Belgium's Michy Batshuayi celebrates with team coach Marc Wilmots (2nd R) after scoring against Cyprus during their Euro 2016 qualifying soccer match at the King Baudouin stadium in Brussels March 28, 2015.     REUTERS/Francois Lenoir (Reuters)
Qualifications Euro 2016

Belgique : pourquoi Batshuayi doit être titulaire

Jeudi soir face à la Bosnie (3-1), Michy Batshuayi, l'attaquant de l'OM, est resté sur le banc des Diables Rouges. Mais à FF, on pense que Marc Wilmots devrait en faire son titulaire en attaque en vue de l'Euro 2016.

Parce qu'il est le plus efficace

Les chiffres ne mentent jamais. Michy, 9 buts en Ligue 1 l'an passé, a légèrement moins scoré en Championnat que Benteke (13 réalisations) ou Lukaku (10 buts) mais il a aussi passé beaucoup moins de temps sur la pelouse. En terme d'efficacité, il se place largement au-dessus de ses concurrents en sélection nationale. Le Marseillais a trouvé en moyenne le chemin des filets toutes les 102 minutes en 2014/15. Lukaku a eu besoin de 287 minutes par but, Origi 269. Benteke a été le plus efficace de ses concurrents mais il reste assez loin des chiffres de Michy, avec un but toutes les 183 minutes en moyenne. L'avant-centre de l'OM cadre aussi la majorité de ses tirs (55%, comme Lukaku), alors que Benteke et Origi se montrent moins précis (45%). Enfin, Michy est le seul attaquant des quatre à remporter plus de la moitié de ses duels (57%).

Parce qu'il est le plus technique

Ce qui saute aux yeux en regardant évoluer Michy, c'est son style de jeu si particulier. L'attaquant de l'OM contrôle de la semelle et joue la tête levée. Au-delà de ces aspects purement esthétiques, le Belge régale en permanence sur le terrain, mais jamais au détriment de l'efficacité. Râteaux, crochets courts, changements de rythme... Batshuayi a tout pour faire vivre un calvaire aux défenseurs et pour plaire au public, mais aussi, et surtout, à ses coéquipiers en sélection : De Bruyne ou Hazard, les deux stars offensives de l'équipe de Marc Wilmots, doivent se régaler d'avance à l'idée de combiner avec Batshuayi aux avant-postes. Le jeune attaquant marseillais (21 ans) sait tout faire avec le ballon. Lukaku, Benteke et Origi se débrouillent eux aussi très bien. Mais ils sont moins adroits que Michy, dont le style, à son poste, reste incomparable.
Le Marseillais félicité par ses coéquipiers lors de son but face à Chypre en mars dernier. (L'Equipe)
Le Marseillais félicité par ses coéquipiers lors de son but face à Chypre en mars dernier. (L'Equipe)

Parce qu'il est le plus prometteur

Juger une promesse est toujours un exercice compliqué. Mais lorsqu'on voit évoluer Batshuayi, on a la sensation de découvrir un joueur différent. Un joueur auquel on ne décèle, pour l'instant, pas vraiment de limite dans sa progression. Et on a la quasi certitude que les plus grands de ce continent (surtout les Anglais) vont bientôt se l'arracher. Si l'OM tourne bien cette saison, nul doute que Batshuayi va exploser les compteurs. Benteke, à 25 ans, n'en est plus au stade d'espoir et est déjà l'avant-centre titulaire de Liverpool. Lukaku (22 ans) et Origi (20 ans) sont jeunes mais leur jeu est plus stéréotypé que celui du Marseillais. Et puis Michy, lors de son unique sélection sous le maillot belge en mars dernier face à Chypre, a marqué dès son entrée en jeu. Sur son premier ballon. Il a forcément quelque chose en plus.

Parce qu'il connaîtra déjà tous les stades de l'Euro

C'est une donnée qui va compter. La Belgique, l'été prochain, s'avancera à l'Euro 2016 avec un statut de favori. Il va falloir l'assumer. Quoi de mieux qu'un habitué des pelouses françaises pour guider les Diables vers les sommets ? D'ici là, Michy aura fait du Vélodrome son jardin. Il aura aussi très certainement annexé bon nombre de terrains en France, qu'il retrouvera avec la Belgique l'été venu. Bordeaux, Paris, Saint-Étienne, Nice, Toulouse, Lille... Michy va avoir ses repères partout. Parfait pour la confiance. C'est déjà ça en moins d'appréhension en arrivant le jour du match pour l'homme au sac Bob l'éponge. Origi connait lui aussi les stades français, mais en juin 2016, cela fera déjà plus d'un an qu'il aura quitté la Ligue 1. Batshuayi, en revanche, aura des souvenirs tout frais dans la tête, et dans les jambes. Pour faire triompher la Belgique.
Hugo Guillemet
Réagissez à cet article
500 caractères max