquage des Spurs.
Malgré sa rigueur tactique et sa volonté de pressing intense pour empêcher l'Ajax de développer leurs circuits de passes, Tottenham n'a fait que subir les vagues adverses en début de match. Le problème principal se nommait Donny Van de Beek, véritable électron libre entre les lignes londoniennes. Car s'il y avait un plan anti-De Jong, l'autre jeune pépite néerlandaise a été oubliée par le marquage des Spurs. Et en premier lieu par Victor Wanyama qui n'a jamais su contenir son vis-à-vis. Dès le quart d'heure de jeu, après une longue possession autour de la surface, les Spurs étaient dépassés par l'intensité des passes adverses et notamment par celle de Hakim Ziyech - lumineuse - dans leur dos qui amenait à l'ouverture du score de Donny Van de Beek (0-1, 15e). Sans réponse, les Londoniens ont continué à être asphyxiés dans tous les compartiments du jeu par l'intensité et la justesse des Amstellodamois décomplexés. Ils ont cependant su faire le dos rond pour éviter le break. Dans ce contexte, les coups de pied arrêtés ont constitué leur seule arme offensive, comme sur les têtes de Fernando Llorente (25e) ou encore de Toby Alderweireld (45+2), à chaque fois au-dessus de la barre.

Du 5-3-2 au 4-4-2, le tournant tactique

Le tournant du match pour les Spurs est venu d'un fait de jeu malheureux : la blessure de Jan Vertonghen, sorti K.O après un choc avec son partenaire Toby Alderweireld et remplacé par Moussa Sissoko. Mauricio Pochettino en a profité pour opérer un changement tactique en passant à quatre défenseurs et en bétonnant le coeur du jeu avec un losange resserré et renforcé par l'international français (39e). A partir de ce moment, Tottenham s'est mis en mode combat, s'arrachant sur tous les ballons, et a rééquilibré quelque peu les débats.
Car avant ce revirement tactique, le club anglais affichait le faible pourcentage de 38% de possession et avait seulement tenté deux tirs (0 cadré) dans la partie. Grâce aux duels enfin gagnés et notamment à un Moussa Sissoko virevoltant et agressif sur le porteur du ballon (75% de tacles réussis), les hommes de Pochettino ont remis le pied sur la balle (50,3% de possession au final) et se sont créés des occasions plus franches (12 tirs). A l'instar de Dele Alli, qui n'avait jamais vraiment apporté une plus-value à son équipe et qui s'est enfin montré dangereux sur une demi-volée aux abords de la surface, après une bonne remise de Fernando Llorente, qui a atterri dans les bras d'André Onana (49e).

Lire aussi : Les notes du match

Au bord du K.O

Si la réaction musclée des Spurs leur a permis de sortir la tête de l'eau en deuxième période, la tactique appliquée en cours de match s'est avérée très risquée car énergivore. Et c'est logiquement que Tottenham a baissé dans les dernières minutes, laissant plus d'espaces dans son dos. En témoigne l'action supersonique d'Hakim Ziyech côté droit, qui a débouché sur une tentative de Neres qui a heurté le poteau du tout heureux Hugo Lloris (78e). Sans conséquence sur le résultat final (0-1). Malgré la défaite à domicile, les Anglais conservent de réelles chances de qualification lors du match retour à la Johan Cruyff Arena, la semaine prochaine. Mais ils devront se montrer plus ambitieux offensivement pour rêver d'une première finale en Ligue des champions.

Augustin Audouin

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :