Voetbal: 16-9-2015,UEFA, Fc Groningen vs Olympique de Marseille,training,,Gael Andonian of Olympique de Marseille during a training session prior to the Europa League match between FC Groningen and Olympique Marseille on September 16, 2015 at the Euroborg (L'Equipe)
Euro 2016 - Arménie

Andonian, roi en Arménie, délaissé à l'OM

A 20 ans, le défenseur de l'OM a fait le choix d'évoluer sous les couleurs de l'Arménie. Souvent en tribunes avec Marseille, il trouve en sélection nationale de quoi montrer son talent.

«Gaël ! Gaël ! Gaël ! Gaël !». 2 heures du matin à l'aéroport d'Erevan. Une centaine de supporters arméniens a fait le déplacement pour accueillir le nouvel international. Il n'a pas un pedigree extraordinaire, ne joue pas au Real et n'a pas encore remporté de trophées. Pourtant, il est une véritable star aux yeux des fans de l'équipe nationale d'Arménie. Avec seulement onze minutes de jeu en Ligue 1, Gaël Andonian, né à Marseille, choisit à 20 ans de rejoindre Mkhytarian et ses coéquipiers. Une fierté pour le Phocéen. «Je veux tout donner sur le terrain. Dans un tel pays marqué par un génocide, des malheurs, les gens nous supportent comme un club», confiait le solide défenseur dans les colonnes de La Provence. 

Plus de matches avec l'Arménie qu'avec l'OM !

Première sélection en mars dernier face à l'Albanie puis la confirmation face au Portugal. Malgré le triplé de Ronaldo et une défaite 2-3 à domicile, Andonian tient la baraque et repousse pas mal d'assauts de la Selecçao. De quoi entrer rapidement dans le cœur des fans arméniens avec sa rigueur et sa polyvalence (arrière central ou gauche)... Ce qui n'étonne en rien Eric Thiery son entraîneur en U17 et en CFA 2 à l'OM. «C'est un garçon rempli de maturité. Il est né en 1995, mais il a toujours évolué avec les 1994, détaille le technicien phocéen. Même s'il est un peu lent, il a un très bon pied gauche et il compense par son intelligence dans le placement. Il a continué ses études et réussi son bac. Tout fonctionne chez lui : la tête et les jambes». Titulaire à chaque reprise avec l'Arménie lors des quatre derniers matches, Andonian est devenu l'homme fort de la défense de Hovsepyan. Une situation paradoxale pour un joueur qui ne trouve peu de grâce aux yeux de Michel qui le laisse souvent en tribunes pour les rencontres de l'Olympique de Marseille. Un grand regret pour Thiery. 

«Les jeunes du centre de l'OM sont freinés dans leur progression»

«Ça me fait mal pour lui sa situation à Marseille, pareil pour Stéphane Sparagna. A 20 ans, tu as besoin de jouer. Ce n'est pas une finalité d'évoluer une fois tous les six mois avec la sélection, le plus important, c'est d'être sur les terrains de foot tous les week-ends, regrette celui qui est resté 25 longues années à l'OM. Je me place du côté du formateur. Je ne sais pas si ça aurait pire de voir les jeunes sur le terrain ce week-end. Je ne dis pas qu'ils auraient fait gagner le match attention. Mais quand les titulaires ne sont pas présents... Ils sont freinés dans leur progression». Andonian est donc allé chercher du temps de jeu dans sa sélection nationale. Sa progression passe par là. Un bon choix ? Thiery a son idée : «Gaël, c'est quelqu'un qui a du caractère et qui sait ce qu'il veut même s'il est plutôt discret et pas très volubile. A l'instant T, c'est un bon choix puisqu'il se frotte aux joutes internationales. Chacun son opinion, mais je pense que c'est du court terme. Qui dit qu'il n'aura pas le niveau équipe de France plus tard ?»
Johan Tabau 
Réagissez à cet article
500 caractères max