Pour Alain Casanova, la qualification de l'Atletico Madrid en finale de la Ligue des champions est méritée (MARTIN ALEX/L'Equipe)
Ligue des Champions - Demi-finale

Alain Casanova : «Antoine Griezmann est l'égal des plus grands en Liga et en Europe»

Alain Casanova, l'ancien entraîneur de Toulouse, estime que l'Atlético Madrid, tombeur du Bayern Munich (1-0, 1-2), mérite sa place en finale de la Ligue des champions. Il en profite pour tirer un coup de chapeau à Oblak et Griezmann.

«Il y a eu deux périodes bien différentes de l'Atlético. La première où l'équipe madrilène a pris le postulat de beaucoup subir, même si elle est coutumière du fait, dans une organisation en 4-4-2 avec des lignes très resserrées et un bloc très bas. À la récupération du ballon, elle avait alors beaucoup de déchets techniques, en ne laissant aucune possibilité à son jeu de transition offensive de s'offrir l'opportunité d'aller au bout. Puis une seconde période où Diego Simeone a changé de tactique et est passé en 4-3-3, en allant chercher un peu plus haut le Bayern et en leur posant quand même plus de problèmes. Les Munichois avaient beaucoup trop de joueurs qui rentraient à l'intérieur, notamment Douglas Costa. Seul Ribéry donnait davantage de largeur à gauche. Et même s'il a subi en fin de match, l'Atlético Madrid mérite de se qualifier. C'est logique sur les deux matches.

«Oblak est phénoménal»

Après, j'aurais préféré que l'équipe qui cherche à trouver les solutions en essayant de créer des espaces, de trouver des supériorités, passe plutôt que l'équipe qui défend et qui joue sur la faute de l'adversaire comme le fait l'Atlético. Je préfère la philosophie de Guardiola à celle de Simeone. Mais il faut reconnaître que la rigueur de l'Atlético, sa discipline, sa capacité à tenir son plan de jeu dans l'organisation collective et sa solidarité sont admirables. En dehors du fait qu'ils a un système défensif parfaitement huilé, l'Atletico a un gardien remarquable. Sur le peu d'occasions concédées, Oblak est là pour faire les arrêts qu'il faut. Il est phénoménal. C'est un jeune gardien qui affiche beaucoup de sérénité et de confiance en lui. Il est très bon sur sa ligne, il lit parfaitement les situations dans le dos de sa défense et intervient très bien dans les un contre un, il est présent dans les airs. Le seul bémol concerne son jeu au pied, qui reste moyen, mais dans une équipe qui n'utilise pas le jeu de possession à partir de son gardien, ça passe inaperçu.

«Griezmann est au summum de son art»

À 25 ans, Antoine Griezmann est au summum de son art. Il a mis trente buts toutes compétitions confondues. Il est passé d'un statut de très grand espoir à un statut de star. Aujourd'hui, il est l'égal des plus grands en Liga et en Europe. Il est d'une redoutable efficacité, tout en ayant une débauche d'énergie sur le plan défensif considérable pour s'inscrire dans ce collectif de l'Atlético. Face au Bayern, il parvient à avoir la lucidité nécessaire pour effectuer un appel tranchant et montrer un très grand sang-froid devant Manuel Neuer. C'est très rare qu'il ne marque pas dans cet exercice-là.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :