(V.Michel/L'Equipe)
Barrage Ligue 1-Ligue 2

Barrage : Lorient relégué en Ligue 2, Troyes monte en Ligue 1

Battu 2-1 à l'aller, à Troyes, Lorient n'a pas réussi à inverser la tendance lors du barrage retour (0-0). Les Merlus descendent en Ligue 2. Les Aubois, eux, font le chemin inverse.

Et pourtant, Lorient était bien mieux

Cela avait été le gros bémol du match aller pour les Lorientais : le 4-4-2 de Bernard Casoni, qui offrait trop peu de mouvements, et avait plombé ses joueurs. Et force est de constater que le manager français avait retenu la leçon, puisqu'il proposait dimanche soir un 4-3-3 composé de Moukandjo, Philippoteaux et Waris sur le front de l'attaque. Le changement de système a été salvateur : Mvuemba, couvert par Mesloub et Lautoa, se permettait plusieurs montées et libérait des espaces pour ses attaquants, alors que Waris proposait davantage de solutions dans l'entrejeu, ce qui avait cruellement manqué à Lorient au match aller. La charnière centrale et notamment Peybernes, qui avait balancé quelques longs ballons incompréhensibles lors du premier match, trouvait désormais ses coéquipiers dans les pieds et prenait le temps de construire les phases de possession. Les Merlus se procuraient ainsi quelques occasions franches grâce à Moukandjo, dont la reprise de la tête s'écrasait sur le poteau dès l'entame de match (3e) et la frappe trop enlevée s'envolait au-dessus de la transversale de Samassa (20e). Très nerveux en début de match, les Troyens offraient quelques coups de pied arrêtés bien placés aux Lorientais, lesquels auraient pu en profiter sur Samassa n'avait pas repoussé in extremis un coup franc fuyant de Mvuemba (21e).

Troyes a joué les contres

On avait connu les Troyens plus à l'aise ballon au pied. Dimanche soir, en l'absence de Benjamin Nivet, sur le banc au coup d'envoi, les hommes de Jean-Louis Garcia ont peiné à conserver le cuir, ce qui a probablement contribué au vent de panique des premières minutes. Mais les Troyens ont eu le mérite de jouer leurs contres à fond. Et cela aurait pu leur bénéficier à plusieurs reprises. En premier lieu sur un centre de Grandsir, qui obligeait Lecomte à un arrêt peu académique (8e), puis sur une frappe de Dingomé, trop croisée pour trouver le cadre (30e). En seconde période, Niane frappait spontanément à l'entrée de la surface mais Lecomte sortait le cuir en corner (52e). Plus en difficulté en seconde période, les Troyens ont pu souffler grâce à l'entrée de Nivet. Celui-ci permettait aux siens de conserver le cuir tout en amorçant les contres. Le doyen offrait un amour de passe dans la profondeur à Grandsir, lequel perdait son duel avec Lecomte, sorti pour bloquer le lob de l'ailier troyen (83e).

Les Merlus ont payé cher leur match aller

Les hommes de Casoni pourront avoir des regrets au sujet du match aller. Car dimanche soir, malgré un cruel manque de réalisme, les Lorientais auront tout donné. Seulement voilà, la double confrontation s'est jouée à une différence près. Troyes, au contraire de son adversaire, n'aura rien lâché, même dans la douleur. La seconde période de ce match retour en est l'illustration la plus fidèle : les Troyens ont été héroïques défensivement et n'ont pas flanché face aux attaques successives des Merlus. Samassa chassait le ballon sur un bon coup franc de Mvuemba (64e) alors que Thiago revenait in extremis sur Waris qui se présentait dans la surface (69e). Même les joueurs offensifs, à l'image de Darbion qui contrait le centre de Le Goff dans la surface (71e), se mettaient au diapason pour éviter un but qui aurait été fatal. Giraudon, impeccable sur les deux matches, empêchait quant à lui Waris de tester Samassa (78e). Obiang, enfin, sauvait les siens en privant Aliadière d'une tête en toute fin de match (90+3). Qu'ils aient pris le jeu à leur compte ou non, les Troyens ont fait preuve d'une solidarité sans faille, ce qui n'est pas étranger à leur succès et à leur montée en Ligue 1.
Antonin Deslandes 
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 29 mai à 9:25

Le plus dur commence pour Troyes, au vu de l'expérience de 2015-2016.Bon courage et bonne reconstruction aux lorientais (la remontée immédiate est loin d'être facile).

coachTotof 29 mai à 0:06

En tant que supporter troyen, je suis très content bien sûr ! Mais j'ai une pensée pour nos amis lorientais car c'est super dur de descendre sur un match de barrage comme ça. Bonne chance à vous pour la remontée. Et rendez-vous dans à peine plus d'un an ... en Ligue 1 !