15.06.2018, Petersburg, pilka nozna, mistrzostwa swiata, Maroko - Iran, N/z Amine Harit (MAR), Vahid Amiri (IRN), Omid Ebrahimi (IRN), fot. Tomasz Jastrzebowski / Foto Olimpik  -----  15.06.2018, Petersburg, football, FIFA World Cup 2018, Morocco - Iran, In the picture:  Amine Harit (MAR), Vahid Amiri (IRN), Omid Ebrahimi (IRN) fot. Tomasz Jastrzebowski / Foto Olimpik *** Local Caption *** (Tomasz Jastrzebowski/FOTO OLIM/PRESSE SPORTS)
Maghreb FC

Amine Harit : Vahid va s'expliquer sur sa non-sélection avec le Maroc

Le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, a convoqué 24 joueurs pour les rencontres des éliminatoires de la CAN 2021, face à la Mauritanie et au Burundi. Il a décidé de se passer d'Amine Harit (Schalke 04), en feu depuis le début de saison.

Au Maroc, le "Show" Vahid a démarré. Pas là pour rigoler, mais plutôt pour remettre la mosquée au milieu du douar*. Quand ça compte, il tranche dans le vif. Le technicien franco-bosnien a choisi de se passer de plusieurs joueurs présents le mois dernier : Issam Chebake, Jawad El Yamiq, Mehdi Carcela, Ahmed El Messaoudi, Mehdi Bourabia, Hicham El Majhed, Ismail El Haddad, mais aussi et surtout Amine Harit. Meilleur Marocain du moment avec Hakim Ziyech, l'ancien Nantais est actuellement en pleine bourre en Bundesliga. Avec Schalke 04, il marche presque sur l'eau (5 buts et 2 passes décisives). Indiscutable sportivement, le meneur de jeu n'a pas été écarté en raison de ses performances.
Que s'est-il passé ? «C'est pour des raisons liées à la discipline, le sélectionneur s'en expliquera en conférence de presse, détaille un proche de la sélection des Lions de l'Atlas. Mais au-delà de ça, Vahid Halilhodzic est là pour remettre de l'ordre. Il veut de l'exigence. Il peut paraître dur. Oui, il l'est mais il est avant tout juste.» Comme lors de sa prise de fonction en Algérie (2011), l'ancien coach du PSG veut marquer son territoire et bien définir le périmètre dans lequel il souhaite voir ses joueurs s'inscrire. Chez le voisin de l'Est, coach «Vahid» fait des choix forts en écartant notamment Karim Ziani. Après la CAN 2013, il avait mis de côté Riyad Boudebouz ou Hameur Bouazza. Les joueurs les plus doués sont les plus concernés par l'intransigeance du Bosnien : «Rien n'est définitif mais il est encore plus exigeant avec les joueurs talentueux, souvent irrégulier. C'est un message qu'il envoie à tous les sélectionnés.» Du Vahid dans le texte, aucun passe-droit... En attendant, le principal intéressé a répondu sur compte Twitter par un laconique : «LOL». En effet, prévenu par Vahid Halilhodzic, Amine Harit, déçu, n'a pas compris les motivations de son sélectionneur.

* Village.

Les 24 Lions de l'Atlas

Gardiens : Munir El Kajoui (Malaga, Espagne), Yassine Bounou (FC Seville, Espagne), Anas Zniti (Raja Casablanca).

Défenseurs : Yunis Abdelhamid (Reims, France), Romain Saïss (Wolverhampton, Angleterre), Badr Benoun (Raja Casablanca), Zouhair Feddal (BetisSéville, Espagne), Achraf Hakimi (Borussia Dortmund, Allemagne), Noussair Mazraoui (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Hamza Mendyl (Dijon, France).

Milieux : Nabil Dirar (Fenerbahçe, Turquie), Selim Amallah (Standard de Liège, Belgique), Sofyan Amrabat (Hellas Vérone, Italie), Fayçal Fajr (Getafe, Espagne), Adel Taarabt (Benefica, Portugal), Iahya Jabrane (WAC Casablanca), Omar El Kaddouri (PAOK Salonique, Grèce), Nordin Amrabat (Al-Nasr, Arabie Saoudite).

Attaquants : Oussama Idrissi (AZ Alkmaar, Pays-Bas), Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Rachid Alioui (Angers, France), Sofiane Boufal (Southampton, Angleterre), Youssef En-Nesyri (Leganés, Espagne), Youssef El Arabi (Olympiakos, Grèce).

Nabil Djellit 
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 9 nov. à 7:41

Tu m etonne qu'Harit irrite coach Vahid. Comment faire coexister un téléphone à cadran et un smartphone ? Ou le minitel et Internet.Une génération dépassée par une génération sans maturité.Un parle grec ancien pendant que l'autre ne comprend que l'anglais d areoport.

ADS :