(L'Equipe)
Ligue 1 - PSG

Aouchiche-Kouassi, enjeux multiples pour le PSG

Pépites du centre de formation du Paris Saint-Germain, Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi gardent une part de mystère, celle d'un avenir toujours incertain. Pour le club champion de France, les enjeux sont nombreux. FF en a listé quelques uns.

Pour la crédibilité de son projet

La vente du jeune latéral Arthur Zagre, l'été dernier, a posé les contours de la stratégie parisienne. Et, inquiets, beaucoup d'observateurs du centre de formation s'accordaient sur une chose : la tendance actuelle, c'est former puis vendre. Récupérant 10 millions d'euros sur le petit «Maxwell» de la formation, dixit l'ancien entraîneur François Rodrigues, le PSG a entre autres, au fil des années, rempli ses exigences vis-à-vis de l'UEFA grâce aux ventes additionnées de Moussa Diaby, Stanley Nsoki, Timothy Weah, Odsonne Édouard, Yacine Adli, Christopher Nkunku et d'autres... Nul ne dit, évidemment, que ces ouailles auraient un jour fait le bonheur de l'équipe première, même si la question se pose pour le dernier et que Presnel Kimpembe fait figure d'exemple. Mais sans les signatures d'Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi, ou les ventes prochaines - imaginées - de joueurs comme Colin Dagba, que proposer aux futures recrues pré ou post formation ? Un projet à long terme... Vraiment ?
À Reims, Tanguy Kouassi fête son premier but en pro aux côtés de Neymar. Belle image. (S.Mantey/L'Equipe)
À Reims, Tanguy Kouassi fête son premier but en pro aux côtés de Neymar. Belle image. (S.Mantey/L'Equipe)

Pour éviter qu'ils soient libres

Les deux ont la confiance de leur entraîneur Thomas Tuchel
On parle de vente, on parle de vente... Mais pour l'instant, et c'est dire toute l'urgence de la situation, Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi seront... libres à la fin de la saison. Ni l'un ni l'autre n'a paraphé de contrat professionnel avec le club de la capitale, à l'inverse de joueurs comme Timothé Pembélé, autre promesse, et nul ne connaît pour le moment l'issue de ces dossiers. De quoi se poser des questions alors que Leonardo tente de conclure le(s) feuilleton(s), et surtout empêcher le PSG de poursuivre sur sa dynamique actuelle - qu'elle soit juste ou non. Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche partis pour zéro, ce sont quelques millions potentiels qui s'envolent autant que de talents, les deux ayant par la même occasion la confiance de leur entraîneur Thomas Tuchel. Cette saison, à eux deux, c'est 9 matches en pro.

Pour son quota de joueurs formés au club

Chaque année, pour les grosses écuries du football européen, les listes de Ligue des champions revêtent un caractère tout particulier. Et pour cause, la plus belle des compétitions ne laisse pas le droit à l'erreur, et le nombre de joueurs est compté. Pour pouvoir inscrire 25 joueurs, le nombre maximal, les critères sont précis : deux gardiens obligatoires, mais surtout huit éléments formés en France dont au moins quatre au club. Pour les joueurs formés dans l'Hexagone, pas de problème actuel avec Kurzawa, Diallo, Gueye et Mbappé. Pour ceux formés au club, par contre... Seuls Kimpembe et Dagba répondent au critère cette saison, ce qui a poussé le PSG a n'inscrire que 23 noms en vertu des règlements UEFA. Le départ de Kurzawa se faisant plus proche que jamais, les départs d'Aouchiche et Kouassi, eux, n'arrangeraient en rien la situation.

Pour préparer l'avenir

C'est la première idée qui doit germer quand on évoque les jeunes. La phase terminale, l'incorporation des «titis» en équipe première. Chacun sait la faible compatibilité entre les exigences XXL du club et la patience nécessaire, mais les exemples sont pourtant réels : Presnel Kimpembe, seul et unique joueur formé au club ayant un statut d'indiscutable, et avant lui Adrien Rabiot et Alphonse Areola. Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche sont loin de ces considérations. Mais avec ces deux jeunes-là, Paris a des options pour l'avenir. Internationaux tous les deux, ils sont les meilleurs de leur génération. FF les a d'ailleurs placés dans son équipe type de la Coupe du monde U17. Et au regard des commentaires et prestations chez les pros, la majorité pas même passée, on se dit qu'il pourrait avoir une carte à jouer... à condition de ne pas les laisser filer. - A.B.

Toute l'actualité de la Ligue 1
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :