Antoine Griezmann dans le doute au Barça. (Irina R.H./AFP7/Presse Sports)
Espagne - Barça

Barça : la presse catalane se paye Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé

Au lendemain de la première défaite de la saison du Barça en Liga (0-1 à Getafe), les deux Bleus Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé se font étriller par la presse catalane.

En perdant sur la pelouse de Getafe samedi (0-1), Barcelone a subi sa première défaite cette saison. Titularisés par Ronald Koeman, les Français Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé n'ont pas été à la hauteur des attentes et de leurs revendications. Griezmann, mécontent de son positionnement ces dernières semaines était davantage dans son registre, ça n'a pas marché et l'occasion manquée à la 30e minute face au gardien David Soria (frappe du droit trop enlevée) n'a pas arrangé son cas.
Dembélé, titulaire pour la première fois depuis novembre 2019 avec le Barça, a connu beaucoup de déchet. La presse catalane n'a pas aimé.

lire aussi

Dans Sport, les deux Français héritent des deux plus mauvaises notes du Barça : « Dembélé (4). Obscurci. Il a voulu faire tellement de choses pour profiter de cette opportunité qu'il a perdu beaucoup de balles. Occasion manquée » ; Griezmann (3). Indéfendable. Koeman lui a donné le faux "9" qu'il demandait, mais il est à peine intervenu dans le match et quand il l'a fait, c'était pour rater une occasion claire. On ne discute pas son envie, mais loin de résoudre le problème, il l'a augment?.
Dans son « opinion », Xavier Ortuno rappelle que Griezmann, loin de payer ses revendications, a joué davantage dans l'axe et que Messi l'a recherché, « mais il n'a pas su en profiter [...] Sa chance est intervenue à la 30e minute, mais il a manqué ce qu'un attaquant du Barça n'a pas le droit de manquer. Cela n'a pas aidé Griezmann que Dembélé signe un match à oublier ou que Pedri brille et donne un rythme diabolique, mais il n'a pas donné l'image du grand footballeur qu'il prétend être. On ne peut pas juger la carrière d'un joueur sur un ballon qui ne finit pas au fond des filets, mais les opportunités de Griezmann s'épuisent et son rêve de réussir au Barça semble s'éloigner un peu plus ».
Pour Mundo Deportivo, « Griezmann et Dembélé ne trouvent pas leur place ». Griezmann est noté 1 et Dembélé 2, comme Messi dans un match où la note maximum est de 3. Selon Gabriel Sans, « le tandem français avait revendiqué un rôle que Koeman leur a donné mais ils n'en ont pas profité. Les deux attaquants français qui devaient être le futur du Barça se demandent maintenant s'ils doivent être dans la formation de départ ou sur le banc. À Getafe, aucun d'eux n'a été à la hauteur de la tâche. Dans la semaine, le sélectionneur français avait bombé le torse en se vantant de mettre Griezmann au poste où il performait le plus. Koeman l'a placé comme un "faux 9", avec plus de liberté de mouvement, sans être ancré dans le couloir. Griezmann a été une fois de plus brouillon et imprécis ».
Quant à Dembélé, qui a eu sa chance à la surprise générale à la place d'Ansu Fati, « il a été actif, mais dès qu'il a récupéré le ballon, il l'a perdu. Dans certaines actions, il lui a manqué le dernier dribble ».
Réagissez à cet article
500 caractères max
fox.berti 18 oct. à 13:30

Jamais bon deux coqs dans un poulailler Griezmann a déjà prouvé qu il était un top player Le problème est de faire allégeance au roi Messi ....Allez grizou un petit défi au PSG ou on installé Mbappé en véritable neuf à la thierry Henry

Heraclite 18 oct. à 10:16

Pour Griezmann, il ne lui reste que deux choix : soit convaincre Madame que le temps de quitter l'Espagne est venu, soit se la jouer Gareth Bale. Il a un contrat avec le Barca qui lui assure un salaire annuel moyen de 21 millions d'euros jusqu'au 30 juin 2024. Il aura alors 33 ans et l'heure sera venue de rejoindre la MLS comle souhaité. Du temps il peut s'interesser au golf, comme le modèle, ou a tout autte chose et faire une apparition de temps a autre selon les besoins du club.

GERRY 18 oct. à 9:59

Antoine : Il te faut trouver une porte de sortie au mercato. Retournes à l'Athlético!

Gauchos 18 oct. à 9:48

Tu ne veux plus de ton chien, tu dis qu’il a la rage. Griezmann au barca subit le sort de Dybala en equipe d’Argentine. Le roi n’aime pas l’ombre et dit nous voulons. Et les courtisans s’exécutent. Fati et Pedri deviennent des joyaux dans une circulation déterminée par le maître du royaume qui décide de qui doit briller qui doit être puni de l’outrecuidance de vouloir briller sans avoir fait allégeance. Ibrahimovitch, Icardi et autres ont beaucoup à dire sur le sujet.

ADS :