22 May 2016 - Friendly International - England v Turkey - Jack Wilshere of England - Photo: Marc Atkins / Offside. (L'Equipe)
CM 2018 - Angleterre

Angleterre : L'absence de Wilshere, on en pense quoi au pays ?

Les Three Lions disputent leur dernier match de préparation face au Costa Rica avant leur départ en Russie. Gareth Southgate devrait aligner son équipe type sans Jack Wilshere donc, absent de la liste des 23 délivrée par le sélectionneur anglais. Une décision qui a fait grand bruit outre-Manche.

«Je suis incroyablement déçu. Je crois que je devrais être dans l'équipe, j'aurais pu avoir un impact réel.» Ce sont par ces mots, sur son compte Twitter, que Jack Wilshere a accueilli amèrement la décision de Gareth Southgate, le sélectionneur de l'équipe d'Angleterre, de ne pas le prendre dans les 23 pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Le milieu d'Arsenal en a même rajouté une couche, avec humour, le jour même de l'annonce, en ajoutant sur sa «story» Instagram une photo de lui et Joe Hart, le gardien numéro 1 de l'Angleterre depuis huit ans et lui aussi non retenu dans la liste finale. On les voit posés dans une piscine – celle de l'hôtel qui avait accueilli les Three Lions lors de la préparation à la Coupe du monde 2014 – accompagnés de la citation «Don't listen to them Jack, we're good footballers» («Ne les écoute pas Jack, nous sommes de bons footballeurs»). Alors qu'il avait été l'auteur d'une très bonne seconde moitié de saison, son absence des 23 suscite pas mal d'interrogations outre-Manche, les médias britanniques ne comprenant pas le choix de Gareth Southgate de lui préférer par exemple Ruben Loftus-Cheek, milieu de Chelsea prêté cette année à Crystal Palace.

Lire aussi : la fiche de Jack Wilshere

«Il dégage un esprit de leadership»

Gary Neville, ancien de l'équipe d'Angleterre (85 sélections) et consultant sur la célèbre chaîne sportive Sky Sports, n'avait pas tardé à réagir sur l'absence du teigneux milieu anglais de 26 ans, convaincu qu'il aurait constitué une valeur ajoutée au sein du groupe de Southgate : «Le fait qu'il ne participera pas à sa deuxième Coupe du monde est tout de même une surprise. Jack a montré toutes les qualités qu'on lui connaît en cette fin de saison et personne n'imaginait son absence dans les 23. Je pense que sa hargne et son expérience en sélection nationale auraient été un plus pour cette équipe, qui, malgré son talent indéniable, est très jeune». Même son de cloche pour Gary Lineker, qui, sur la BBC, reproche au sélectionneur anglais un manque de considération pour Wilshere : «Il traîne encore un peu sa réputation de bad boy, parce qu'il fume des cigarettes et sort la nuit. Mais il a vraiment tout fait pour être dans ce groupe. Il dégage un esprit de leadership qui aurait fait du bien à l'Angleterre dans les moments difficiles. Je comprends que ça soit compliqué pour lui». Un constat que ne partage pas Roy Keane, ancienne gloire de MU et consultant sur la chaîne ITV, qui déclarait en février dernier que Wilshere était «probablement le joueur le plus surcoté de la planète à [ses] yeux.»

Sentiment commun du côté des journaux

Du côté de la presse anglaise, les journaux abondent tous dans le même sens, à quelques exceptions près. Le Telegraph affirme que l'absence du joueur formé à Arsenal constituait «une déception pour un joueur qui a tout donné et s'est donné les moyens pour parvenir à son but.» Avant d'ajouter : «Il aurait fait du bien à une Angleterre qui manque parfois de mordant au milieu de terrain, même si la participation de Ruben Loftus-Cheek n'est pas usurpée non plus». Du côté de The Independent, on préfère rappeler ses brillantes performances en Ligue Europa qui «auraient dû être payantes pour cette fin de saison», le milieu s'étant enfin débarrassé de ses blessures, ce qui a permis de voir «le vrai visage de Jack Wilshere sur un terrain de football.» 

Lire aussi : Le retour en grâce de Jack Wilshere avec Arsenal
Appelé lors du dernier rassemblement des Three Lions fin mars, Wilshere n'avait pas pu être aligné face aux Pays-Bas et l'Italie à cause d'une légère blessure à un genou
S'il connaît moins de pépins physiques en club, ce n'est pas forcément le cas en sélection. Appelé lors du dernier rassemblement des Three Lions fin mars, Wilshere n'avait pas pu être aligné face aux Pays-Bas et l'Italie à cause d'une légère blessure à un genou. «Cet épisode fut déterminant pour le sélectionneur pour son choix parmi ses milieux de terrain», pense le Times, même si sa participation à ces deux matches amicaux «aurait dû donner une indication claire et précise de l'impact de Wilshere sur cette nouvelle équipe.» Avec ou sans Jack Wilshere, Gareth Southgate s'est donné pour mission de redorer le blason des «Trois Lions» en Russie, histoire de reconcilier l'équipe avec un public exigeant et trop souvent frustré lors des dernières grandes compétitions internationales. Il espère surtout que ses milieux vont briller, histoire de ne pas regretter son choix concernant le Gunner...
Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max