Lemar et Griezmann jouent contre Valence. () O.Barroso/AFP7/Presse Sports
Transferts

«Antoine Griezmann doit décider : l'argent dans son pays au PSG ou le football et jouer avec Lionel Messi au Barça»

Les médias espagnols se sont longuement épanchés sur l'annonce du départ d'Antoine Griezmann. Si la majorité rend hommage à l'attaquant français, d'autres préfèrent se concentrer sur sa future destination et ses potentiels remplaçants.

Quasiment tous les médias sportifs espagnols ont dédié leur une au champion du monde Antoine Griezmann après le tremblement occasionné par l'annonce de son départ de l'Atlético Madrid, en fin de saison. Après l'avoir dévoilé à sa direction puis à ses partenaires, Griezmann a, dans une vidéo dédiée aux supporters, signifié son «besoin d'un nouveau défi». Pour El Pais, comprenez «gagner des titres, notamment une Ligue des champions» pour celui qui a raflé une Ligue Europa, une Supercoupe d'Europe et une Supercoupe d'Espagne en cinq saisons avec les Colchoneros. La saison plutôt moyenne des hommes d'El Cholo ont accéléré le processus, selon le média espagnol : «L'élimination contre la Juventus, la réduction de sa clause libératoire (NDLR : de 200 à 120 millions d'euros), la possibilité de changer sa décision de rejeter Barcelone (...), le départ de Godin, parrain de sa fille, et son mécontentement croissant avec le jeu de l'équipe ont agi comme des fusées pour forcer la marche.»

Lire :
-Pourquoi Griezmann a parlé si tôt
-Griezmann s'en va !
-Quelle destination serait idéale pour Griezmann ?
-Dix dates de la carrière de Griezmann à l'Atlético
-L'Atlético était-il devenu trop petit pour lui ?
-Le PSG s'intéresserait à Griezmann

«Ses adieux marquent un avant et un après dans l'histoire récente de l'Atletico»

Si Marca apporte les mêmes conclusions, le quotidien rend également hommage aux performances de Griezmann avec les Colchoneros. «Ses adieux marquent un avant et un après dans l'histoire récente de l'Atlético. Son départ laisse un trou compliqué à combler dans l'équipe (...) C'est non seulement un footballeur qui a caressé le Ballon d'Or qui s'en va mais aussi le cinquième meilleur buteur de l'histoire du club, le tireur le plus prolifique de l'ère Simeone et l'homme sur lequel avait été construit l'objectif de Ligue des champions, cette saison, dans le Metropolitano.»
Diego Simeone avait parié sur sa présence la saison prochaine.
Toujours dans les médias de Madrid, AS révèle que Gil Marin, directeur général du club, et Diego Simeone - «qui avait parié sur la présence du Français la saison prochaine» - ont bien tenté de le retenir mais «ne critique pas son choix». Les Rojiblancos ont surtout remercié Griezmann, auteur de 133 buts au total, pour ses années passées au club. L'Atlético demande désormais à ce que leur Petit Prince «parte par la grande porte», que le club ne «l'estampille pas à la dernière minute» et lui signifie que les portes des Colchoneros «lui seront toujours ouvertes», selon le quotidien sportif madrilène.

Le Barça en pôle pour Griezmann, mais...

Du côté du journal barcelonais Mundo Deportivo, on s'emballe déjà d'une future venue de l'attaquant vedette dans l'escarcelle du FC Barcelone. «Depuis des mois, même avant l'élimination contre la Juventus, il a fait savoir à son entourage qu'il souhaitait quitter son club pour le Barça, assure même le média catalan. Le club a travaillé dans la discrétion pour renforcer son avance sur le dossier.» Oui mais voilà, le timing de l'annonce de Griezmann étonne la rédaction : «La nouvelle a surpris la direction, les cadres supérieurs et les sportifs du Barça, qui sont publiquement concentrés sur la finale de la Coupe du Roi du 25 mai. Jusqu'au 1er juillet, le club ne devrait pas bouger car la clause passera de 200 à 120 millions à ce jour.»
Le PSG pourrait-il tout casser et claquer 200 millions d'euros tout de suite ?
Mundo Deportivo craint dès lors «l'entrée en scène du PSG» et n'exclut pas que «le PSG, compte tenu de son potentiel fou, paye les 200 millions dès maintenant. L'Atlético serait ravi.» Mundo Deportivo conclut : «Griezmann doit décider : l'argent dans son pays ou le football et jouer avec Messi.»

Qui pour remplacer Griezmann ?

La presse madrilène - de toute évidence inquiète après cette annonce couplée aux départs de Diego Godin, Juanfran, Lucas Hernandez et d'autres à venir (Filipe Luis, Rodrigo) - s'est empressée de trouver de potentiels remplaçants pour «combler le trou profond laissé par sa grande star, le meilleur buteur de l'équipe au cours des cinq dernières saisons», résume AS. Le quotidien de la capitale fait le pari Paulo Dybala (25 ans), plus en retrait à la Juve depuis l'arrivée de Cristiano Ronaldo mais toujours aussi coté sur le marché.
Les noms des buteurs sud-américains Edinson Cavani (32 ans) et Mauro Icardi (26 ans) sont aussi cités par AS. A moins que l'Atlético fasse le pari de la jeunesse, comme il l'avait fait avec Antoine Griezmann il y a cinq ans. Simeone pourrait regarder une nouvelle fois vers la Real Sociedad et notamment vers le gaucher Mikel Oyarzabal (22 ans). Mais le profil «mobile et puissant» de Timo Werner (23 ans) plairait aussi au technicien argentin. Enfin, le remplacement pourrait se réaliser en interne avec le repositionnement tactique de Thomas Lemar ou d'Angel Correa dans l'axe, actuellement alignés sur les ailes. Pour AS, cela permettrait de «concentrer l'investissement économique sur la défense et les ailes pour un remodelage complet de l'équipe».
Réagissez à cet article
500 caractères max
brbar 15 mai à 23:33

Vous confirmer que au PSG et à sont pays ya que l'argent et pas de football

nahiko 15 mai à 22:09

Bon joueur, mais depuis quelques temps .......

nahiko 15 mai à 15:26

Un joueur sans plus , faudrait pas en faire des tonnes !!!

voir toutes les réactions
ADS :