debuchy (mathieu) subotic (neven) (A. Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - ASSE

ASSE : Debuchy, Subotic, M'Vila, Beric... Le bol d'air frais d'un mercato hivernal

Mal en point à la mi-saison avec une seizième place, Saint-Etienne a retrouvé des couleurs depuis le mois de janvier. Les Verts peuvent se féliciter d'avoir eu de bonnes idées lors du mercato hivernal, ce qui leur permet de se remettre à rêver d'une place européenne.

Son intérêt est souvent critiqué et certains militent même pour le supprimer mais le mercato hivernal trouve parfois son utilité. Saint-Etienne ne dira pas le contraire, en tout cas pas cette année. Après une défaite à Guingamp (2-1) pour boucler une triste phase aller (16e, 20 points), les Verts s'attendaient à batailler pour le maintien. Une situation compliquée qui a poussé les dirigeants stéphanois à s'activer sur le marché des transferts au mois de janvier. Six arrivées (dont deux retours de prêt) et quatre départs (dont deux prêts) pour un mercato mené intelligemment. Avec ce recrutement réussi et l'apport de Jean-Louis Gasset, l'ASSE a définitivement oublié le maintien et peut viser plus haut.

Debuchy, M'Vila, Subotic : les bonnes pioches

Saint-Etienne a d'abord misé sur l'expérience pour renforcer son effectif. Et le club ne s'est pas trompé avec trois joueurs qui se sont déjà imposés parmi les titulaires : Mathieu Debuchy, Neven Subotic et Yann M'Vila. Ce dernier ressemblait plutôt à un pari mais on peut déjà dire qu'il est réussi. Libéré de son contrat par le Rubin Kazan, le milieu de terrain s'est engagé pour dix-huit mois dans le Forez. M'Vila était considéré comme une pépite en devenir à ses débuts à Rennes en 2009 avant de se perdre. A Saint-Etienne, il n'a pas tardé à s'imposer comme un joueur clé dans l'entrejeu des Verts. S'il avait manqué ses débuts à Metz (0-3), depuis il a enchaîné les bonnes prestations (8 titularisations en 9 matches). «Il nous fallait un joueur comme Yann M'Vila, qui donne confiance à l'équipe et qui distribue des ballons. Je sais que, même à 60%, il peut mettre le match au rythme qu'il désire. Là, il revient petit à petit à son meilleur niveau. Il lui reste de belles années», avait expliqué Gasset en conférence de presse avant le match contre Rennes. Selon les mots de son entraîneur, M'Vila a gagné en maturité et n'a rien perdu de sa qualité technique. Sans se montrer décisif, il abat un travail colossal à la récupération (88 ballons joués par match en moyenne) et sa qualité de passe est toujours aussi précieuse.

Lire aussi : «Quelqu'un de bien qui a fait des conneries» : retour sur les années rennaises de Yann M'Vila
L'expérience vient surtout des deux recrues défensives. D'un côté, Subotic (29 ans) qui a passé près de neuf années à Dortmund. «Il a l'habitude des grands matches, de la pression. Il a joué une finale de Ligue des champions...C'est quelqu'un qui va amener de la sérénité et de la confiance aux autres joueurs», s'était réjoui Gasset devant les journalistes lors de sa présentation. Avec Loïc Perrin, il forme une charnière centrale expérimentée. Depuis son arrivée, l'ASSE n'a encaissé que sept buts en huit rencontres, une solidité importante pour l'équipe qui faisait partie des trois pires défenses de Ligue 1 (37 buts encaissés en 22 matches). Une défense dans laquelle Debuchy (32 ans) s'est également facilement imposée. Le latéral droit n'a pas encore perdu un match sous le maillot vert (3 victoires, 4 nuls) et a déjà planté deux buts (comme Subotic). «Il se languissait tellement de jouer qu'il donne tout. C'est les gens qui ont faim qui font ça», avait expliqué Gasset en conférence de presse récemment. Depuis le début de la phase retour, Saint-Etienne est la cinquième meilleure équipe de Ligue 1 (19 points) et ces trois-là ne sont pas étrangers à ce renouveau.

Le retour gagnant de Beric

L'ASSE affiche un nouveau visage défensif mais s'est aussi renforcé offensivement. Pour ça, il n'y avait pas besoin d'aller chercher bien loin puisque le buteur tant recherché était prêté à Anderlecht depuis six mois : Robert Beric. Dès le 1erjanvier, le prêt était interrompu et le buteur slovène faisait son retour dans l'effectif stéphanois après un passage raté en Belgique (6 matches, 0 but). En parallèle, Diony, un des flops de la première moitié de saison, faisait ses valises pour Bristol City (prêté), et Soderlund filait à Rosenborg. Très rapidement, Beric a laissé une bonne impression à son nouveau coach et gagnait sans problème sa place à la pointe de l'attaque. Il a signé son retour par un but contre Toulouse (2-0) et séduisait encore un peu plus son entraîneur. «C'est pour ça qu'il est revenu. Je l'ai regardé jouer en vidéo, même si je le connaissais un peu, et je savais que sa blessure appartenait au passé», avait affirmé Gasset après la rencontre. Le Slovène est déjà le deuxième meilleur buteur du club cette saison (derrière Bamba) avec cinq buts en dix apparitions. Le retour de prêt ne marche pas à tous les coups. Prêté à Las Palmas cet été, Oussama Tannane était lui aussi revenu dans le Forez en janvier. Mais l'ailier marocain n'a joué que quatre petites minutes depuis son retour...

L'échec Ntep

C'est le seul point noir au tableau, Paul-Georges Ntep n'a pas su être à la hauteur des espérances depuis son arrivée. Saint-Etienne voulait relancer l'attaquant de vingt-cinq ans, prêté par Wolfsburg où il était en manque de temps de jeu. L'international français était attendu pour apporter sa vitesse et sa percussion sur le côté gauche, lui qui avait su faire de nombreuses différences quelques années plus tôt à Rennes. «Quand on jouait contre Paul-Georges Ntep, j'avais toujours peur de lui. Il va très vite. C'est le genre de joueur qui peut enflammer Geoffroy-Guichard», s'était justifié Gasset au moment de son arrivée. Finalement, Ntep n'a fait bouillir le Chaudron qu'une fois jusque-là avec un très beau but contre Caen le 27 janvier (2-1). Depuis, il n'a pris part qu'à trois matches sur les sept derniers (121 minutes jeu) sans jamais se montrer décisif. Son entraîneur s'était dit «inquiet» quant à son état physique au début du mois de mars alors que son joueur était touché à la cuisse. A ce rythme, Saint-Etienne devrait le laisser repartir à Wolfsburg cet été. Malgré cet échec, les Verts ont certainement réussi leur meilleur mercato depuis longtemps et pourraient s'offrir une belle fin de saison.
Clément Gavard 
Réagissez à cet article
500 caractères max