Supporters Paris Saint GermainTribune Auteuildemain l'europe sera rouge et bleue (FRED/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - 8es

Attentes, Remontada... Real Madrid-PSG vu par trois supporters parisiens

Après deux mois de patience depuis le tirage au sort, les supporters parisiens sont prêts à vibrer devant Real Madrid-PSG ce mercredi soir (20h45). A l'approche de ce match capital, FF a donné la parole à trois d'entre eux.

Un match très attendu

Philippe, rédacteur en chef du site Culture PSG : «On n'en peut plus d'attendre, on en a marre (rires). On compte les heures depuis samedi et ce match contre Toulouse. La semaine dernière, dans un article, je me suis planté dans le nom de notre adversaire : j'ai mis Madrid à la place de Sochaux. »
 
Julien*, ultra parisien qui sera présent à Madrid : «Dès le tirage au sort, j'avais le match en tête. Mais depuis samedi après le match à Toulouse (gagné 1-0 par le PSG, ndlr), je n'en peux plus. C'est une montée en pression permanente, tous les jours, il y a une grande excitation et beaucoup d'impatience.»

Une confrontation capitale pour le club

Alex, supporter du PSG qui a fait le déplacement : «J'espère que Paris va enfin faire son match référence pour les recevoir dans les meilleures conditions au Parc. C'est ce qui permettra de se faire respecter sur la scène européenne. La victoire 4-0 contre le Barça avait été gâchée trois semaines après... Le PSG doit faire ses preuves et on va voir ce que Mbappé et Neymar vont donner. On échoue depuis quatre ans, là je pense que ça pourrait être un tremplin.»
 
Philippe : «Pour Paris il y a un côté "c'est maintenant ou jamais". C'est le moment où tu peux faire basculer ton projet dans une autre dimension. Gagner la Ligue des champions, c'est autre chose mais en sortant le double tenant du titre, on changerait de catégorie. Avec les investissements effectués, le club a réaffirmé son ambition cet été. Et il faut se souvenir que pour Mbappé, le PSG était déjà en compétition avec le Real. Cette double confrontation, c'est un peu la vérification sur le terrain de ce qui s'est passé en coulisses l'été dernier. Le PSG a fait un recrutement digne du Real Madrid donc c'est le moment de montrer qu'on est au niveau, voire meilleurs.»
Julien : «On a eu d'autres rencontres capitales par le passé. Je pense au match retour à Chelsea (2-2 a.p.) ou à celui de la saison dernière à Barcelone. Contre le Real, c'est un nouveau match important, c'est un des plus grands clubs d'Europe. Cet été, on a vu arriver des joueurs comme Neymar ou Mbappé pour des sommes astronomiques, donc il y a forcément de la pression. Puis la pression existe depuis l'arrivée des Qataris, qui avaient dit vouloir gagner la Ligue des champions.»

Le spectre de la "remontada"

Alex : «Ça fait toujours un peu mal, ça pique comme on dit. Si on fait un bon résultat, ça pourrait s'effacer. Après, il y aura le retour au Parc des Princes... Un match nul à Madrid, je signe tout de suite et on aura plus de chances de gagner chez nous.»
 
Philippe : «C'est un contexte totalement différent puisqu'on va recevoir au retour. On pourra éventuellement y penser dans trois semaines mais pas avant le match à Madrid. Il faut comprendre que la remontada, ça correspond à un moment rare. C'est vrai que ça a marqué les gens parce qu'on est passé pour des cons mais il ne faut pas y penser constamment, ça n'a aucun sens.»
Julien : «La blessure n'est pas encore refermée chez moi. Si on veut oublier cet épisode, il faut un grand match à Madrid et surtout une qualification en quarts. C'est un moment marquant mais j'ai l'impression que les joueurs sont passés à autre chose.»

Les clés du match

Alex : «Le gros chantier, c'est le milieu de terrain et le poste de numéro six. Motta n'est même pas dans le groupe, Rabiot n'aime pas jouer à ce poste, Lo Celso n'a pas d'expérience et Diarra manque de rythme. C'est la vraie interrogation. Le point fort, c'est notre attaque de feu, et la défense, c'est costaud. Thiago Silva est critiqué mais ça reste un des meilleurs défenseurs du monde.»
 
Philippe : «On a la chance d'avoir un banc au top, il faut s'appuyer dessus, c'est génial d'avoir des options comme Draxler, Di Maria ou Pastore. En attaque, on a des références mondiales alors qu'en défense, on a trop de joueurs qui ne sont même pas des références à l'échelle nationale... En termes de construction d'effectif, le PSG est très déséquilibré. Je me souviens des failles affichées à Munich, je suis inquiet sur les centres et la sentinelle. Diarra peut dépanner sur des courtes périodes seulement.»
 
Julien : «Notre point fort, c'est le trio offensif. Les performances de Kurzawa sont mitigées cette saison mais j'ai en tête son match aller contre le Barça l'année dernière, je l'avais trouvé très fort. Personnellement, j'aimerais voir Diarra au milieu, il connaît cette compétition, il sait où il mettra les pieds. Enfin, Areola nous a fait quelques frayeurs mais j'ai envie de croire en lui.»

Lire aussi : Real Madrid-PSG, l'intégrale de FF.fr

Comment ils vont vivre le match

Alex : «On a fait le voyage aujourd'hui (mardi, ndlr) en avion. Avant le match, on a rendez-vous vers 16 heures sur une place à Madrid avec tous les supporters parisiens, avant de se faire escorter vers le stade assez tôt.»
Philippe : «Je vais le vivre chez moi, tout seul. Je ferai le compte-rendu sur le site et je préfère me couper de tout, Whatsapp comme Twitter. Je veux me concentrer uniquement sur le terrain.»
 
Julien : «On part à neuf dans un petit van et on va rouler toute la nuit de mardi à mercredi. On va rejoindre le cortège parisien mercredi à Madrid. Après avoir découvert le Celtic Park en septembre, je suis impatient de découvrir ce stade mythique.»
 
* le prénom de la personne a été modifié à sa demande
Jérémie Baron  et Clément Gavard
Réagissez à cet article
500 caractères max