Boca Juniors est le club le plus populaire d'Argentine (C. G./PikoPress/Presse Sports)
Argentine

Argentine : 128 ultras de Boca Juniors interdits de stade pour quatre ans

Une disposition publiée au journal officiel écarte des stades plus d'une centaine de supporters parmi les plus violents du grand club de Buenos Aires, dont deux de leurs leaders emblématiques.

Une disposition publiée au journal officiel, ce jeudi, interdit de stade pour quatre ans, en Argentine, un total de 128 supporters ultras du club de Boca Juniors, parmi lesquels deux de leurs leaders emblématiques, Rafael Di Zeo et Mauro Martin, qui étaient déjà sous le coup d'une interdiction de stade de 24 mois depuis 2017. L'interdiction se limite aux compétitions disputées en Argentine.
Les « Barrabravas », des groupes de supporters particulièrement violents, gangrènent le football argentin, et un projet de loi contre la violence dans les stades est actuellement en discussion au Congrès. Il a été relancé après le désastre en décembre dernier de la finale de la Copa Libertadores entre River Plate et Boca (2-2, 3-1 a.p.), dont le second match a dû être délocalisé en Espagne après des violences entre supporters et le caillassage de l'autocar des joueurs de Boca par les supporters de River Plate.
L'Argentine gagnée par la folie avant la finale de Copa Libertadores entre Boca Juniors et River Plate
En raison des violences récurrentes dans les stades, depuis 2013, les supporters ne peuvent normalement plus aller soutenir leur équipe pour les matches à l'extérieur. Dix personnes sont mortes en 2018 en marge des rencontres. Au total 143 ont perdu la vie ces vingt dernières années, selon l'ONG Salvemos.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :