Antoine Griezmann en première ligne contre l'homophobie. (S.  / ) Mantey L'Équipe
Homophobie

Antoine Griezmann : « C'est très bien d'arrêter les matches » en cas d'homophobie

La star des Bleus estime qu'il faut stopper les rencontres pour faire évoluer les mentalités.

« L'homophobie dans le foot, ça suffit »,déclarait Antoine Griezmann en mai dans le magazine Têtu, dont il avait fait la une. Invité mardi soir, après la rencontre contre Andorre (3-0), à commenter les déclarations de Noël Le Graët, la star des Bleus n'a pas modifié son discours d'un iota. Il a fait part de son désaccord avec le président de la FFF. « Pour moi, c'est très bien d'arrêter les matches, que ce soit pour des chants homophobes ou des chants racistes, a déclaré l'attaquant français au micro de RTL. Si on arrête les matches, les gens ne seront pas contents et ils arrêteront de le faire. »

En désaccord avec Le Graët

Invité de la matinale de France Info mardi matin, Noël Le Graët avait déclaré que « c'est une erreur » d'arrêter les matches. « J'arrêterai un match pour des cris racistes, j'arrêterai un match pour une bagarre, des incidents ou s'il y a un danger dans les tribunes », avait dit le président de la FFF, assurant que le racisme dans les stades et l'homophobie en tribunes, « ce n'est pas la même chose ».
Des propos qui ont suscité la colère de la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Elle a affirmé que « la position qu'a prise Noël Le Graët en faisant une différenciation entre homophobie et racisme est erronée ». Les militants anti-homophobie ont également critiqué sévèrement les propos du président de la FFF.
Homophobie : Noël Le Graët et Roxana Maracineanu se sont parlé au Stade de France
Réagissez à cet article
500 caractères max
Fr4ncky 11 sept. à 8:36

Le problème d'être à l'étranger c'est qu'on ne sait pas précisément ce qui se cache dans les stades que les politiques placent derrière le terme homophobie. Concentre toi à convertir tes penaltys, et tu verras plus tard pour contredire ton président de fédération.

ADS :