valbuena (mathieu) - au sol - gignac (andre pierre) (L'Equipe)

Baradji, l'OM, Evian, Ben Yedder, on en parle

Comme après chaque journée de Ligue 1, Francefootball.fr fait le bilan. La perf', le joueur, le coup de coeur et le coup de gueule, voici ce qu'il faut retenir du trentième épisode du Championnat.

La perf' : Evian a de la bouteille

On aurait pu choisir Ajaccio, Rennes, Saint-Etienne, Lyon, voire Nantes. Finalement, notre choix s'est porté sur Evian-Thonon-Gaillard, qui a arraché -avec vaillance- un nul (1-1) à Toulouse dans les toutes dernières minutes de jeu (89e) et qui reste premier non relégable. Pascal Dupraz, qui s'est permis une comparaison entre la performance de ses joueurs et celle de Chelsea, vainqueur d'Arsenal (6-0) un peu plus tôt samedi après-midi, l'a dit doucement mais fermement : «Nous n'avons pas peur». Et finalement c'est le message qu'il faut retenir : les Haut-Savoyards vendront chèrement leur peau et ce point pourrait peser lourd en fin de saison.

Le joueur : Baradji, 36 quai de l'orfèvre

Lorsqu’il a pénétré sur la pelouse du stade du Hainaut, à la 66e minute de jeu, il n’était qu’un maillot sans nom floqué du numéro 36. Une demi-heure plus tard, son nom était sur toutes les lèvres. Issa Baradji (18 ans), auteur d’un doublé (87e et 90e) pour ses grands débuts en Ligue 1, deux buts synonymes de première victoire à l’extérieur de la saison pour l’AC Ajaccio, tombeur (3-2) de Valenciennes au terme d’une fin de rencontre inattendue, a vécu une première de rêve. «C’est beau, ça va me marquer à vie.» C’est certain, le gamin de Bry-sur-Marne, arrivé en Corse l’été dernier en provenance de Guingamp et qui évolue habituellement avec les U19 de l’ACA (11 buts en 15 matches), s’en souviendra. Nous aussi.

Le coup de coeur : Ben Yedder, LE pari à faire

«Le Mondial, j’y crois dur comme fer.» Jamais sélectionné en équipe de France A, Wissam Ben Yedder pense pouvoir convaincre Didier Deschamps de l’emmener au Brésil avec les Bleus. Et l'attaquant de Toulouse a bien raison. Son bilan parle pour lui : 6 buts lors de ses six derniers matches, ce qui porte à 12 son total de réalisations depuis le début de la saison en Championnat. Son profil aussi : intelligent dans ses déplacements et ses choix, atypique par ses déviations et sa technique affûtées au futsal (ses crochets courts sont un régal), précieux par son réalisme et son sens du collectif. Le numéro 10 du Téfécé,15 buts la saison passée en L1, a des arguments à faire valoir. Si le sélectionneur a un pari à faire, il s'appelle Ben Yedder.

Le coup de gueule : OM, des responsabilités à assumer

Si l’on a bien compris les messages délivrés par José Anigo et Vincent Labrune après la défaite face à Rennes (0-1), la sixième à domicile cette saison en Championnat, les responsables de la situation actuelle de l’Olympique de Marseille, 6e à 9 points du podium, sont les joueurs. OK, jusque-là ça va, on suit. Mais sont-ils les seuls ? La réponse est dans la question. Car, si nos souvenirs sont bons, ce sont bien l’entraîneur marseillais, alors directeur sportif, et son président  qui ont dirigé, contrôlé et validé l’été dernier l’arrivée de jeunes promesses aux chevilles enflées. Ce sont également eux qui ont pris la décision de conserver des cadres qui montraient déjà d’inquiétants signes d’essoufflement. Au fait, Elie Baup en pense quoi de tout ça ? - T.S.