(L'Equipe)
Ballon d'Or France Football 2016

Ballon d'Or France Football 2016 : De Kevin De Bruyne à Gonzalo Higuain (2/6)

Toute la journée, FF.fr vous révèle la liste des 30 nommés pour le Ballon d'Or 2016. Voici la deuxième partie (sur six), de la lettre D à la lettre H. Avec Antoine Griezmann.

Kevin De Bruyne

Belge. 25 ans. 47 sélections, 12 buts. Poste : milieu de terrain. Club : Manchester City. Palmarès 2016 : néant. BO 2015 : 18e.

Pourquoi il mérite d'être là : De plus en plus, il prend une dimension certaine sous les ordres de Pep Guardiola. Une trajectoire ascendante débutée à City bien avant l'arrivée du coach catalan puisqu'il a atteint les demi-finales de la C1.

Paulo Dybala

Argentin. 22 ans. 6 sélections. Poste : attaquant. Club : Juventus. Palmarès 2016 : Championnat d'Italie ; Coupe d'Italie. BO 2015 : non nommé.

Pourquoi il mérite d'être là : Si on attend toujours son premier but avec la sélection argentine (avec qui il n'a pas disputé la Copa America), Paulo Dybala a été un joueur délicieux à regarder en Serie A.

Diego Godin

Uruguayen. 30 ans. 105 sélections, 8 buts. Poste : défenseur. Club : Atletico Madrid. Palmarès 2016 : néant. BO 2015 : non nommé.

Pourquoi il mérite d'être là : Parole à la défense, au courage, à la détermination et au talent du roc uruguayen, le meneur de la défense des Colchoneros. Une défense qui fait office de modèle en Europe.

Antoine Griezmann

Français. 25 ans. 38 sélections, 14 buts. Poste : attaquant. Club : Atletico Madrid. Palmarès 2016 : Meilleur buteur de l'Euro (6 buts). BO 2015 : non nommé.

Pourquoi il mérite d'être là : Double finaliste perdant, il a en plus loupé un penalty face au Real en finale de C1. Il n'empêche. Meilleur buteur et joueur de l'Euro, il a franchi un palier énorme.

Gonzalo Higuain

Argentin. 28 ans. 65 sélections, 32 buts. Poste : attaquant. Clubs : Naples puis Juventus. Palmarès 2016 : Meilleur buteur de Serie A (36 buts). BO 2015 : non nommé.

Pourquoi il mérite d'être là : La machine à scorer du Championnat italien, qui s'est également illustrée en Copa America (quatre pions en six rencontres). Et c'est loin, mais alors très loin d'être fini...



Épisode précédent :
 
Réagissez à cet article
500 caractères max