Soccer Football - Premier League - Arsenal v Liverpool - Emirates Stadium, London, Britain - November 3, 2018  Arsenal's Alexandre Lacazette celebrates scoring their first goal   REUTERS/David Klein  EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 11e journée

Alexandre Lacazette répond à James Milner et Arsenal fait nul face à Liverpool

C'était un véritable test afin de savoir où en était vraiment l'Arsenal d'Unai Emery. Dans ce choc face à Liverpool, les Gunners ont d'abord concédé l'ouverture du score de Milner avant de voir Lacazette égaliser magnifiquement en fin de rencontre (1-1).

La leçon : Entre Gunners et Reds, le rendez-vous des fous

3-3. 3-4. 1-3. 0-4. 3-3. Voilà, avant la rencontre de ce samedi, les cinq derniers résultats entre Arsenal et Liverpool. Et au soir de cette nouvelle confrontation entre ces deux clubs historiques de Grande-Bretagne, si, sur le plan comptable, l'addition est moins élevée, les spectateurs de l'Emirates Stadium se sont régalés. Du jeu, de l'intensité, des schémas tactiques excellents et de l'impact, tous les ingrédients étaient réunis pour passer un beau moment de football. En première période, notamment, avec pléthore d'occasions des deux côtés, avant que la folie ne s'estompe un peu au retour des vestiaires. C'est pourtant lors des 45 dernières minutes que les compteurs se sont débloqués, avec une ouverture du score signée James Milner (0-1, 61e) puis une égalisation sublime d'Alexandre Lacazette (1-1, 82e).

Lire : Les notes d'Arsenal-Liverpool
Moins de buts que lors des précédents rendez-vous, mais force est de constater que les oppositions entre Londoniens et Reds résultent sur des orgies de football dont personne ne voudrait se passer. L'Emirates, réputé pour son calme, s'est même emballé à de nombreuses reprises, pour un joueur (Lucas Torreira, entre autres, a eu le droit à sa chanson) ou pour les mouvements collectifs inspirés des ouailles d'Emery. Liverpool, de son côté, opérait à merveille à la verticale, avec une utilisation de la profondeur judicieuse en début de rencontre et les courses répétées de Mo Salah.

Le gagnant : La "Emery-Mania" continue malgré le nul

14 matches qu'Arsenal n'a pas connu la défaite. Cela faisait bien longtemps que les fans des Gunners n'avaient pas autant apprécié les résultats de leur équipe. La raison, une équipe retrouvée, et un homme, Unai Emery, déjà adulé par des supporters parfois déçus par la fin de l'aventure Wenger. Et alors qu'il avait buté sur Chelsea et City pour ses deux premiers matches de Premier League, Emery a cette fois trouvé la recette pour contrarier un membre du top 4. Avec hargne et intensité, mais aussi mouvements d'envergure. Les remplacements judicieux du coach ibérique ont aussi permis aux Gunners d'accrocher un point, à l'image d'Alex Iwobi, passeur décisif.

Le perdant : Liverpool peut regretter le but refusé à Mané...

Mais si Liverpool, à l'issue de ce match tendu, peut se satisfaire du match nul chez un concurrent pour les places européennes, Jürgen Klopp et Cie pourraient longuement regretter la décision arbitrale de la 18e minute. Roberto Firmino, parfaitement lancé par Alexander-Arnold, lobait Bernd Leno et trouvait le poteau. Sadio Mané, en bon renard des surfaces, avait senti le coup pour conclure dans le but vide et ouvrir le score...sans compter sur le drapeau de l'arbitre assistant, levé à tort au regard des nombreux ralentis. Dommage pour les Reds qui auraient pris un avantage conséquent à l'Emirates...
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max
MouradF 3 nov. à 21:10

Bravo arsenal

ADS :